Avertir le modérateur

gaza

  • Un parachutiste de Tsahal raconte la guerre contre le Hamas

    tsahal,gaza,parachutistes,hamasC'était il y a trois ans exactement... Tsahal menait sa première guerre contre le Hamas, et à l'époque l'infanterie était entrée à l'intérieur de la bande de Gaza. Dans une interview à Israël Magazine, un jeune parachutiste, Oren Y., m'avait raconté sa guerre. Témoignage qui n'a rien perdu de son intérêt aujourd'hui, alors que l'opération Colonne de Nuée vient de s'achever et que le prochain round se profile déjà à l'horizon...

    En première ligne à Gaza

    Les préparatifs de l’offensive contre le Hamas à Gaza incluaient notamment la « guerre en terrain construit » (lohama be-shetah banoui) – domaine dans lequel Tsahal a développé depuis plusieurs années une expertise reconnue dans le monde entier –  les ratissages de maisons et le détectage des mines et autres pièges. Tsahal était parfaitement informée du fait que le Hamas avait piégé de nombreuses maisons, miné les routes, creusé des tunnels et disposé des tireurs d’élite, en vue d’une éventuelle attaque israélienne. Les parachutistes du Palsar et les soldats des autres unités combattantes s’étaient préparés en conséquence, et l’unité du génie militaire a joué un rôle important dans la guerre. Mais Tsahal a aussi été aidée par la découverte inespérée de cartes du Hamas, indiquant avec précision l’emplacement des mines, des pièges et des tireurs, dans la région d’Al-Atatra (près de Gaza) où se sont battus les paras. Cette carte, saisie dans les premiers jours de l’offensive, a été immédiatement traduite en hébreu et s’est avérée très précieuse pour Tsahal, comme l’a révélé le chef des Renseignements militaires.

     

    Oren me raconte à présent comment s’est déroulée la guerre elle-même. La première semaine, consacrée principalement aux frappes aériennes, a été pour les soldats de l'infanterie une période d’attente et de préparation. C’est seulement le deuxième shabbat, une semaine après le début de l’offensive, que l’ordre d’entrer dans Gaza a été donné. L’offensive terrestre a constitué une surprise et un choc psychologique pour le Hamas, qui avait fini par croire – intoxiqué par sa propre propagande – que les "Juifs" n’oseraient jamais entrer dans Gaza avec des forces d’infanterie… L’entrée dans la bande de Gaza a eu lieu la nuit du samedi au dimanche. Je demande à Oren quel était son état d’esprit à ce moment. « Un mélange d’émotion et d'appréhension salutaire qui nous rend très vigilants, mais aucune peur », me répond-il avec franchise.

     ____________________________________________________________________________________

    Devenir agent immobilier en Israël: c'est possible!

    Attention: le programme de l'examen d'agent immobilier vient de changer! Il inclut désormais la jurisprudence des tribunaux israéliens.

     

    Pour la septième année consécutive, PIL FORMATION organise une préparation à l'examen d'agent immobilier israélien destinée aux francophones. Le taux de réussite depuis 2007 est de plus de 75 %!


    La formation débutera en septembre 2014 à Tel-Aviv.

    Inscriptions dès maintenant par email à l'adresse

    pierre22@012.net.il

    Lire la suite

  • Israël face au Hamas : Samson enchaîné, Pierre Itshak Lurçat

    israel,hamas,gaza,colonne de nuée

    NB Je remets en ligne cette analyse qui n'a rien perdu de son actualité, hélas! P.I.L

    Alors que l’opération « Colonne de nuée » vient de s’achever en queue de poisson, par un illusoire cessez-le-feu hâtivement conclu par Israël, apparemment sous la pression internationale, on peut d’ores et déjà tirer quelques leçons de ce nouveau round d’affrontement avec le Hamas.

    Les prouesses technologiques de l’armée et des sociétés de défense israéliennes, qui ont abouti au système « Kipat Barzel » (« Dôme d’acier ») ont heureusement permis de réduire le nombre de victimes en Israël, malgré la quantité de missiles tirés depuis Gaza, mais ce fait indiscutable ne doit pas nous empêcher de regarder la réalité en face : Israël est aujourd’hui constamment sur la défensive, même quand son aviation attaque à Gaza, et la capacité du Hamas d’atteindre la plaine côtière et le cœur de Tel-Aviv constitue indéniablement, quoiqu’en disent nos dirigeants, une immense victoire symbolique et psychologique pour nos ennemis !

    Dans le bruit incessant des commentaires des médias israéliens (trop souvent péremptoires et défaitistes) qui ont accompagné les hostilités, on a pu entendre quelques observations pertinentes, et notamment celle d’un chercheur du Centre d’études moyen-orientales d’Ariel, le Dr Eyal Levin, dont les travaux portent sur la « résilience nationale » (‘hossen léoumi) : « Le système Dôme d’acier n’exprime pas notre résilience nationale, mais au contraire notre faiblesse », a-t-il dit en substance. Et le député Likoud Yariv Levin a ajouté fort à propos que pour savoir ce qu’était la résilience nationale, il fallait regarder jadis les habitants du Goush Katif…

     

     

    La situation actuelle, dans laquelle une organisation terroriste islamiste qui a assis sa domination sur une bande de terre réduite parvient à terroriser et à faire vivre dans des bunkers plus d’un million de citoyens israéliens, sans que l’armée « la plus puissante du monde » ne puisse faire cesser définitivement les tirs de roquettes, illustre la réalité paradoxale dans laquelle Israël s’est enfermé depuis plus de deux décennies (c’est-à-dire depuis la 1ère Guerre du Golfe), réalité que l’on peut décrire par une métaphore : celle de Samson enchaîné...

    ________________________________________________________________________________

     

    israel,hamas,gaza,colonne de nuée


    Lire la suite

  • Etat juif ou monstre froid (II) : Grandeur et déchéance d’Ariel Sharon, par Pierre Itshak Lurçat

    ARiel Sharon, Gaza, Goush Katif, hamas, sionisme, Netanyahou

    לתמר היקרה, עלי והצליחי!

    Si l’itinéraire d’Ariel Sharon a quelque chose à nous enseigner, au-delà des discours convenus et simplistes, et de la nostalgie pour le héros des guerres d’Israël, c’est que « la roche tarpéienne est proche du Capitole », ou en d’autres termes, que la voie est courte qui mène de la construction de yishouvim en Judée-Samarie à la destruction de ceux de Gaza, par le même homme, bâtisseur * devenu un destructeur, soldat intrépide, puis homme politique indomptable et ambitieux, transformé en « bulldozer fou », à la fin de son glorieux parcours.

    Beaucoup a déjà été écrit au sujet d’Ariel Sharon, depuis qu’il est tombé dans un coma profond, et les médias israéliens ont commencé à faire son éloge funèbre bien avant qu’il soit mort et enterré. Pourtant, il est certain que « l’examen de conscience » auquel la société israélienne s’était engagée, après l’expulsion du Goush Katif, n’a pas été réalisé depuis 8 ans. On peut même se demander si l’excès de mansuétude dont font preuve les médias israéliens envers celui qui était jadis honni et vilipendé par la gauche, ne vise pas à préparer l’opinion à un nouvel épisode destructeur d’expulsion, similaire à celui de Gaza, en Judée-Samarie cette fois et sur l’ordre de Nétanyahou… (Certains observateurs avertis évoquent la possibilité que Bibi crée un nouveau parti-coquille, comme le fit Sharon avec Kadima, pour échapper à l’opposition interne au Likoud.)

    ARiel Sharon, Gaza, Goush Katif, hamas, sionisme, Netanyahou

    Ariel Sharon et Tsippi Livni, fondateurs du parti Kadima en 2005


    Si l’expression nietzschéenne de « monstre froid » (voir notre article « Etat juif ou monstre froid ») a un sens à propos de l’Etat d’Israël, c’est bien à la période où Ariel Sharon dirigeait notre pays qu’elle peut s’appliquer. Jamais, en effet, l’Etat juif ne s’est conduit avec une telle froideur criminelle que lors du « désengagement » de Gaza (ce terme faisant partie de ce novlangue spécialement inventé pour l’occasion, dont on retrouve des échos aujourd’hui avec la libération de terroristes assassins par le gouvernement de Bibi Nétanyahou, délicatement requalifiée de « battement » ou péima en hébreu…) et de la destruction des localités juives du Goush Katif.

    Non pas, certes, que notre Etat ait été un modèle d’humanité dans ses premières décennies… Il n’a jamais été « tallith shé-koulo tehélet », un tallith sans tache : rappelons, à titre d’exemple, l’affaire des enfants du Yémen… Mais à l’époque, l’Etat juif avait au moins l’excuse d’être encore jeune et soumis à des menaces existentielles constantes, qui pouvaient parfois faire passer au second plan les exigences de l’éthique et de la justice sociale !

     

    ariel sharon,gaza,goush katif,hamas,sionisme,netanyahou

    Sharon en 1973, au temps de sa grandeur


    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu