Avertir le modérateur

ldj

  • Contre-vérités, approximations et mensonges au sujet de l’extrémisme juif en Israël, par Pierre Lurçat

    rabbi_meir_kahane_fist.jpgUn récent article du journal Le Monde prétend décrire les « racines de l’extrémisme juif en Israël ». Signé Morgane Bona – journaliste en herbe qui fait apparemment son entrée au Monde avec ce sujet sensible – ce papier contient de nombreuses approximations et contre-vérités. Loin de retracer les racines de l’extrémisme juif, l’auteur aborde ce sujet sous l’angle très réducteur 1 d’une « affaire de famille » : en clair, la famille du rabbin Meir Kahana, fondateur de la Ligue de Défense juive, dont le petit-fils Meir Ettinger a récemment été placé en détention administrative en Israël.

    1. Du rabbin Kahana aux « jeunes des collines » : raccourcis et comparaisons hâtives

    La description que la jeune journaliste fait de l’itinéraire du fondateur de la LDJ est parfois tendancieuse et se fonde sur des sources partisanes, comme en atteste le paragraphe suivant, où un livre signé par le très controversé Charles Enderlin est érigé en source d’information : « En novembre 1990, Meïr Kahane sera assassiné dans un hôtel de Manhattan… L’annonce de la mort de Kahane provoque de vives tensions en Israël. A l’issue de ses funérailles, auxquelles vingt-cinq mille personnes assistent, selon le journaliste de France 2 Charles Enderlin dans son livre Au nom du Temple, de nombreux Arabes sont passés à tabac dans les rues de Jérusalem ».

    Le passage le plus tendancieux de cet article est toutefois celui où Morgane Bona attribue au concept d’Eretz Israël une connotation politique radicale, synonyme d’Etat juif sur les deux rives du Jourdain : « Meïr Ettinger en est un symbole. Ce jeune homme est issu d’une longue lignée de militants prônant l’action violente, dont le rêve est d’établir l’« Eretz Israel », un Etat juif sur les deux rives du Jourdain, intégrant ainsi la Palestine et la Jordanie ».Cette affirmation surprendra toute personne ayant des notions d’histoire juive, Eretz-Israël désignant comme on le sait la Terre d’Israël, concept historique et géographique, dénué de connotation politique, qu’on trouve dans les prières juives et dans le récit biblique à maintes reprises.

     

    eretz-israel-struck.jpg

     

    Dans la conclusion de son article, elle donne la parole à une chercheuse, présentée comme spécialiste du sujet : Geneviève Boudreau : « Ettinger tient un blog sur le site radical La Voix juive. Il s’inscrit dans une nébuleuse où l’idéologie kahaniste reste vivace. Mais la figure du rabbin n’y est pas ouvertement mise en exergue, contrairement à celle de Baruch Goldstein, qui selon l’anthropologue Geneviève Boudreau, spécialiste des Jeunes des collines à l’université d’Ottawa, est « une personne idolâtrée et ses actions justifiées par certains ».

    Lire la suite

  • Manifestation à Vitry contre la décision de nommer Marwan Barghouthi citoyen d'honneur

    Entre 150 et 200 personnes se sont rassemblées mercredi soir à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) à l'appel de l'Union des communautés juives d'Ile-de-France pour protester contre la décision de la ville de nommer citoyen d'honneur le dirigeant palestinien emprisonné à vie en Israël, Marwan Barghouthi.

    Marwan Barghouti, citoyen d’honneur !

     

    La manifestation s'est déroulée dans le calme avant qu'une quinzaine de jeunes proches de la Ligue de défense juive, selon des témoins, pénètrent en force dans le hall de la mairie, visiblement prêts à en découdre, en criant "Israël vaincra".

    Afficher l'image en taille réelle

    L'incident a provoqué une brève suspension du conseil municipal, à majorité communiste, avant que la quinzaine de jeunes ne soit repoussée à l'extérieur par les policiers.

    La manifestation s'est dispersée vers 22h00, après le soutien apporté sur place par le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Richard Prasquier.

    Le rassemblement, le premier du genre organisé, avait commencé par un hommage à la mémoire des victimes des attentats imputés au dirigeant palestinien.

    "Halte à l'apologie du terrorisme", "Aujourd'hui Barghouthi, demain Fofana" (accusé de l'assassinat en 2006 du jeune juif Ilan Halimi), proclamaient les banderoles brandies par les manifestants.

    Le président du conseil des communautés juives du Val-de-Marne, André Benayoun, a accusé, "au-delà des municipalités, le PCF d'être responsable" et d'inciter "à la haine raciale et à l'importation du conflit du Proche-Orient" en France.

    Pour la mairie, cette "décision symbolique" est au contraire "un élément sur le chemin de la paix" entre Israéliens et Palestiniens.

    En région parisienne, les villes communistes de Pierrefitte-sur-Seine et Stains (Seine-Saint-Denis), Ivry-sur-Seine et Valenton (Val-de-Marne) et Gennevilliers (Hauts-de-Seine) ont déjà fait citoyen d'honneur Marwan Barghouthi. La Courneuve devrait faire de même jeudi, selon M. Benayoun.

    Cela "signifie qu'ils sont prêts à tout pour plaire à ceux qu'ils pensent être leur électorat", a déclaré M. Prasquier.

    Le maire (PCF) de la ville, Alain Audoubert, qui avait quitté le conseil pour parler avec M. Prasquier, lui a proposé une rencontre ultérieurement.

    M. Barghouthi, chef du Fatah pour la Cisjordanie, considéré comme l'un des principaux inspirateurs de l'Intifada, a été condamné en 2004 par un tribunal israélien à cinq peines de prison à vie pour implication dans quatre attentats anti-israéliens. Il est emprisonné depuis avril 2003.

    (AFP)

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu