Avertir le modérateur

terrorisme

  • « Dam yehoudi eino hefker » : les implications morales et politiques de la libération d'assassins par Israël, Pierre Itshak Lurçat

    puah rakovski.jpg

    N.B. Je remets en ligne cet article alors que Nétanyaou s'apprête à libérer une nouvelle fournée d'assassins. P.I.L.

    Dans des pages émouvantes de sa belle autobiographie, la militante sioniste et pionnière de l’éducation des femmes, Puah Rakovski, relate les événements tragiques au cours desquels l’écrivain Yossef-Haim Brenner fut assassiné à Tel-Aviv, en 1921. « Je me sentais absolument incapable, écrit-elle, d’accepter l’idée que je venais de vivre  un pogrome en terre d’Israël et de trouver en moi la force, après cela, de reprendre mon activité comme si de rien n’était. J’en avais vu de nombreux dans ma vie, plus d’un dans ma ville natale de Bialystok, et à Varsovie et à Siedlce ; mais un pogrome qui se déroulait ici, en Eretz-Israël ? Comment était-ce possible ? Il ne pouvait rien arriver de pire ! C’était le massacre de nos années d’effort et du mouvement sioniste dans son entier que ce pogrome ».

    Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts du Jourdain depuis les émeutes arabes de 1921 et de nombreux autres pogromes ont hélas endeuillé le Yishouv, puis l’Etat juif renaissant en terre d’Israël. Et l’impression de désespoir ressentie par Puah Rakovski est encore plus légitime aujourd’hui, s’agissant de pogromes antijuifs perpétrés par nos ennemis dans l’Etat juif souverain… Pourtant, nous avons vécu encore pire que cela : oui, nous vivons aujourd’hui quelque chose de plus révoltant encore que l’assassinat de Juifs en Eretz-Israël : la libération de leurs assassins par un gouvernement juif !

    Il est important de garder dans l’esprit et dans le cœur le sentiment de désespoir et de révolte exprimé par Rakovski en 1921, et de ne jamais nous habituer à l’inacceptable : l’assassinat de Juifs et la libération de leurs assassins… « Dam yehoudi eino hefker ! » « Le sang Juif ne coulera pas impunément ! » Cette injonction qui est un des fondements moraux et politiques du projet sioniste est remise en cause et trahie, chaque fois que des Juifs sont assassinés en Eretz-Israël et chaque fois que, comble de l’ignominie, un gouvernement juif décide, quel qu’en soit le prétexte, de libérer leurs assassins !

     

    terrorisme,libération,nétanyahou

    Les familles des victimes d'attentats manifestent contre la libération des assassins

     

    **********************************************************************************************************************

     

    בשעה טובה ומוצלחת אני מבשר על הוצאה לאור של ספרי החדש...."יום שרב בירושלים"
    J’ai le grand plaisir d’annoncer la parution de mon nouveau livre, « Jour de Sharav à Jérusalem » (éditions L’Eléphant – Jérusalem). Il est pour l’instant disponible sur Amazon uniquement. P.I.L

    lustiger,crif,christianisme,dialogue judéo-chrétien

    _______________________________________________________________________________________

     

     

    Lire la suite

  • « Pourquoi je vais vandaliser le musée du Jeu de Paume à Paris! », par Giulio Meotti

    meotti.jpgDans la flamme de la révolte -
    Apporte le feu: "Qu'importe"
    Car le silence est boue

    (Jabotinsky, Chir Betar)


    Il faut lire l’article que vient de publier le journaliste italien Giulio Meotti, sous le titre provocateur – qui va certainement choquer le CRIF et les Juifs de salon – « Je vais vandaliser le vilain musée de Paris ». Giulio Meotti, disons-le d’emblée, n’est pas n’importe qui. Tous ceux qui fréquentent la blogosphère pro-israélienne ces dernières années connaissent son nom et sa plume (notamment grâce aux traductions en français de Danilette Guez que je salue au passage). Mais Meotti est aussi l’auteur d’un livre exceptionnel, qui mériterait lui aussi d’être traduit en français, si la France n’était pas devenue un pays où la haine du Juif fait partie de la « culture » et de l’air que l’on y respire… Dans ce livre, intitulé « Une nouvelle Shoah », Meotti montre comment les terroristes palestiniens ont pris le relais des nazis en tuant les Juifs, hommes, femmes et enfants, pour la seule raison qu’ils sont Juifs.

    Je comprends bien comment, après avoir écrit ce livre, il a réagi en apprenant que l’un des musées parisiens les plus prestigieux exposait des portraits de kamikazes « palestiniens » ! Meotti a réagi avec ses tripes, et il a réagi comme avait réagi l’ambassadeur Zvi Mazel il y ajeu de paume,terrorisme,vandalisme,art,zyklon b,crif quelques années, dans des circonstances similaires [photo ci-contre]. Mais il a aussi réagi comme Moshé Rabbénou, devant l’injustice de l’Egyptien frappant un Juif. L’acte de Moise, nous enseigne le grand Maïmonide, est le degré zéro de la prophétie : ne pas tolérer l’injustice ! Face à l’abomination suprême, quand le meurtre des Juifs est exposé et glorifié à Paris, les mots sont inutiles. Seul reste l’acte de protestation. Quand la loi est injuste, c’est un devoir de la transgresser.  Quand l’art est dévoyé pour inciter à tuer des Juifs, le « vandalisme » devient une mitsva.

     

    expo terroristes.png


    J’espère que Giulio Meotti (qui, précisons-le, n’est pas Juif) mettra ses menaces à exécution. Mais j’espère plus encore qu’un Juif de France accomplira lui-même cette mitsva, et mettra fin à l’abomination du Jeu de Paume. Chaque jour qui passe sans qu’elle soit vandalisée est un ‘Hilloul Hachem, une insulte à D.ieu, aux familles des victimes de ces immondes terroristes et un affront à l’humanité de l’Homme. P.I.L

    jeu de paume,terrorisme,vandalisme,art,zyklon b,crif« Lorsqu’on ne proteste pas, les choses deviennent encore pires… Qu’auraient dit les Juifs, et les autres personnes douées de conscience, si un musée célèbre de Londres, Paris, Berlin, Madrid ou Rome avait glorifié la Shoah en exposant des cendres, des ossements, des lunettes et des cheveux de Juifs ? J’imagine, ou du moins j’espère, qu’un Juif courageux aurait détruit ces « artefacts artistiques ». Car toute personne, indépendamment de sa foi ou de ses opinions politiques, aurait trouvé qu’une telle exposition était intolérable.

    C’est la raison pour laquelle je projette de me rendre à Paris au cours des prochaines semaines. Je me rendrai au Musée du Jeu de Paume, place de la Concorde. Non pas pour y contempler les admirables tableaux de Degas, Monet, Cézanne, Van Gogh ou Renoir. Non, je m’y rendrai pour vandaliser les photos d’Arabes palestiniens qui y sont exposées, et qui appellent au meurtre d’enfants, d’adolescents, de mère juives avec leurs bébés, et de couples âgés dans la terre d’Israël.

    jeu de paume,terrorisme,vandalisme,art,zyklon b,crif

     


     

    (PUBLICITE)

    Devenir agent immobilier en Israël: c'est possible!

    Attention: le programme de l'examen d'agent immobilier vient de changer! Il inclut désormais la jurisprudence des tribunaux israéliens.

     

    Pour la septième année consécutive, PIL FORMATION organise une préparation à l'examen d'agent immobilier israélien destinée aux francophones. Le taux de réussite depuis 2007 est de plus de 80 %!

    La formation débutera en octobre 2013.

    Les cours auront lieu à Tel-Aviv et/ou à Jérusalem.

    Inscriptions dès maintenant par téléphone

    Itshak 054 807 64 00

    ou par email à l'adresse

    pierre22@012.net.il

    pierre_lurcat_quart.jpg

    Lire la suite

  • Le rabbin Avi'haï Rontski déclare: "Il faut tuer les terroristes dans leur lit"

    Avec le rav Rontsky.jpgJe mets en ligne l'article que j'avais consacré il y a deux ans au grand-rabbin de Tsahal, Avi'hai RONTSKI, qui vient de défrayer la chronique en déclarant que Tsahal devait tuer les terroristes dans leur lit au lieu de les capturer pour qu'ils soient ensuite libérés de prison comme dans l'affaire Shalit. Accompagnant la semaine dernière le candidat de la 8e circonscription Edward Amiach en Samarie, nous avons eu l'honneur de rencontrer à Itamar le rav RONTSKI (photo ci-contre). Cet homme remarquable dirige la yéshiva où enseignait le rav Ehoud VOGEL hyd assassiné avec sa femme et trois de ses enfants par ces mêmes terroristes arabes que des voix de plus en plus nombreuses en Israël appellent aujourd'hui à condamner à mort au lieu de les envoyer séjourner en prison dans des conditions de luxe indécentes... P.I.L

     

    Rencontre avec des Israéliens extraordinaires :

     

    Le grand rabbin de Tsahal Avi'haï Rontski
     

     

    Parmi les images fortes et émouvantes de la guerre contre le Hamas à Gaza, en janvier dernier, beaucoup d'Israéliens gardent en mémoire celles du grand rabbin de Tsahal, le général de brigade Avi'hai Rontski, bénissant les soldats, juste avant qu'ils entrent en territoire ennemi. A cette occasion, les téléspectateurs ont découvert le visage du "Ravtsar" [aumônier militaire en chef, en abrégé], visage qui tranche avec l'image traditionnelle des aumôniers militaires de Tsahal. Rontski a en effet un profil très différent de celui de ses prédécesseurs : combattant, portant presque toujours son arme, il est aussi un habitant d'une implantation (Itamar) et, surtout, un 'hozer bitéchouva', c.-à-d. un Juif revenu à la pratique religieuse... Ce profil bien particulier, on s'en doute, ne plaît pas à tout le monde, au point que le grand rabbin de Tsahal est devenu depuis quelques mois la "bête noire" du journal des élites israéliennes, Ha'aretz, qui mène une véritable campagne contre lui... Pourquoi, et qui se cache derrière cette campagne ? Enquête d'Israël Magazine.

     

    Rav Rontski (Photo Dover Tsahal).jpgLe rabbin Avi'hai Rontski, âgé de 54 ans, a grandi dans une famille non pratiquante et a étudié à l'internat militaire de Haïfa. Il a débuté son service militaire dans les commandos marins (la fameuse "Shayetet"), avant de rejoindre une autre unité d'élite, l'unité Shaked. Il a pris part à la guerre de Kippour, qui a été pour lui – comme pour beaucoup d'Israéliens – un moment traumatisant et un tournant. Dans une interview au journal de l'armée, Bama'hané, il a raconté qu'il avait compris après la guerre que les valeurs dans lesquelles il avait grandi étaient en faillite. Ce fut le début de son retour au judaïsme, qu'il a effectué conjointement avec sa femme, une soldate de son unité. En 1984, tous deux font partie des fondateurs de la localité juive d'Itamar, en Samarie, et c'est là qu'ils élèveront leurs six enfants.

     

     

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu