Avertir le modérateur

sifaoui

  • LE CAS SIFAOUI

    nina Tout le monde en fait un foin du prochain bouquin de Mohamed Sifaoui dont le titre est : “Eric Zemmour, une supercherie française”.

    Depuis qu’il s’est pris la tête avec Riposte Laïque, le petit Mohamed se sent comme “investi” contre les méchants xénophobes racistes que nous sommes. Je dis nous car RL sont nos potes de combat.

    momoAlors comme je sais qu’il affectionne particulièrement l’adjectif “petit” dans ses articles je me permets mais de façon affectueuse, de l’appeler LE PETIT MOHAMED

    Est ce le poids d’un prénom si lourd qui l’écrase tant et tant que le petit Sifaoui a commencé à nous les briser menus pour reprendre les termes d’Audiard ?

    Les islamistes oui…faut les combattre…mais pas les musulmans hein ? Il ne faut pas tomber dans le racisme primaire. Tout le monde tremble de peur devant une telle mise en demeure.

    Petit Mohamed dit que nous sommes des suppôts de la xénophobie et qu’il a peur des dérives que nous apportons au débat sur l’identité nationale. Alors…il trépigne des pieds…de ses petits pieds si menus. (vrai, j’l'ai rencontré). Il nous invective rudement et voient surtout ici et là des suppôts du démoniaque Israël enfin…de l’extrême droite israélienne dont le représentant le plus abject selon P’tit Momo Sifaoui est Benjamin Netanyaou lui-même.

    Ah il l’a dans l’nez Netanyaou ! Impossible de lui faire entendre raison, il ne peut tout simplement pas le blairer. Il l’appelle le “petit Bibi”…tssss c’est pô beau ça Momo…Pourquoi tant de rancœur ? T’aurais pas mon petit mignon quelques souvenirs de tes entraînements militaires en Algérie, quelques endoctrinements antisionistes récurrents ? C’est dur ce truc là…ce petit résidu de racisme à l’encontre des juifs qui reste dans le fond des tripes. Oui…c’est CE truc qui est le plus difficile à dé-tâcher comme la confiture de groseille sur une nappe blanche.

    Le petit Momo Sifaoui se définit comme “musulman, laïque et démocrate”…Alors là y aurait comme qui dirait un petit problème. Un musulman laïque ça me paraît problématique vu que l’islam c’est avant tout un fourre-tout où le politique, le religieux sont imbriqués l’un dans l’autre et qu’il est impossible de concevoir ne serait-ce qu’un début de démocratie vu que ledit islam ne prévoit pas du tout la séparation des pouvoirs.

    Mais admettons…La France t’a donné le goût de la démocratie. Il est vrai qu’en fuyant l’Algérie ça a du être un sacré bol d’air mon petit.

    Ben nous tu vois, on n’a pas envie d’avoir les planqués de l’Algérie fasciste qui viennent nous pomper l’air avec des budgets colossaux pour leurs mosquées, leurs centres cultuels et tout leur attirail de bons musulmans soit-disant démocrates.

    oummaSi seulement la oumma de France avait fait l’effort de laisser au bled leur mentalité et leurs coutumes, je ne dis pas…mais non. Il aura fallu qu’ils pourrissent encore tout ce qu’ils touchent.

    Ils en ont eues pourtant des occasions pour démontrer qu’ils seraient de bons citoyens comprenant l’aventure occidentale.

    On a eu des attentats et tes potes basanés (je reprends tes termes) n’ont pas manifesté le moins du monde. Ah…pour les palestiniens ils sortent comme un seul homme avec leurs youyous et leurs frites merguez pour manifester.

    Aucun n’est venu hurler contre les pourris qui ont assassiné Théo Van Gogh ou contre les attentats ayant eu lieu à New York, Madrid, Londres.

    Rater autant d’occasions ce ne sont plus des actes manqués mais des assentiments purs et simples.
    La mentale du Bled c’est aussi se taire lorsque des gosses non musulmans se font frapper parce qu’ils bouffent durant le Ramadan.

    Alors oui…on en conclut mes amis islamo-vigilants et moi, que quelque chose de profondément détestable et constable se trouve niché au cœur même du dogme dont tu es le dépositaire comme tous tes semblables.

    On a creusé, étudié, commenté : tout est à jeter. La haine de l’autre que tu sembles ne voir que chez nous est inscrite noir sur blanc dans le coran et la sunnah. Il y a donc peu d’espoir à moins d’un miracle de nouveaux théologiens musulmans pour que nous admettions un jour prochain que l’islam et donc les musulmans ne sont pas vecteurs de guerres au sein de NOS sociétés.

    Désormais, tous tes articles tournent autour du fascisme présupposé de certains juifs défendant la cause d’Israël. Tu as même réussi l’exploit de demander officiellement à ce que Benjamin Netanyaou pourtant élu démocratiquement, (ce qui est loin d’être le cas dans ton pays d’origine) soit destitué parce qu’un abruti de criminel comme Mahmoud al-Mabhouh a été tué à Dubaï. Un assassin de la brigade Azz din al Kassam qui a tué des dizaines de civils innocents a toute ta compassion maintenant ?

    En ce cas, mon petit Momo Sifaoui, il faut que tu pardonnes les moujahidines du FIS qui ont assassiné plus de 200 000 de tes compatriotes et que tu as du fuir promptement après un attentat contre ton journal.

    Les islamistes qui tuent des juifs comme Mahmoud al-Mabhouh seraient ils plus honorables à tes yeux que tes frères du GIA ?

    AH….Mais il s’agit de combattants palestiniens alors tous les coups sont permis hum ?

    Pour Eric Zemmour, je ne m’en fais pas trop. Tu as du le dégommer avec les même mots et les mêmes métaphores habituelles et il s’en défendra tout seul. Il n’a pas besoin d’une sioniste comme moi alors que lui-même se déclare absolument pas concerné par le conflit israélo-arabe.

    Par contre, je n’aime pas tes assertions en ce qui concerne la LDJ qui serait selon toi à la droite du Betar. Tu balances un peu trop vite l’anathème alors qu’il me semble que comparé aux hordes de tes coreligionnaires, ils sont très loin d’égaler leur taux de nuisance.

    Tu balances…un Pierre Lurçat sur la toile parce que tu hais plus que tout Riposte Laïque. Ils sont sionistes selon toi ? Très drôle !!!

    Tout ceux qui combattent l’islam ne sont pas sionistes voire juifs. C’est sans doute cela qui te rend dingue.

    Les seuls juifs qui trouvent grâce à tes yeux sont ceux qui ont signé l’appel de JCALL, une vaste fumisterie de juifs de gauche totalement déconnectés d’une réalité pourtant simple : Israël lutte pour sa survie tous les jours et les arabes n’ont que ce triste combat en tête. Il ne leur viendrait pas à l’idée de se révolter contre leur dogme religieux, les tenants du pouvoir en place ou même un semblant de démocratie.

    jeunesQu’ils restent donc dans leur désert d’ignorance et de coutumes barbares. Nous n’en voulons ni en France ni ailleurs. Ils ont pour eux des océans de pays alors de grâce, qu’ils restent donc entre eux et nous ignorent cela nous fera beaucoup de bien.

    Nous ne sommes pas républicains par complaisance mais parce que nous sommes nés en France et qu’il n’y a jamais eu lieu d’intégrer nos coreligionnaires. Nous n’avons pas eu à subir quoi que ce soit comme dommages sur nos cerveaux. Nous avons tété du “droit et du devoir” et ce n’est pas un primo-arrivant comme toi qui va nous donner des leçons.

    Nos compatriotes français n’ont rien à dire sur leurs compatriotes juifs français. Ils ne fournissent pas le gros des troupes en prison et sont très loin de présenter des éléments d’insécurité dans notre pays. Les tiens par contre oui.

    Alors, attendons que Zemmour te réponde sur tes délires de nouveau Monsieur Propre du prêt-à-penser made in Algérie. Il m’est avis que ça va être Rock and Roll…

     

    Nina

  • Paul Landau : "Face à l’islamisation, nous assistons à un réveil des peuples européens"

    PARU SUR LE SITE RIPOSTE LAIQUE

    pour allah.jpgPaul Landau est un écrivain et chercheur franco-israélien, spécialiste des mouvements islamistes, auteur d’un Rapport sur l’Union des Organisations islamiques de France intitulé "Le vrai visage de l’UOIF, remis par le Centre Simon Wiesenthal en octobre 2004 au Ministre de l’Intérieur Dominique de Villepin.

    En 2005 est publié aux éditions du Rocher "Le Sabre et le Coran, Tariq Ramadan et les frères musulmans à la conquête de l’Europe", dont il dira dans une interview donnée à Roger Heurtebise le 21.10.08 : "Je me suis intéressé à l’islamisme après le 11 septembre 2001. J’ai voulu comprendre la genèse du phénomène Al-Qaïda, ce qui m’a conduit à étudier le mouvement des frères musulmans, leur histoire, leur stratégie et leur implantation en Europe …"

    En 2007, les éditions du Rocher publient un second essai "Pour Allah jusqu’à la mort", dans lequel Paul Landau ouvrira" des pistes de compréhension sur les causes de l’engagement" (article de J.F Chabot du 09.09.08) de plusieurs jeunes convertis à un islam radical à travers l’Europe, les Etats-Unis et l’Australie. Essai dont il fera une présentation détaillée lors d’une conférence donnée à l’Association France Israël le 16.06.09.

    Dans la présente interview, Paul Landau nous livre ses analyses sur l’actualité de ces derniers mois en France et en Israël.

    Riposte Laïque : Le 31 mai 2010, la marine israélienne a abordé l’un des six bateaux de la flottille qualifiée par Guy Millière de "Flottille de la propagande terroriste". Israël a dès lors été mis au banc des accusés par la communauté internationale, y compris en France où l’ensemble de la classe politique mais aussi les médias et un certain nombre de commentateurs ont violemment condamné l’intervention de l’armée israélienne sur le Marmara. J’imagine que les Israéliens doivent se sentir incompris, voire humiliés devant la violence des réactions de la communauté internationale. Que regard portez-vous sur l’épisode de "La Flottille de Gaza" ?

    Paul Landau : Guy Millière a raison de parler de "flottille de la propagande terroriste". Tout le problème est que cette propagande, aussi énorme et monstrueuse soit-elle, fonctionne. Israël a été accusé par les médias et a même accepté (à tort à mon avis) de constituer une commission d’enquête, alors que les faits parlaient d’eux-mêmes. En réalité, nous avons eu affaire à une opération de djihad déguisée en opération humanitaire ….

    Le plus humiliant pour les citoyens israéliens n’était toutefois pas tant la réaction internationale, qui était prévisible (nous avons une certaine expérience en la matière) que le fait que les échelons supérieurs de l’armée et du gouvernement aient envoyé les soldats de Tsahal affronter à mains nues des terroristes du djihad, dont on savait parfaitement qu’ils étaient armés et prêts à mourir … Je pense qu’il y a eu, plus qu’une négligence des Renseignements militaires, une erreur de conception, ce qui est encore plus grave.

    Riposte Laïque : L’organisation JCall a lancé un "Appel à la raison" en vue, affirme-t-elle, de "promouvoir la paix au Proche-Orient". Sous couvert de nobles intentions, JCall n’alimente-t-elle pas en réalité les discours caricaturaux de ceux qui, en France, n’ont de cesse de dénigrer Israël ainsi que la politique de l’actuel gouvernement israélien ?

    Paul Landau : Absolument, JCall rend un bien mauvais service à Israël et à la démocratie en général, en prétendant imposer une "solution" à l’Etat hébreu, sous couvert de promouvoir la paix. Le discours de JCall, qui qualifie de "faute morale" la présence juive en Judée-Samarie (Cisjordanie), n’est pas tellement éloigné de celui des ennemis d’Israël. J’en donnerai pour preuve les divagations anti-israéliennes d’un Mohamed Sifaoui, signataire de JCall, qui reprend à son compte les accusations lancées par JCall contre le gouvernement de M. Nétanyahou, dans un style, il est vrai, beaucoup moins policé que celui des initiateurs de JCall.

    De même, lorsque Bernard-Henri Lévy laisse entendre, dans les colonnes de Ha’aretz (quotidien israélien de la "gauche caviar" équivalent du Monde), que les dirigeants actuels ne sont pas intelligents et leur distribue des "notes" avec le mépris dédaigneux propre à l’intellectuel de Saint-Germain, Mohamed Sifaoui, lui, va encore plus loin en insultant Nétanyahou et Liebermann ainsi que tous ceux qui les soutiennent, dans un style qui rappelle un peu celui de Gringoire ou de Je suis partout ….

    Bien entendu, on ne peut comparer les propos, encore relativement mesurés, de Bernard-Henri Lévy aux insultes de Mohamed Sifaoui qui s’exprime comme une "racaille" de banlieue, mais dans le fond, leur discours est identique. Il exprime un mépris fondamental pour le gouvernement israélien et surtout pour le peuple d’Israël.

    Riposte Laïque : Nous assistons depuis un certain nombre d’années à une progression exponentielle d’un antisémitisme et d’un antisionisme à l’échelle mondiale : l’Affaire Al-Doura, le Rapport Goldstone, le boycott des produits israéliens, la "Semaine de l’Apartheid d’Israël". Barcelone a de son côté accueilli "le Tribunal Russel". En France, les chiffres de l’antisémitisme progressent de nouveau et notre école laïque et républicaine observe également une recrudescence constante des comportements antisémites chez certains élèves. Comment expliquez-vous ce que Gilles-William Goldnadel appelait dans un remarquable article publié sur son blog le 08 mars 2010 "Les silences du monde" face aux vagues d’antisémitisme et d’antisionisme observées à l’échelon planétaire ?

    Paul Landau : La vague actuelle d’antisémitisme s’inscrit dans le droit fil de celle qui a commencé il y a près d’une décennie, environ un an avant le 11 septembre, à Durban. Le silence des médias et d’une large partie de la classe politique (même si le ministre de l’Intérieur Hortefeux se distingue à mon avis par son attitude assez combattive sur la question) s’explique par la même configuration que le sociologue Shmuel Trigano avait dénoncée à l’époque, quand il avait été un des premiers à attirer l’attention sur ce phénomène. Les Juifs et Israël éprouvent aujourd’hui une terrible solitude, car non seulement ils ne sont pas soutenus (avec de rares exceptions) mais en outre, ils sont accusés d’être les responsables des maux qui les frappent.

    Il y a là une inversion caractéristique qui n’est pas nouvelle : les Juifs, on le sait, ont toujours été accusés d’être coupables des crimes de leurs ennemis. Ce processus d’inversion remonte au Moyen-Age et il a été finalement analysé par Pierre-André Taguieff dans "La nouvelle propagande antijuive" (parue aux éditions PUF), étude dans laquelle il montre que les accusations actuelles (comme l’affaire Al-Dura) remettent au goût du jour des thématiques anciennes comme celle du Juif assassin d’enfants. Taguieff a d’ailleurs qualifié l’affaire Al-Dura de "premier crime rituel" contemporain …

    Riposte Laïque : Le 18 juin 2010, Riposte Laïque a organisé un "Apéro saucisson pinard" interdit ensuite par la Préfecture de police qui le considérait "créateur de risques graves à l’ordre public". Après avoir suscité des réactions dans le monde entier, cette initiative a provoqué notamment en France un tollé politico-médiatique d’une violence inouïe. Que pensez-vous de cette initiative et des réactions souvent outrancières qu’elle a déclenchées ?

    Paul Landau : Je pense que cette initiative était tout à fait légitime et que ceux qui l’ont condamnée ont oublié le sens du mot démocratie. Mais votre question me permet de clarifier un point important. Nous devons lutter bec et ongle contre l’islam radical, contre l’islamisation de la société et contre tout discours islamiste anti-occidental ou antijuif. Je ne pense pas, comme Daniel Pipes, qu’on puisse affirmer que "l’islam radical est le problème et l’islam modéré la solution". Car l’islam modéré, pour autant qu’il existe, tarde à se manifester … Mais je pense, par contre, qu’il faut toujours restreindre la cible de notre combat pour ne pas faire le jeu des islamistes qui utilisent le sentiment de victimisation que peuvent éprouver certains musulmans. Exigeons des musulmans de France ce que le judaïsme et le christianisme ont accepté depuis longtemps : que la pratique de l’islam soit confinée à l’espace privé et non ostentatoire. C’est pourquoi je soutiens sans la moindre réserve le combat de Riposte Laïque contre les prières musulmanes dans les rues de Paris.

    Riposte Laïque : Le 16.06.09, vous aviez donné une conférence à l’Association France Israël sur le thème de l’islamisation de l’Europe et vous y aviez présenté votre essai "Pour Allah jusqu’à la mort". A la fin de la conférence, je me souviens que vous étiez relativement optimiste sur la capacité de l’Europe à résister à l’islamisme. Aujourd’hui, afficheriez-vous le même optimisme ou diriez-vous, pour ne prendre que l’exemple de la France, que les élites françaises ont ou semblent avoir capitulé face à l’islamisme ? Et si oui, pourquoi ?

    Paul Landau : Je maintiens mon appréciation relativement optimiste et je m’en explique. Il me semble qu’on assiste aujourd’hui à un réveil des peuples européens et des citoyens face à la vague d’islamisme conquérant et au silence des élites (lorsqu’elles ne sont pas complices). Riposte Laïque en est un exemple frappant mais il n’est pas le seul. Une grande partie des élites ont certes capitulé, mais elles se sont ce faisant coupées de la majorité des populations européennes, qui subissent quotidiennement les effets de l’islamisation de l’espace public. Dans ces circonstances, je pense que les réactions de rejet et de résistance vont se multiplier et que l’enjeu capital est de parvenir à leur donner une expression politique durable.

    Ce que les médias et les intellectuels bien-pensants (comme Caroline Fourest) appellent le "populisme" n’est que l’expression légitime du peuple, bâillonné par les grands médias et privé de ses droits fondamentaux par le recul de la démocratie concomitant à la construction européenne, qui favorise l’expansion de l’islamisme en Europe. C’est ce phénomène que dénonce Bat Ye’or dans son dernier livre, Le spectre du Califat (qui sort ces jours-ci aux éditions Les Provinciales). Je pense que le travail de Riposte Laïque et d’organisations similaires dans d’autres pays est en train de porter ses fruits.

    Propos recueillis par Bonapartine

  • Les curieuses méthodes de Sifaoui à l’encontre de Bat Ye’Or

    lundi 27 septembre 2010, par Stéphanie Carrouges


    SIFAOUI BARBU.jpgNous verrons si le nouveau livre de Bat Ye’or (L’Europe et le spectre du califat, cf. le blog d’Ivan Rioufol du 13 sept. http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2010/09/lelysee-juge-inacceptable.html), tout en reprenant et continuant l’investigation engagée déjà dans Eurabia ne va pas, en fait, beaucoup plus loin. Mais ce qui importe d’abord c’est une question de méthode : si Mohamed Sifaoui (dans Eric Zemmour, Une supercherie française) se permet si facilement de comparer le travail d’un chercheur aussi méticuleux avec le pastiche des Protocoles des sages de Sion, n’est-ce pas le signe que quelque chose est déjà vicié dans la culture ou la civilisation que l’on « défend » ? Dans le déluge d’informations et les luttes d’influences pour la direction de l’opinion, ou même d’une toute petite portion de celle-ci, est-ce que l’esprit et le travail libres ne devraient pas garder encore quelque valeur aux yeux du public cultivé ? Y a-t-il des réalités accessibles à la recherche – laquelle ne se limite pas à compulser des pages ou des écrans d’ordinateur, mais repose avant tout sur la finesse d’esprit, la délicatesse des relations humaines, et sur l’engagement, le sérieux et le souci de la vérité de toute une vie ? Des réalités accessibles à la raison mais que l’on ne trouve pas forcément étalées en clair dans les journaux ou qui ne font encore l’objet d’aucun enseignement en faculté ? Quelle civilisation défendons-nous ? Le commerce vulgaire avec ses chaînes, son marketing, toutes sortes d’idées et de fonds publics ou secrets se passe très bien de nous, il me semble. Mais quelle civilisation défendons-nous, en fait ?

    Dans la première partie de son nouveau livre, dont des extraits commencent à circuler, Bat Ye’or, une femme en effet, comme l’a rappelé sans beaucoup d’élégance Mohamed Sifaoui, revient sur un tournant de sa propre aventure : « En décembre 2002 un article intitulé “Le dialogue Euro-Arabe et la naissance d’Eurabia” s’affichait sur internet dans de nombreuses langues. Paru dans une modeste revue parisienne [L’Observatoire du monde juif] l’auteur, une inconnue du grand public, situait la politique arabe de la Communauté européenne dans un cadre précis, stratégique et coordonné, appelé le Dialogue Euro-Arabe. »

    EURABIA.jpg

    C’était simplement, en étudiant une masse considérable de documents institutionnels (c’est-à-dire des circulaires, des documents et des rapports tout à fait officiels émanant d’administrations et d’institutions autorisées mais souvent peu connus du public) appliquer la méthode mise au point par des siècles de culture historique en Occident pour étudier et révéler une direction de l’histoire européenne contemporaine radicalement inaperçue.

    Comment le monde des idées politiques et sociales pourrait-il jamais progresser sans une recherche approfondie et qui débouche sur une modeste prise de position ? Modeste toujours est la parole humaine devant les mécanismes puissants qu’elle s’efforce de décrire. On peut bien sûr attendre que les écrans nous dictent le minimum requis pour faire encore partie de l’espèce humaine (animal politique et doué de raison) ou le façonnent. On peut aussi compter pour cela sur tous les fonctionnaires d’État ou d’organisations internationales qualifiés, rémunérés, encadrés et donc très bien tenus. Mais ce système a-t-il besoin d’être défendu encore par nos pauvres moyens ?

    Stéphanie Carrouges

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu