Avertir le modérateur

schoken

  • Samuel Joseph Agnon (1888-1970) : l’horizon indépassable de la littérature hébraïque moderne

    agnon,schokenLa parution en français de la traduction de Tehila (par Emmanuel Mosès) est l'occasion pour moi de mettre en ligne cet extrait d'une conférence que j'ai récemment donnée au Moadon de Jérusalem, sur "Agnon, Shahar, Sabato : trois écrivains israéliens". P.I.L

    Né à Butchatch en Galicie, son père était un rabbin travaillant dans le commerce des fourrures, lié aux Hassidim, alors que sa mère venait d’un milieu mitnaged. Il a été éduqué par ses parents et a reçu une éducation à la fois traditionnelle et moderne. Il fait son alyah en 1908 (époque de la 2e Alyah) et s’installe à Jaffa, qui est alors la grande métropole du nouveau yishouv (Tel-Aviv ne sera fondée que l’année suivante, en 1909).

    A Yaffo, il fréquente le groupe d’écrivains autour de David Shimoni, Alexander Rabinowicz et Yossef Haim Brenner (qui mourra assassiné pendant les émeutes de 1921). C’est à cette époque aussi qu’il se lie d’amitié avec le grand rabbin de la Palestine mandataire, Avraham Itshak Hacohen Kook, dont il suit les cours.

     

    agnon,schoken

    D. Shimoni, Y. H. Brenner, A.Z. Rabinowicz et S.J Agnon


    En 1913 il se rend en Allemagne, sur le conseil d’Arthur Ruppin (qui travaille pour l’O.S.M) où il épouse Esther Marx (contre l’avis des parents de celle-ci, qui voient d’un mauvais œil leur fille épouser un écrivain sans le sou…).

    A Berlin, Agnon fait la connaissance du cercle d’intellectuels juifs (dont la plupart seagnon,schoken retrouveront en Israël) : Martin Buber, Gershom Sholem, Zalman Shazar (futur président et auteur d’un livre de souvenirs magnifique, Etoile du matin).

    En 1915, Agnon fait une rencontre qui va transformer sa vie (par l’entremise de Buber) : celle de l’homme d’affaires et philanthrope Shlomo Zalman Schocken (photo ci-contre), propriétaire des éditions Schocken Verlag qui publient les meilleurs auteurs juifs de l’époque (et notamment la traduction de la Bible en allemand de Buber et Rosenzweig).


    Schocken devient rapidement le « patron » du jeune Agnon, en qui il a décelé un écrivain prometteur. Il lui accorde non seulement un soutien financier qui lui permet de se consacrer exclusivement à l’écriture (rêve de tout écrivain…) mais lui prodigue aussi des conseils précieux et l’aide à parfaire son éducation littéraire.

     

    agnon,schoken


    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu