Avertir le modérateur

armée juive

  • À jamais dans notre cœur : Jacques Lazarus, par Albert Bensoussan

    jacques lazarus,résistance juive,alger,armée juiveN.B. Je reproduis le bel hommage rendu par A. Bensoussan à Jacques Lazarus, le "capitaine Jacquel" de la Résistance, que j'avais rencontré il y a une dizaine d'années à Paris. יהיה זכרו ברוך P.I.L.

    Je reçois ce 8 janvier 2014 cette dépêche :

    LA FAMILLE VOUS INFORME  DU DECES SURVENU A PARIS DE JACQUES LAZARUS

    Mon cœur se brise. De ce qui restait de ma vieille Algérie, ce manteau déchiré, ces lambeaux de mémoire, voilà que s’arrache l’ultime effiloche. Jacques Lazarus, le capitaine Jacquel, le grand résistant, le responsable le plus éminent du judaïsme nord-africain au temps des Indépendances, le guide, le mentor, n’est plus. Il nous a quittés ce jour dans sa quatre-vingt-dix-huitième année.

     

    C’était peu d’années après le débarquement des Alliés sur la plage de Sidi-Ferruch, qui avait précédé de trois ans la fin de la 2nde guerre mondiale. Toute une jeunesse juive, frondeuse et résistante, y avait pris une part déterminante. Consciente que notre survie se jouait là. Et la plus grande artère de la ville s’ornait des drapeaux et des prospectus attractifs de Russes et Américains, et nos bras étaient lourds d’images et de belles promesses. Alger était la capitale de la France Libre Le cinéma nous livra enfin les images de ce qui s’était passé. Mon père ne manqua jamais d’emmener avec lui son petit dernier pour applaudir à l’effort de guerre américain, aux exploits maritimes, ou aux déboires des premiers colons de Palestine.

     


    À la faveur d’un de ces films qui retraçaient l’épopée de la Libération —  c’était au cinéma « le Paris », dans cette ruelle qui donnait rue d’Isly  —, un débat fut ce jour-là organisé et  un héros enfin exhibé à notre curiosité et à notre admiration. J’avais une dizaine d’années, et cet homme de taille moyenne, mince, élancé, effacé, aux cheveux noirs ondulés et au regard aigu, qui s’exprimait d’un ton sec, d’une voix de gorge, énergique, sombre, volontiers cassante, avec de surcroît ce timbre français qui jurait avec notre détestable accent local, et ajoutait encore au prestige de l’orateur, cet homme qui s’exprimait à l’invitation de la communauté juive, et qui montrait à l’évidence qu’il en serait bientôt un leader, une voix autorisée, un héraut, cet homme s’appelait Jacques Lazarus. Mais nous le connûmes d’abord sous son nom de Résistance : le capitaine Jacquel.

     

    jacques lazarus,résistance juive,alger,armée juive

    Le "capitaine Jacquel" dans la Résistance, 2e à partir de la gauche

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu