Avertir le modérateur

italie

  • L’école navale du Betar à Civitavecchia, par Pierre Itshak Lurçat

     A Enrico

    Jeremiah_Halpern.jpgL’histoire de la Marine israélienne, comme celle de la plupart des institutions de l’État juif, commence bien avant 1948. C’est en 1934 qu’est créée l’école navale de Civitavecchia, en Italie, dont sont issus les premiers marins et officiers de marine d’Israël. Le principal protagoniste de ce projet est un Juif russe, Jérémie (« Yirma ») Halpern [photo ci-contre], dont la famille a émigré en Eretz-Israël en 1913 et qui est devenu capitaine de l’académie navale italienne en 1917, à l’âge de 16 ans. Après la fondation de l’État d’Israël, il proposera à David Ben Gourion de réorganiser la marine commerciale et militaire et créera le musée maritime d’Eilat, qui porte aujourd’hui son nom. Retour sur une page d’histoire méconnue.

     

    Les débuts de la Marine israélienne sont étroitement liés – tout comme ceux de Tsahal – au mouvement sioniste révisionniste fondé par Zeev Jabotinsky. Et, comme souvent, tout commence par une idée originale, presque farfelue, qui germe dans l’esprit d’un intellectuel, Adia Gourevitch, fondateur du mouvement cananéen. Celui-ci fait partie du petit cercle d’étudiants et d’intellectuels juifs qui gravitent autour du mouvement sioniste Betar à Paris, au début des années 1930. Il exprime la quintessence de l’idéologie cananéenne dans une série d’articles publiés par le journal sioniste Rassviet.

     

    betar,italie,civittavecchia,marine israélienne

    Jabotinsky et la redaction du "Rassviet"

    La thèse centrale défendue par Gourevitch est que les habitants de Carthage parlaient l’hébreu et que les Phéniciens faisaient partie de la grande nation hébraïque, au même titre que d’autres peuples du pourtour méditerranéen. Plus encore que ces idées originales, inspirées des thèses de certains savants de l’époque, c’est la conclusion concrète que Gourevitch en tire qui est révolutionnaire : il faut selon lui faire revivre la tradition maritime des Hébreux ! Et joignant les actes aux paroles, il crée l’association « Rodei-Gal », pour encourager la jeunesse juive à apprendre le métier de marin.

     

    Zevulun-Jabotinsky.jpg


     

    Lire la suite

  • BOYCOTT D'ISRAEL : La gangrène raciste gagne l'Italie

    LA GANGRENE RACISTE DU BOYCOTT GAGNE L'ITALIE, comme en attestent le texte et les photos publiées ce matin sur le site de l'organisation propalestinienne radicale EUROPALESTINE, décrivant une action de boycott dans un supermarché de la banlieue de Rome. L'examen des photos semble indiquer que l'association italienne "FORUM PALESTINA" recrute plus chez les islamogauchistes (ou les convertis a l'islam) que chez les musulmans de souche.

    Rome_boycott_collectif.jpg
    Rome - les chemises noires sont devenues rouges...

    Il sera intéressant de voir si la police italienne réagit plus vigoureusement contre ces razzias et ces incitations à la haine antisémite que la police de l'Hexagone, qui semble pour le moment totalement passive, comme le déplorait récemment mon confrère Clément WEILL-RAYNAL sur les ondes de RCJ. (Le site EUROPALESTINE se vante aussi de ses derniers méfaits dans les supermarchés de Lyon, Montreuil et Bordeaux... Mais cela ne doit pas faire illusion : les conséquences pour l'économie israélienne sont dérisoires, et c'est surtout en France que ces actions racistes ont des conséquences malheureuses, constituant un trouble manifeste à l'ordre public). J'en profite pour signaler que je serai invité jeudi 2 avril dans le journal de 17h30 sur la radio Chalom Nitsane, pour parler du boycott anti-israélien. P.I.L.

    Rome_boycott_devant_le_supermarche.jpg
    Les chiens aboient... mais la caravane passe!

    LU SUR LE SITE RACISTE EUROPALESTINE :

    Le Boycott se répand : des militants de Forum Palestina ont mené samedi une action de dénonciation des pratiques illégales de la chaîne Auchan, qui possède un hypermarché dans la banlieue Est de Rome.

    La campagne italienne Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS) pointe tous les produits "made in Israel", notamment les fruits et légumes de marque Jaffa et Carmel, ou encore les médicaments génériques Teva. Elle met un accent particulier sur les produits de la firme Lavazza.

    Depuis plus de vingt ans, Lavazza collabore à l’économie d’apartheid, à travers sa filiale israélienne Gils Coffee Ltd. Le boycottage de Lavazza est recommandé par les militants israéliens de Gush Shalom et de la Coalition des Femmes pour la Paix.

    Ceux-ci dénoncent les liens directs entre le conglomérat italien et la société israélienne Eden Spring. Cette firme commerce en particulier, des eaux minérales tirées des hauteurs du Golan, région de la Syrie occupée et colonisée illégalement par Israël depuis 1967.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu