Avertir le modérateur

france

  • La France et Israël face à l’Iran : amitié ou Real Politik ?

     

    HOLLANDE ISRAEL.jpgLa visite de François Hollande en Israël et la position française dans le dossier iranien ont fait couler beaucoup d’encre, et la politique française a fait l’objet de commentaires dithyrambiques, certains observateurs n’hésitant pas à parler du retour de la « grande amitié franco-israélienne… 1 ». Pourtant, la réalité est sans doute différente, comme l’explique Fazit Rabina dans un long article publié ce shabbat dans Makor Rishon, dont nous traduisons de larges extraits. P.I.L.

    L’intérêt français, par Fazit Rabina

    Les Français ont freiné l’accord américain avec l’Iran, pas seulement par souci pour Israël : eux qui ont soutenu les sanctions contre l’Iran, au prix de la fermeture de leurs usines automobiles, craignent que les Américains ne préparent le terrain en vue du jour où les sanctions seront levées, en éloignant leurs concurrents

    Une source parisienne ayant des relations politiques et économiques étendues au Moyen-Orient affirme que les motifs [de la position française face à l’Iran, N.d.T.] sont essentiellement économiques…

    « Un des secteurs qui a le plus souffert au cours des dernières années est l’industrie automobile française. Lors des élections présidentielles, François Hollande a fait des promesses de soutenir l’industrie française, et l’industrie automobile en particulier. Ce n’a pas été le cas. Pas seulement en raison de la crise économique, mais aussi en raison des pressions américaines, qui ont entraîné notamment la cessation des exportations par Peugeot de pièces détachées automobiles en Iran ». De fait, selon les chiffres publiés par Peugeot au début 2013, la cessation de la vente des pièces détachées en Iran a entraîné une perte de 11 000 emplois au moins.

    Lire la suite

  • J'ai progressivement cessé d'être française, sans m'en rendre compte, par Liliane Lurçat

    liliane lurçat,gustave le bon,franceAvant même que l'évidence d'une substitution massive de la population par des gens qui voulaient la place ne s'impose à moi, j'ai compris que mon statut n'était plus le même.

    Durant de longues années je me suis sentie de gauche et française . Cela ne me posait aucun problème. Il m'a fallu atteindre un âge avancé pour penser la France, penser le fait d'être français, en m'en sentant extérieure, en vivant l'exclusion. 

    Depuis le putch gaulliste et l'instauration d'un pouvoir présidentiel, ce n'était plus la France de la troisième république, celle qui m'a élevée dans son école maternelle et primaire, et qui a fait de moi un enfant comme les autres, imprégné des valeurs de la République et de la morale de l'école, celle qui savait instruire et se faire respecter. Je ne savais pas penser le monde, certes, mais j'aimais l'école.

    Longtemps j'ai cru encore être d'ici, mais c'est devenu de moins en moins vrai.`C'est ici, mais ce n'est plus ici'. Ceux qui cèdent leur place deviennent insidieusement des déplacés dans ce qu'ils croient être encore leur pays. Ce pays continue de ressembler à ce qu'il fut mais il n'est plus. Les progrès techniques , les modifications du mode de vie, masquent la nature du changement mais ne peuvent pas l'empêcher.

    liliane lurçat,gustave le bon,france

    "Ma naissance à Jérusalem choquait..."


    J'ai d'abord senti que je n'étais plus française par un effet d'exclusion : ma naissance à Jérusalem choquait et déplaisait dans les bureaux de vote. Je n'ai plus voté.

     

    Puis j'ai senti la même chose par le sentiment que je n'avais pas changé, mais que la France n'était plus le pays dont je m'étais imprégnée tout au long de ma vie, depuis mon arrivée en 1929, à l'âge d'un an et demi.

     

    J'étais en pleine lecture du livre de Gustave Le Bon, La Psychologie du socialisme, paru en 1905. J'avais apprécié sa « Psychologie des foules «  quand j'analysais les effets de la télévision sur les jeunes enfants.

     

    Lire la suite

  • Ben Ari : « L’Alyah des Juifs de France est une priorité nationale»

    Je reproduis l'article de mon confrère et ami Meir Ben-Hayoun sur un sujet essentiel. P.I.L

    Ben Ari, Alyah, France, JuifsC’est une première sur la scène politique israélienne. Lors d’une réunion électorale à Ashdod le 26 décembre, un membre de la Knesset, le docteur Michaël Ben Ari, numéro 2 du parti Otzma LeIsraël, a déclaré que l’Alyah des Juifs de France est une priorité nationale. Il en a exposé les principes.

    Le député Michaël Ben Ari, numéro 2 du parti Otzma LeIsraël, a rencontré le public, dont des Francophones, à Ashdod mercredi 26 décembre.

     Ben Ari a déploré l’abandon des principes du sionisme et a immédiatement enchainé sur la situation du judaïsme de France.

     « La Communauté juive de France est sur une poudrière, pas seulement les Juifs, mais la France toute entière est sur une poudrière ». L’assistance acquiesce, Olim comme sabras. Une des personnes présentes prononce le mot résumant tout cela : « Toulouse ».

     « Il faut revenir a nous-même et à ce que l’Etat d’Israël est censé être, le pays des Juifs qui les accueille et les intègre.» poursuit Michaël Ben Ari, « Les Juifs de France sont une communauté chaleureuse et dont beaucoup n’aspirent qu’à vive à Sion. Il faut les encourager à cela. Ils ont besoin de nous et nous avons besoin d’eux. C’est un jeu « win win » où tout le monde gagne, et l’Etat d’Israël, c’est-à-dire nous tous, et les Juifs de France. L’Alyah des 700 000 Juifs de France doit être une priorité nationale. On doit y consacrer réflexion à tous les niveaux, tous les efforts et tous les moyens. N’a-t-on pas consacré 14 milliards de shekels pour l’abandon de la Bande de Gaza et pour se retrouver  sous des pluies de missiles ? Et la solution qu’on vous a fourni ici à Ashdod, c’est d’aller vous cacher sous terre comme des rats ? Voilà à quoi ont servi ces 14 milliards ! Ces budgets phénoménaux, n’auraient-il pas mieux servi pour l’Alyah des Juifs de France ?»

     

     

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu