Avertir le modérateur

boycott

  • BOYCOTT D'ISRAEL - La pétition mondaine - par Nina

    http://www.drzz.info/article-la-petition-mondaine---par-nina-60128905-comments.html

    BHL.jpgJe viens de tomber sur ce petit bijou apparu sur Le Monde. C'est pourtant pas le genre du canard, mais en étudiant un peu la liste des premiers pétitionnaires, je me dis que c'est dans l'ordre des choses, des mauvaises choses.


    L'objet de la pétition est une contre-offensive à BDS (Note de JPG : Boycott, Désinvestissement, Sanctions - contre Israël qui voulez vous d'autre !), cette nébuleuse islamo-gauchiste qui passe son temps à boycotter les produits en provenance d'Israël.


    La première c.....e de BDS en France est Olivia Zemor, qui n'a vraisemblablement rien d'autre à faire qu'à se produire avec sa bande de vieilles rombières et ses éternels keffiehs, dans des supermarchés et chez des distributeurs de produits électro-ménagers à l'enseigne bien connue.

    BOYCOTT.jpg

    Au nom de la paix, nos prestigieuses signatures s'insurgent contre le boycott des produits mais aussi des universités et de la culture israéliennes.


    Ce n'est pas un peu tard Messieurs ?


    Vous attendez que le populo s'énerve durant des années pour réagir ? Cela fait des années que nous dénonçons ce que vous avez mis par écrit et ce n'est que maintenant que vous réagissez ?


    Honte à vous !


    En regardant vos noms d'intellectuels connus, d'artistes, de philosophes, j'ai bien envie de vous dire ma façon de penser.


    Vous avez pour la majorité d'entre vous, préféré signer un appel à faire pression sur un gouvernement israélien DÉMOCRATIQUEMENT ÉLU, sans remettre en question la grande culpabilité des palestiniens dans l'effondrement des accords d'Oslo.


    Au moment où l'état hébreu se trouve insulté, sali par de sempiternelles accusations sans fondement, vous trouvez le moyen de donner du grain à moudre aux ennemis irrédentistes de l'état juif.


    Aujourd'hui vous êtes émus par les coups tordus d'une bande de bras cassés qui n'a pas cessé de nous empoisonner l'existence en Europe ainsi qu'aux USA.


    Vous aurez donc toujours un temps de retard sur la réalité Messieurs. Pire encore, ce sont des gens comme vous qui sapez bien plus consciencieusement notre combat que nous croyons juste.


    Nous ne bêlons pas "Paix en Israel-Palestine" à tout bout de champ.


    Une grande majorité d'amis d'Israël a compris que cela ne servait à rien, que les arabes n'étaient pas encore mûrs pour la paix.


    Et puis des signataires majoritairement issus du PS, ça me fait doucement rigoler.


    logo_ps.jpgJe les ai observés au PS, le parti des éléphants, des grognasses avides de pouvoir, des rapaces attendant leur tour pour quelques miettes de gloire politique.


    Durant la vague antisémite consécutive à la seconde intifada en France, ils n'étaient pas nombreux à s'indigner contre leur "électorat sensible", les arabo-musulmans français.


    Eh oui...Il fallait choisir et ils ont préféré jouer le nombre. C'est toujours d'actualité du reste.


    A Lilles où Tartine Aubry se les cajole, se les caresse, distribue à tour de bras, qui des heures de piscine pour musulmanes pieuses, ou bien des cantines scolaires où tout le monde mange halal, elle était bien silencieuse, quand on brûlait les synagogues et qu'on défilait avec "Israël assassin" et croix gammées accolées.


    Regardez donc ces superbes signatures ! Ils ne représentent qu'eux mêmes. La certitude de détenir la vérité absolue.



    Il suffit donc de réclamer la paix pour l'avoir ? Mais qu'on est bête nous les gens d'en-bas !!!


    Que des JCall, des socialistes et...au milieu d'eux, le sieur Sifaoui.


    SIFAOUI BARBU.jpgCelui-là, il n'en rate pas une. Il demandait il y a quelques mois à peine, la démission de Benjamin Netanyaou parce que le Mossad aurait tué Mahmood Al Mabouh, terroriste sanguinaire, planqué pour ses affaires à Dubaï.


    Mohamed Sifaoui devrait demander illico presto la démission de Bouteflika en Algérie pour avoir relâché des fous furieux qui ont assassiné pas moins de 200 000 de ses compatriotes durant les années 90.


    Mais il n'est pas fou Mohamed...Les services secrets algériens sont moins rigolos. Ils lui enverraient le bonjour de l'AQMI en moins de deux !


    Quant à Delanoé et Anne Hidalgo, c'est pathétique ! Voilà les camarades de la Mairie de Paris, qui n'ont pas eu le cran d'afficher le portrait du franco-israélien Guilad Shalit au fronton de l'hôtel de ville, et qui ne savent pas comment l'expliquer.
    La "franco-colombienne" Ingrid Bettencourt valait plus cher sans doute...Et puis...ça heurtait pas la sensibilité des votants de la capitale...


    Pauvres pauvres élites si pétries d'amour, de paix et de tolérance, obligées de prendre la défense d'un État juif accusé de tous les maux de la terre.


    Gardez donc votre pétition bien au sec. En face, ils se foutent de vous, et comptent bien exploiter encore longtemps le filon des palestiniens. Ils n'ont que ça dans leur vie : un keffieh, et une haine pathologique des juifs, de leur pays, de leur réussite.


    Quant à nous, il y a belle lurette qu'on les pratique, ces décérébrés.


    Ce ne sont pas dans des salons ou des diners en ville que nous nous sommes fait une opinion.


    C'est au quotidien, sans relâche, que nous avons compris depuis belle lurette que le jeu politique est foutu, que la démocratie est en danger de mort imminente, que notre culture est piétinée et surtout, SURTOUT, que vous êtes complètement aveuglés par vos bons sentiments.


    Vos noms si prestigieux naguère, ne nous impressionnent plus du tout.


    Pétitionnez tant que vous voudrez, personne ne vous suivra. Comme pour JCall.


    Nina

  • Le boycott culturel d'Israël : un nouveau "Statut des Juifs"?, Pierre Itshak Lurçat

     

    JE REMETS EN LIGNE CET ARTICLE PARU IL Y A PLUSIEURS MOIS, EN GESTE DE SOUTIEN A L'ECRIVAIN YANN MOIX. P.I.L

    A CINQ HEURES.jpgDisons-le d'emblée : l'affaire de la déprogrammation du film israélien "A cinq heures de Paris" par le réseau Utopia est l'expression de l'antisionisme le plus abject et le plus délirant, qui fleurit aujourd'hui en France et en Europe. La décision de ce réseau indépendant a été justifiée par sa directrice, Anne-Marie Faucon, comme un geste de "protestation contre l'agression israélienne contre des navires pacifistes" [sic]… Mais il s'agit en réalité d'un boycott culturel, qui rappelle le sinistre Statut des Juifs de 1940. (LETTRES D'ISRAEL)

     

    Le plus affligeant dans cette affaire est que même ceux qui se sont élevés, à juste titre, contre ce boycott culturel du cinéma israélien, ont souvent cru bon d'ajouter que celui-ci était inutile puisque "les cineastes israéliens étaient majoritairement de gauche" (comme si cela changeait quelque chose…) et que leur protestation n'ôtait évidemment rien au caractère "criminel" du gouvernement israélien (terme employé par l'éditorial des Inrockuptibles). Les cinémas Utopia n'en sont pas à leur coup d'essai : ils avaient déjà défrayé la chronique cinématographique en publiant des textes virulents contre Israël, ce qui leur avait valu alors une réponse cinglante du critique Yann Moix, dont je reproduis un extrait.

    "Ce sont les Brasillach d’aujourd’hui. Ils ne se déguisent plus en officiers allemands, avec des bottes et des insignes ; ils portent des sandalettes et se parfument au patchouli, aiment la poterie et les bougies bio. Ils sont très à gauche mais de la manière dont, dans les années quarante, on était très à droite. Ils ont la haine des juifs parce que les juifs représentent à leurs yeux la force impériale dark-vadorienne universelle. Croyant défendre la cause palestienne, ils exacerbent en réalité la haine des Israéliens ; dans leur misérable shaker intellectuel, où leurs idéologies ressemblent à leurs fromages qui puent, ces alter-bobos-mondialistes utopisés, inventent chaque jour, avec un vieux Tee-shirt « Sauvons le Larzac » très délavé, le visage nouveau de l’antisémitisme contemporain : celui des babas cools inoffensifs et intellos, cinéphiles et idiots, qui en voulant défendre des victimes réelles, définissent une manière inédite de vouloir, une fois encore et comme d’habitude, en finir avec tout ce qui est juif dans l’économie du monde".

    Un film original et émouvant

    Rien que pour cela, il faut aller voir A cinq heures de Paris. Vous ne serez pas déçus ! Ce film original et sans prétention du réalisateur Leonid Prudovsky est un petit bijou de cinéma populaire et de qualité. Il raconte une histoire d'amour impossible entre un chauffeur de taxi israélien, Igal (Dror Keren) et une professeur de musique d'origine russe, Lina (Helena Yaralova). Avec beaucoup de tact et de finesse, Prudovsky décrit la rencontre entre ces deux cœurs solitaires et l'éclosion de leur amour, jusqu'au dénouement, sur fond de musique française (car c'est un film francophile…). Ce film appartient à la vague contemporaine du cinéma israélien, qui montre un visage différent et très humain de la société israélienne, à mille lieues des films "engagés" (et souvent mauvais) des cinéastes favoris de la critique européenne, comme Amos Gitaï. Parmi les autres films récents de la même veine, citons "Sumo" de Sharon Maymon, ou encore "Tout commence à la mer", d'Eytan Green. Ces films ont en commun de raconter avec talent des histoires simples et de ne pas aborder les sujets politiques. Merci Leonid Prudovsky !

    A cinq heures de Paris, film de Leonid Prudovsky avec Dorit Lev-Ari, Dror Keren, Vladimir Friedman. En salle en France le 23 juin.

  • Courrier International boycotte la littérature israélienne

    juin 07- Zeruya Shalev 3.JPG"Le premier blog littéraire franco-israélien" : c'est ainsi que j'avais intitulé mon blog littéraire "Lettres d'Israël", créé en janvier 2008 sur le site de Courrier International. J'y rendais compte de l'actualité littéraire et y publiais mes recensions et interviews. En deux ans et demi d'existence, je peux me flatter d'avoir publié de nombreux portraits d'écrivains (Haim Gouri, Etgar Keret, Yehoshua Kenaz…) et interviewé en exclusivité plusieurs auteurs, comme par exemple Zeruya Shalev. [photo ci-contre] J'ai aussi été un des premiers à rendre compte du beau livre de Tatiana de Rosnay, Elle s'appelait Sarah (devenu depuis lors un best-seller international !) ou de celui de Gerald Tenenbaum, L'Ordre des jours (tous deux parus aux editions Héloïse d'Ormesson). Mon blog était un des plus fréquentés parmi ceux hébergés par le site Courrier international… jusqu'au mois de juin 2010.

    Le 26 juin dernier, j'ai reçu un message anonyme (une lettre anonyme !) m'annonçant que le "service d'hébergement de blogs" était interrompu… Naïvement, j'ai pensé que cette mesure concernait l'ensemble des blogs et j'ai cherché un autre hébergeur (sans pouvoir transférer la totalité de mes posts, ce qui aurait représenté un travail de Sisyphe…). Mais, rentrant de vacances quelques semaines plus tard, j'ai constaté que cette mesure de "fermeture" visait uniquement mon blog ! Courrier International (que j'avais choisi pour héberger mon blog car son nom était pour moi synonyme d'ouverture d'esprit et de tolérance… cruelle erreur !) continue d'héberger des blogs algériens, tunisiens, africains ou polonais…. Mais le blog Lettres d'Israël est fermé, en application de la politique inique et raciste du boycott d'Israël !

    Les responsables du site n'ont même pas eu la décence de me signifier les motifs de leur décision discriminatoire et scandaleuse (ce qu'ils auraient bien entendu été en mal de faire, sans avouer leur turpitude…). Mais il ne fait aucun doute à mes yeux qu'il s'agit d'un nouvel épisode du boycott culturel d'Israël. Un ami me faisait remarquer qu'il n'était pas étonnant que cette mesure de boycott émane de Courrier International, qui publie uniquement les articles de la presse israélienne d'extrême-gauche (Ha'aretz) et en particulier les articles de Gideon Levy (que P.A. Taguieff qualifie de "l'un des plus exaltés des accusateurs professionnels d'Israël"). Un peu comme si un journal israélien prétendait rendre compte de l'actualité française en se fondant uniquement sur les éditoriaux de Minute ou de L'Humanité

     

    A CINQ HEURES.jpgJ'ai souvent dénoncé dans les colonnes de mon blog la stupidité et l'inanité du "boycott culturel", notamment à l'occasion de la récente déprogrammation du beau film "À cinq heures de Paris" par le réseau indépendant Utopia. Je qualifiais à l'époque le boycott culturel de "Nouveau Statut des Juifs", sans me douter que j'en serais bientôt la nouvelle victime… Mais je continuerai d'écrire sur la littérature, israélienne notamment, dans les colonnes de mon nouveau blog, et partout où il restera possible d'écrire librement. Ceux qui empêchent des Israéliens de s'exprimer, dans des colloques universitaires (comme dans l'affaire de ma collègue Esther Orner), ou sur des blogs doivent savoir qu'ils trouveront face à eux tous les amis de la liberté, liberté d'écrire et de penser, liberté des écrivains et de la plume. Je continuerai quant à moi d'écrire et de me battre avec ma plume contre les ennemis de la liberté !

    Pierre Itshak Lurçat, Jérusalem

    NB Retrouvez mon nouveau blog LETTRES D'ISRAEL sur Overblog!

    ZERUYA SHALEV, PHOTO P.I.LURCAT

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu