Avertir le modérateur

jean lurcat

  • Un Yom Hazikaron pas comme les autres : Sur les traces de Victor Soskice-Lurçat à Valençay

    La sonnerie du Yom Hazikaron vient de retentir en Israël, unissant dans la prière et la douleur toute une nation, autour du souvenir sacré de ses soldats, morts pour qu’elle vive. De Paris, j’ai écouté moi aussi cette sonnerie lancinante et j’ai relié par la pensée la mémoire des héros d’Israël à celle d’un autre jeune soldat mort à 20 ans, Victor Soskice-Lurçat, assassiné par les nazis à Flossenburg en mars 1945.

     

    victor soskice,jean lurçat,soe,résistance Victor était le cousin de mon père. J’ai relaté ici comment j’avais découvert il y a quelques années un visage méconnu de mon grand-oncle, Jean Lurçat, à travers le témoignage de son élève, Georges Goldstein, qui m’avait raconté comment Lurçat s’était rendu à plusieurs reprises en Israël, et avait participé aux débuts de la tapisserie israélienne, avec l’aide de Haïm Gamzu, directeur du musée de Tel-Aviv. Celui-ci organisa l’exposition des Tapisseries de France en présence de l'artiste français, et avec le soutien financier de l’industriel Ephraim Ilin. Cette aventure aboutit à la création du premier atelier de tapisserie, à Nazareth-Ilit, dont l’existence fut éphémère (1964-1966) en raison de la crise économique précédant la guerre des Six Jours…

     

    La publication de ce récit sur mon blog m’a permis d’entrer en contact, de manière presque miraculeuse, avec André Simon z.l., ami de jeunesse du fils adoptif de Jean Lurçat, Victor. André m’a raconté leur rencontre à Aubusson, en 1940, et m’a donné envie de découvrir le parcours tragique de Victor Soskice-Lurçat, jeune homme promis à un avenir brillant, qui avait renoncé à des études prometteuses à l’université Georgetown pour s’engager dans les services secrets américains, avant d’être parachuté en France dans les rangs du SOE britannique (Special Operations Executive). Capturé par les Allemands, il a fini sa trop brève existence dans le sinistre camp de Flossenburg, le 29 mars 1945, à quelques semaines de la libération par les soldats de l’US Army.

     

    victor soskice,jean lurçat,soe,résistance

    Le mémorial de Valençay

    La semaine dernière, le 7 mai exactement, je me suis rendu à Valençay, pour participer à la cérémonie d’hommage annuelle au mémorial de la Section F du SOE. J’y ai rencontré d’anciens résistants - parmi lesquels Nooreen Riols, dernière survivante des agents féminins du SOE - et l’historien Paul McCue, spécialiste du SOE, qui m’a communiqué de précieuses informations sur le destin de Victor Soskice Lurçat. Par un ‘hasard’ du calendrier, la cérémonie de Valençay a eu lieu quelques jours seulement avant le Yom Hazikaron, jour du souvenir des soldats tombés dans les guerres d’Israël.

    Victor Soskice, Jean Lurçat, SOE, résistance

    Avec Noreen Riols

    Lire la suite

  • Sur les traces de mon grand-oncle, Jean Lurçat

    jean lurçat,rossane thimoteef,victor soskice,tapisserie française

    NB Je remets en ligne cet article à la mémoire d'André Simon, dont j'apprends le décès survenu il y a quinze jours. Sa rencontre, au crépuscule de sa vie, aura été pour moi un moment béni et inespéré. A sa soeur, Jacqueline Simon-Moncorgé, et à sa famille, j'adresse mes sincères condoléances. יהיה זכרו ברוך

    Je me suis rendu cet été à Saint-Laurent les Tours, dans le Lot, pour visiter l’atelier où a vécu et travaillé mon grand-oncle, l’artiste Jean Lurçat, entre 1945 et son décès en 1966. Mais avant de relater cette visite, je voudrais raconter comment j’ai récemment découvert des aspects ignorés de la vie de Jean.

    Il y a quelques semaines, un internaute postait un commentaire sous un article que j’avais publié sur le site Terre d’Israël, en demandant si l’auteur était apparenté avec Jean Lurçat, « qu’il avait bien connu… » Intrigué, je demandais au responsable du site de me communiquer les coordonnées de cet internaute, en me demandant quel âge pouvait bien avoir ce monsieur qui disait avoir connu mon grand-oncle, décédé il y a presque un demi-siècle…

     

    jean lurçat,rossane thimoteef,victor soskice,tapisserie française

    Portrait de Jean Lurçat par André Kertesz

    Ayant obtenu son adresse, j’écrivais à cet internaute, et j’eus la surprise de recevoir un long message, sympathique et émouvant, de Monsieur André Simon, âgé de 90 ans, qui partage sa vie entre Paris et le kibboutz Ein Gedi, et que je reproduis ici en partie :

    « J’ai bien connu Jean Lurçat et sa femme Rossane, et le fils de Rossane, Victor, mon camarade de collège à Aubusson en 1939-1940… J’avais 16 ans. Je suis Juif. J’étais réfugié avec ma sœur à Aubusson, où  nos parents nous avaient installés, craignant les bombardements à Paris… Nous étions au collège avec Victor et avec François Gromaire…

     

    jean lurçat,rossane thimoteef,victor soskice,tapisserie française

    Jean Lurçat nous impressionnait, nous racontant tous ses engagements, aussi bien en politique que dans le domaine de l’art. Bien entendu, la tapisserie était son sujet favori. Nous visitions tous les ateliers et nous avons vu Jean travailler dans sa cuisine sur un carton de trois mètres carrés qui représentait son chien, un lévrier afghan nommé Ugli…

     

    jean lurçat,rossane thimoteef,victor soskice,tapisserie française

    Rossane et l'un des lévriers

     

    ___________________________________________________________________________

     

    NE DITES PLUS "C'EST DE L'HÉBREU POUR MOI!"

    CONFIEZ-MOI toutes vos TRADUCTIONS HÉBREU-FRANÇAIS !

    Tous documents, lettres, contrats...

    Traducteur professionnel, 15 ans d’expérience de la traduction.

    Tarifs concurrentiels et travail rapide et soigné.

    pierre22@012.net.il

    054-8076400

     

    Lire la suite

  • Saint-Laurent-les-Tours. «Collections secrètes» du peintre Lurçat

    387487336.jpgLe vernissage de l'exposition «Les peintures de Jean Lurçat, collections secrètes» s'est déroulé ce samedi 17 mai dans les salles de l'atelier-musée Jean-Lurçat. En présence de plusieurs élus (président du conseil général, sénateur, etc.), Isabelle Rooryck, conservateur en chef départemental des musées du Lot, a présenté cette remarquable exposition. De «Cote de Bretagne» à «Vision d'Espagne», quinze superbes toiles de la collection RLF Paris sont présentées. A cet ensemble, viennent se joindre des huiles, gouaches, esquisses ou ébauches du peintre qui permettent d'en dresser le panorama complet de son œuvre. Puis, cerise sur le gâteau, la tapisserie du maître «Chicago» réalisée en 1961, tissée aux ateliers Goubely, provenant des collections de l'abbaye d'En Calcat est présente toute la saison au musée.

    La pleine carrière de peintre de Jean Lurçat court sur une période de vingt ans allant de 1919 à 1939. Cette période voit se succéder de grands mouvements picturaux et des bouleversements politiques. L'œuvre du peintre est nourrie de cet environnement bouillonnant – des partis cubistes aux sujets proches du réalisme socialiste – mais fait preuve d'une grande originalité dans le traitement de la matière, le langage des couleurs, la constante recherche de l'effet décoratif et de sa fantaisie par le rythme des compositions, perspectives et plages colorées. Se dessine déjà son évolution future qui donnera à ses tapisseries cette signature reconnaissable entre toutes, composition frontale, hiératisme appuyé des modèles, jeu de couleurs, dilution du réalisme pur dans une atmosphère très symbolique, thèmes cosmiques.

    Le musée est ouvert du 1er avril au 30 septembre.

    1098257_10151761454759449_248836427_n.jpg

    (article paru dans La Dépêche du Midi)

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu