Avertir le modérateur

ben gourion

  • En lisant la correspondance de Jabotinsky : 1937, année tumultueuse, par Pierre Itshak Lurçat

    jabotinky,afrique du sud,bétar,ben gourion,georges bensoussanL’institut Jabotinsky de Tel-Aviv vient de publier, en collaboration avec la bibliothèque sioniste de l’Organisation sioniste mondiale, le 12e volume de la correspondance de Zeev Jabotinsky, qui couvre la période allant de janvier 1937 à février 1938. Ce livre est un document historique exceptionnel, qui permettra au lecteur hébraïsant de découvrir non seulement l’activité politique du grand leader sioniste, mais aussi ses relations épistolaires étendues avec de très nombreuses personnes, et ses réflexions sur toutes sortes de sujets.

    Il n’est pas toujours facile de lire un recueil de lettres : souvent, les correspondances n’offrent qu’un éclairage partiel, et parfois anodin ou trivial, sur la personnalité et l’action de leur auteur. Disons d’emblée que ce n’est pas le cas de la correspondance de Jabotinsky, pour deux raisons principales. La première est que le sujet des lettres publiées est toujours en rapport avec l’activité sioniste de l’auteur, et que les préoccupations qui l’animent ne sont jamais futiles. La seconde est que Jabotinsky possède un monde intérieur tellement riche que ses réflexions, même les plus banales, sont toujours intéressantes.

    Jabotinsky, écrivais-je dans la postface à la traduction de son autobiographie, a commejabotinky,afrique du sud,bétar,ben gourion,georges bensoussan Herzl, « largement sacrifié sa vie privée et familiale à la cause pour laquelle il a œuvré jusqu’à son dernier jour (son fils, Eri, s’est livré au calcul du total des rares périodes durant lesquelles ses parents ont été réunis durant leur vie…). Jabotinsky, comme Herzl, a passé des semaines et des mois entiers en déplacement autour du monde, infatigable voyageur et globe-trotter de la cause sioniste, dormant quelques heures par nuit et négligeant sa santé (la maladie de cœur à laquelle il a fini par succomber, à l’âge de soixante ans, était un secret bien gardé, y compris pour ses proches) ».

    Sa correspondance est le reflet de ces déplacements perpétuels : les lettres réunies dans ce volume sont adressées à ses correspondants aux quatre coins du monde, et envoyées tantôt de Londres (centre de l’Union sioniste révisionniste depuis 1935), de Zürich, de Paris (qui a été son port d’attache entre 1924 et 1934), d’Alexandrie (où Jabotinsky se rend notamment pour rencontrer sa famille demeurant en Eretz-Israël, où il est interdit de séjour par la puissance mandataire) ou de Johannesburg, où il effectue un long séjour entre mars et juillet 1937.

     

     

    jabotinky,afrique du sud,bétar,ben gourion,georges bensoussan

    Au milieu de Betarim à Capetown


    Lire la suite

  • La Shoah dans le discours politique en Israël - Pierre Itshak Lurçat

    NB Le débat qui s'est tenu hier à la Knesset sur la loi contre l'usage d'insultes liées à la Shoah est l'occasion de revenir sur la place de la Shoah dans le discours politique israélien. P.I.L

    « Nous devons organiser une pétition massive et exiger la révision des procès de Nuremberg et la réhabilitation des [nazis] qui y ont été condamnés à mort et pendus, parce qu’ils ont tous agi conformément aux ordres explicites de leurs supérieurs légitimes »

    (Y. Leibowitz, Ha’aretz 28/10/1956)

     

    ENFANT JUIF.jpgLa vague d’indignation suscitée par la photo scandaleuse d’un enfant ‘harédi arborant une étoile jaune et levant les bras, dans une posture qui rappelle la fameuse photo de l’enfant juif dans le ghetto de Varsovie, est peut-être légitime. Mais l’indignation est le degré zéro de la pensée politique, nous sommes bien placés pour le savoir, depuis qu’Israël est devenu la cible de tous les « indignés » de la planète… Aussi est-il urgent de dépasser le stade de l’indignation pour tenter de comprendre ce que signifie ce recours à un symbole fort de l’histoire juive. Je propose une hypothèse quelque peu provocatrice : l’usage de ce signe lié à la Shoah n’est pas tant une marque de repliement, ou de rejet par le monde ultra-orthodoxe de la société israélienne et de ses symboles, qu’un témoignage de l’intégration grandissante au sein de la vie politique d’Israël des Juifs ‘harédim, y compris les plus radicaux d’entre eux.

     

    Une remarque préliminaire : la couverture médiatique disproportionnée donnée aux récentes affaires touchant au conflit de valeurs entre Israéliens laïcs et ultra-orthodoxes atteste d’intentions politiques suspectes. On ne peut pas faire l’économie de s’interroger sur les motivations réelles et sur les ressorts cachés derrière cette campagne médiatique, qui a commencé par des articles dans la presse américaine et par une tribune de la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton, qui mettait en garde contre le risque de voir Israël « devenir comme l’Iran »… Preuve, si besoin était, que cette affaire purement intérieure à la société israélienne est devenue un enjeu international entre les mains d’acteurs pas forcément bien disposés envers Israël.

    Lire la suite

  • L’apport essentiel de Jabotinsky au sionisme, par Pierre I. Lurçat

     Jabotinsky.jpgDans les dernières pages de sa monumentale biographie de Jabotinsky, Shmuel Katz relate le refus obstiné de David Ben Gourion de respecter les dernières volontés du dirigeant sioniste révisionniste, qui avait souhaité que sa dépouille mortelle soit transférée en Israël, une fois que l’État juif aura vu le jour. « Israël a besoin de Juifs vivants, pas de Juifs morts », explique le Premier ministre aux nombreuses personnalités – de tous bords politiques – qui s’adressent à lui en ce sens. Les raisons de cette attitude intransigeante de Ben Gourion sont multiples et tiennent tant à la personnalité du leader travailliste qu’à ses rapports compliqués avec son rival, avec lequel il avait pourtant conclu un accord en 1934 (ce qui ne l’empêcha pas de le qualifier plus tard de « Vladimir Hitler »…)

                Mais la raison principale est sans doute autre : plus encore qu’une rivalité politique ancienne ou qu’une rancune tenace accumulée au fil des ans, il s’agit de la volonté pour Ben Gourion et son parti d’empêcher que le souvenir encore vivace de Jabotinsky n’entrave leur entreprise d’écriture de la version officielle de l’histoire du jeune État d’Israël et du mouvement sioniste. Le parti travailliste, pendant les 30 années de son hégémonie politique (1948-1977), a en effet consacré de nombreux efforts à instaurer sa version de l’histoire de la construction de l’État, en minorant – ou en occultant totalement – la contribution des mouvements et des dirigeants opposés (du parti révisionniste en premier lieu, mais aussi du sionisme religieux).

    STATUS JABO FB.jpg


    Dans ce contexte, il était essentiel pour eux de faire oublier le rôle crucial rempli par Jabotinsky, par le Betar et le Hatzohar, et plus tard par l’Irgoun, dans le combat politique et armé pour l’Indépendance. Cela était d’autant plus vital aux yeux de Ben Gourion, rappelle Shmuel Katz, que celui-ci se souvenait parfaitement de la foi inébranlable de Jabotinsky en la renaissance d’Israël et en la proclamation prochaine de l’État – dont il ne devait pas voir l’avènement – foi exprimée pendant les années les plus dures du combat politique, en 1936, à une époque où Ben Gourion lui-même et Weizmann avaient presque totalement renoncé à la revendication sioniste d’un État juif indépendant.

    _________________________(ANNONCE)____________________________________________

    Offrez des vacances aux enfants de Kyriat Arba – Hévron: Centre Aéré Juillet 2013

    default image for post
    Offrez des vacances aux enfants de Kyriat Arba – Hévron: Centre Aéré Juillet 2013
     
    Les enfants de Kyriat Arba n’aiment pas les vacances d’été.
    Dans la ville juive moderne qui jouxte Hévron, le rêve du renouveau sioniste sur la terre d’Avraham et du roi David se conjugue bien souvent avec la détresse sociale et beaucoup de misère. Grâce à l’association Hasdei Avot, les fillettes de Kyriat Arba – Hévron vivent un été heureux d’activités et de sorties. Un bonheur qui n’allait pourtant pas de soi au départ… Récit.
    SUITE ICI
    http://www.hasdeiavot.org/2013/06/centre-aere-juillet-2013-70-enfants-sauves-de-la-rue/

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu