Avertir le modérateur

islam radical

  • Des “loups solitaires” de Daesh et de l’incapacité conceptuelle de l’Occident à penser l’islam radical, Pierre Lurçat

    “Plus que jamais, Daech continue d'inspirer des «loups solitaires radicalisés»” : le titre du Figaro au lendemain de l’assassinat d’un couple de policiers français et de l’attentat meurtrier d’Orlando - tous deux commis par des terroristes musulmans se réclamant de l’Etat islamique - nous apprend sans doute plus sur le regard que portent les médias et les élites françaises sur le phénomène djihadiste, qu’il ne nous renseigne sur la nature véritable de l’islam radical.

    Flag_of_Majlis.png

     

     

    La presse française se caractérise aujourd’hui par son uniformité et par la pauvreté du débat sur les sujets essentiels que sont l’islam et l’offensive qu’il mène contre l’Occident depuis plusieurs décennies. Au-delà même des clichés et des raccourcis journalistiques *, l’emploi d’expressions comme “loups solitaires” ou “auto-radicalisation” témoigne d’une incapacité conceptuelle à appréhender la réalité politique et historique de l’islam radical.

     

    Quand deux terroristes arabes palestiniens ont tiré à bout portant sur des civils israéliens attablés à un café à Sarona, quartier de commerce et de loisirs au coeur de Tel-Aviv, l’AFP a écrit que cet attentat ne visait pas des civils à une table de café, mais le quartier général de Tsahal, la “Kyria”, qui se trouve à quelques centaines de mètres de Sarona. Le fait que les terroristes palestiniens n’aient jamais eu la moindre intention de s’en prendre aux soldats de la Kyria n’y change rien : pour l’AFP, il était essentiel de disculper les auteurs de l’attentat (tout comme il était important pour la diplomatie française d’adopter le narratif arabe mensonger sur Jérusalem à l’UNESCO).

     

    daesh,etat ilslamique,islam radical,djihad,kepelOn peut bien entendu déplorer l’hypocrisie et la veulerie de cette politique du quai d’Orsay et de l’AFP, qui n’a rien de nouveau. Pourtant, la France, les Etats-Unis et l’Occident en général sont aujourd’hui en première ligne, face à la nouvelle vague de l’islam conquérant. Ce que les Israéliens ont prédit depuis des lustres, en répétant que le combat d’Israël contre le Fatah, le Hamas et le Hezbollah préfigurait celui du monde libre contre le totalitarisme vert, est aujourd’hui en train de se réaliser sous les yeux incrédules des Occidentaux, anesthésiés par des décennies de propagande et d’auto-intoxication.

     

    L’effet le plus néfaste de cette propagande aura sans doute été d’endormir les Occidentaux eux-mêmes, plus encore que d’infester les esprits de millions d’ennemis d’Israël à travers le monde. Car ce sont les élites françaises elles-mêmes qui succombent aujourd’hui à leurs propres mensonges. Quand un islamologue français réputé, auteur d’un ouvrage important sur le djihad, paru il y a une vingtaine d’années, publie aujourd’hui des livres renvoyant dos-à-dos l’islam radical et la droite américaine **, cela illustre le phénomène d’auto-intoxication et de trahison intellectuelle, dont nous n’avons pas eu d’illustration aussi flagrante depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale.

     

    Lire la suite

  • Les « Gaulois d’Al-Qaida » : les convertis à l’islam radical en France

    Les « Gaulois d’Al-Qaida » : les convertis à l’islam radical en France
    Les « Gaulois d’Al-Qaida » : les convertis à l’islam radical en France

     

    Parmi les islamistes radicaux interpellés vendredi dernier en France, figure Willy Brigitte, converti d'origine antillaise, représentatif de ces "Gaulois d'Al-Qaida", jeunes occidentaux convertis à l'islam radical dont le chercheur Paul Landau analyse le parcours dans son livre Pour Allah jusqu'à la mort. Extrait.

    Nous avons relaté dans un précédent chapitre l’itinéraire de Lionel Dumont, membre du « gang de Roubaix » qui a défrayé la chronique dans le nord de la France en 1995-1996. Dumont n’est cependant pas le seul Français converti à l’islam radical. Il existe plusieurs autres cas, pour la plupart moins bien connus, de convertis à l’islam radical en France, où ce phénomène est en progression. Ce sont ces « Gaulois d’Al-Qaida » que nous allons passer en revue à présent, en décrivant successivement les parcours des frères David et Jérôme Courtailler, de Pierre Richard Antoine Robert, des convertis d’origine antillaise Willy Brigitte, Johann Bonté et Jean-Marc Grandvisir et des convertis de la « filière toulousaine »...

    III - Les convertis antillais : Willy Brigitte, Johann Bonté et Jean-Marc Grandvisir

     

    Plusieurs convertis à l’islam radical en France ont des origines antillaises, ce qui illustre selon certains observateurs le phénomène des conversions en milieu afro-antillais, en augmentation depuis plusieurs années. Nous allons retracer les parcours de trois convertis à l’islam radical d’origine antillaise (ou dont un parent est d’origine antillaise) : Willy Brigitte, Johann Bonté et Jean-Marc Grandvisir.

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu