Avertir le modérateur

arabes

  • La barrière de sécurité, les pacifistes juives et les violeurs arabes : une fable israélienne

    David Shahar, photo de Yehoshua Glotman.JPGDans un volume de sa grande fresque, Le Palais des Vases brisés, qui se déroule à Jérusalem dans les années 1920-1930, le romancier israélien David Shahar décrit le personnage ridicule mais très réaliste de Léa Himmelsach, Juive allemande pacifiste pétrie de bonnes intentions, qui harangue les foules arabes et tente vainement de leur inculquer les rudiments de la théorie marxiste de la "lutte des classes". Un jour, croisant une jeune paysanne Arabe enceinte, suivant son père monté sur un âne, elle tente de leur expliquer que c'est à l'homme de marcher à pied pour laisser sa fille se reposer… Mal lui en prend : elle est insultée et rouée de coups par la jeune femme, indignée que cette Juive maudite ait porté atteinte à l'honneur de son père !

    Je me suis souvenu de Léa Himmelsach en lisant ce matin dans Makor Rishon un article intitulé "Stage confidentiel pour les manifestantes gauchistes de Biliin : comment affronter les agressions sexuelles de leurs camarades palestiniens". L'article, signé Ishai Friedmann, décrit les multiples agressions sexuelles (incluant des tentatives de viol) subies par les militantes de gauche, qui participent chaque vendredi aux manifestations contre "l'occupation" aux côtés de jeunes Palestiniens, aux yeux desquels les Israéliennes légèrement vêtues qui viennent les soutenir sont des femmes de mœurs légères, en un mot : des catins. Dans certains cas, les notables arabes du lieu ont prié instamment les manifestantes de venir dans une tenue "décente" pour ne pas porter atteinte aux valeurs de l'islam et entraîner la jeunesse musulmane dans la "débauche"… Dans d'autres cas, ce sont les jeunes Arabes eux-mêmes qui ont profité de la foule et des gaz fumigènes au milieu desquels se déroulent les manifestations pour voir de plus près ce que les manifestantes israéliennes cachaient sous leurs courtes jupes…

     

    bilin 2009.jpg

    Cet épisode illustre le fossé culturel qui sépare la société arabe de la société juive en Eretz-Israel, fossé qui existe depuis le début du sionisme politique et qui a été souvent décrit par des reporters et des écrivains. Ce qui est nouveau et intéressant – et presque amusant, n'ayons pas honte de le dire – dans l'affaire de Biliin, comme dans le roman de Shahar, c'est que ce sont précisément les militantes de la gauche radicale, venues sympathiser avec les Arabes et les soutenir dans leur "juste combat contre l'occupation", qui sont victimes à leur tour des agressions sexuelles de leurs camarades et qui découvrent le sexisme et le mépris des femmes qui règnent dans la société arabe.

    Cette histoire qui ressemble à une fable pourrait bien servir de parabole pour illustrer la situation d'Israël au Moyen-Orient et l'attitude des gauchistes israéliens, prêts à subir toutes les humiliations pour venir en aide aux "pauvres Palestiniens"… Lorsque les femmes de la gauche radicale tel-avivienne arrivent à Biliin, avec leur minijupe et leurs bons sentiments, pour manifester contre le "mur" (la barrière de sécurité, qui empêche les terroristes kamikazes de rentrer en Israël, comparée par la propagande propalestinienne au mur de Berlin), elles se heurtent à un mur bien plus haut et infranchissable : celui du statut de la femme dans la société arabo-musulmane.

    ehud-barak.jpgDe la même manière, à une autre échelle et avec des conséquences bien plus graves, lorsque nos hommes politiques et nos dirigeants viennent, munis de leurs intentions pacifiques et de leur mauvaise conscience occidentale, offrir aux Palestiniens sur un plateau la moitié de notre pays, ils se heurtent (et c'est une chance pour Israël) au mur du refus et de l'intransigeance arabe. Car aux yeux des Arabes palestiniens, du Hamas comme du Fata'h, les Barak, les Pérès et même les Netanyahou qui multiplient les concessions unilatérales et sont prêts à tous les renoncements pour obtenir un "accord de paix" ne valent guère mieux que les "sharmoutot" juives [sic] de Biliin et d'ailleurs…

    Nos voisins arabes n'ont aucun respect pour la femme qui montre ses cuisses, ni pour l'homme politique qui dévoile sa faiblesse et renonce à sa propre terre en vue d'une paix hypothétique. Je ne sais pas si les manifestantes gauchistes de Biliin retiendront quelque chose du stage organisé par des assistantes sociales pour leur apprendre à affronter les violeurs arabes. Mais j'espère que nos dirigeants, eux, apprendront un jour à se comporter face à nos ennemis, et retiendront la leçon. Car nos voisins arabes, malgré leurs mœurs cruelles et primitives, leur mépris de la femme, leur haine des Juifs et de l'occident, ont sans doute quelque chose à nous apprendre sur la manière de mener des négociations et de défendre l'honneur national.

     

    Pierre Itshak Lurçat

     

    **************************************************************************************************


    Emouna55.jpg


  • Anwar Malek : "Aujourd'hui, les Arabes ne sont rien de plus qu'une série de zéros"

    L'écrivain algérien Anwar Malek fustige les Arabes, qui vivent dans le souvenir de leur grandeur passée, pour mieux occulter leur décadence culturelle et intellectuelle présente... Il faut remercier l'institut MEMRI d'avoir traduit cette interview (diffusée sur Al-Jazeera, dont on apprécie au passage la liberté d'information qui dépasse de loin celle de nombreux médias occidentaux). On imagine le tollé que de tels propos susciteraient, dans la bouche d'un écrivain israélien ou occidental! Je vous recommande de visionner la vidéo, sous-titrée (en anglais) par MEMRI, un régal!

    Au-dela du plaisir que ces propos procurent, ils abordent un sujet essentiel pour la compréhension du monde actuel : le décalage entre l'état actuel du monde arabo-musulman et sa grandeur passée, qui explique pour beaucoup les "complexes" des pays arabes et leur attitude envers Israel ou envers l'Occident (il faut lire notamment les ouvrages de Daniel Pipes ou de Bernard Lewis pour en savoir plus sur ce sujet passionnant). P.I.L

    Ci-dessous des extraits d'un entretien de l'écrivain algérien Anwar Malek. L'entretien a été diffusé sur Al-Jazeera le 3 mars 2009.

     Voir les extraits vidéo sous-titrés en anglais: http://www.memritv.org/clip/en/2063.htm .

    Anwar_Malek.jpg
    Anwar MALEK

    Interviewer: 73% de nos spectateurs pensent que les Arabes représentent une grande puissance et ont de l'influence, etc.

    (…)

    Anwar Malek: Ce chiffre indique que les Arabes sont en proie aux fantasmes et à un orgueil dépassé.

    Interviewer: Un orgueil mal placé.

    "Les Arabes ont inventé, ou découvert, le zéro - mais qu'en ont-ils fait ?"

     Anwar Malek: Un orgueil mal placé, vide, qui ne fait de bien à personne. Les Arabes ont inventé, ou découvert, le zéro - mais qu'en ont-ils fait ? Certains se sont assis dessus, certains en ont fait un couvre-chef, d'autres s'en servent de cerceau et se mettent à remuer des hanches, du ventre et des seins pour convaincre le monde que les Arabes modernes sont occupés à quelque chose. Aujourd'hui, les Arabes ne sont rien de plus qu'une série de zéros (…)

     Les Arabes ont perdu leur valeur, leur humanité, leur culture… tout. Rien ne permet de croire qu'on puisse compter sur les Arabes pour produire quoi que ce soit.

     Cet orgueil mal placé est profondément enraciné chez les Arabes, à un point qu'on n'imagine pas. Il est si profondément ancré qu'ils croient pouvoir aller sur la Lune. Demandez à vos spectateurs s'ils pensent que les Arabes pourront aller sur la Lune d'ici à 2015. Ils vous diront: "Oui, les Arabes iront sur la Lune." Par Allah, les Arabes ne s'éloigneront pas de leurs domiciles de plus de quelques centaines de kilomètres. Ce sont des mots vides.

     En toute honnêteté, les Arabes sont rétrogrades, et pas du tout adaptés à la civilisation. Je ne parle pas d'histoire, mais des Arabes d'aujourd'hui. Je ne parle pas des Arabes d'autrefois, de l'époque des conquêtes islamiques. Je parle des Arabes d'aujourd'hui. Ils ont perdu leur identité arabe et se sont mis à exporter shawarma, falafel et graines de lupin en Europe, prétendant apporter quelque chose d'arabe à l'Europe.

     Interviewer: La civilisation.

     Anwar Malek: Ils appellent cela la civilisation.

     (…)

     Les dirigeants arabes sont le reflet du peuple. Ils ne viennent pas de Mars ou du soleil. Ils viennent du peuple, et ont les mêmes croyances que lui. Si vous placez un citoyen arabe au pouvoir (…) Je mets au défi n'importe quel citoyen arabe susceptible de devenir dirigeant de faire mieux que les actuels dirigeants arabes. Il n'y a pas de différence entre les dirigeants et les peuples arabes.

     (…)

     "Le Hezbollah a détruit le Liban, dans le cadre d'un complot perse."

     Interviewer: Voyez ce que de petits mouvements de résistance ont accompli, avec des armes très rudimentaires, contre les agresseurs et les ennemis. Pouvez-vous le nier ? Voilà qui infirme complètement ce que vous dites.

     Anwar Malek: De quelle résistance parlez-vous ? Si vous parlez de la résistance du Hezbollah… Le Hezbollah a détruit le Liban, dans le cadre d'un complot perse. Je le dis noir sur blanc. Quant à la résistance en Palestine… Ils ne font que se défendre. C'est un groupe de gens qui se défendant contre des attaques provenant de toutes parts. Qu'ont-ils accompli ? Ont-il réussi à détruire Israël ? C'est à mon sens un miracle que certains soient seulement capables de se défendre.

     La réalité arabe est une réalité de défaite. Ils ont touché le fond. Nous sommes vaincus, politiquement et militairement… et aussi sur le plan économique, social et même psychologique. Notre discours est un discours de complot: nous accusons les autres de tous les maux.

     (…)

     Interviewer: Prenez l'Egypte, par exemple. Qu'est-ce que l'Egypte, cette superpuissance, a à offrir ? Je vous le demande: qu'est-ce que l'Egypte a à offrir ?

     Anwar Malek: Rien. Elle n'est capable de rien. Elle n'a que des graines de lupin, et je le dis avec toute l'ironie du monde. Elle est incapable de quoi que ce soit. L'Egypte vit de l'aide américaine. Sans elle, ils mourraient de faim [en Egypte].

     (…)

     "La guerre de 1973 n'était pas une victoire. C'était une défaite de plus."

     L'Egypte est incapable d'entrer en guerre, [pour des raisons] aussi bien stratégiques que militaires. Elle n'est capable de rien.

     Interviewer: L'Egypte n'a-t-elle pas remporté plusieurs guerres ?

     Anwar Malek: Non, la guerre de 1973 n'était pas une victoire. C'était une défaite de plus.

     Interviewer: L'Egypte n'a pas gagné la guerre ?

     Anwar Malek: Non. Celle-ci a été suivie des Accords de Camp David, quelques années plus tard. L'Egypte n'a pas gagné la guerre. Aucun pays arabe n'a gagné de guerre à l'époque moderne. Il n'y a eu aucune victoire digne de ce nom. Nous n'avons que des défaites, que nous enveloppons comme s'il s'agissait de victoires.

     (…)

     Voyez comment les Arabes vivent en Occident. Par Allah, ils sont un mauvais exemple. Quand vous entendez parlez de voleurs, il s'agit toujours d'Arabes. A chaque fois qu'un jeune homme harcèle une fille dans les rues de Londres ou de Paris, il se trouve que c'est un Arabe. L'individu arabe regroupe toutes les valeurs morales négatives."

    ************************************************************************************************
    SOUTENEZ ISRAEL EN DEVENANT PROPRIETAIRE D'UN BIEN IMMOBILIER A JERUSALEM!
    (CLIQUEZ POUR AGRANDIR)
    Emouna45.jpg

     

  • BOYCOTT D'ISRAEL : Les chiens aboient, la caravane passe

    Une curieuse dépêche de l'AFP en date du 28 mars (voir ci-dessous) nous apprend que l'association propalestinienne radicale dirigée par Mme Zemor a réuni une centaine de personnes pour manifester en faveur du boycott des "produits israéliens", samedi dernier à Paris. C'est peu de monde, si on en juge par l'activité incessante que déploie Mme Zemor pour inciter les foules musulmanes des banlieues à la haine d'Israël. C'est aussi peu de monde pour mériter une dépêche spéciale de l'AFP... Preuve supplémentaire de la partialité de cette agence de presse! Ou alors est-ce la conséquence des relations qu'a conservées Mme Zemor, depuis l'époque ou elle y travaillait comme "journaliste"?

    Les chiens aboient.jpg
    Olivia Zemor

    Une chose est certaine : pendant que Mme Zemor et ses amis propalestiniens manifestent bruyamment et organisent des razzias dans les magasins CARREFOUR de banlieue, nous, en Israël, nous poursuivons nos activités économiques et commerciales et développons nos relations scientifiques, y compris (et surtout) avec la France. Comme en témoigne cet article récent du Jérusalem Post, intitulé "Mariage scientifique entre la France et Israël, et consacré à la visite de la directrice du CNRS en Israel, à l'occasion de laquelle a été signé un accord de coopération, le 18 mars dernier, entre le CNRS (Centre national de la recherche scientifique), les universités Paris-Descartes à Paris et Victor Segalen à Bordeaux ainsi que l'Université hébraïque de Jérusalem.

    CNRS.jpg
    LA CARAVANE PASSE!!!

    Israël Nelken, professeur à l’Université hébraïque, et Catherine Brechignac, présidente du CNRS. (Photo: Emil/Sasson Tiram photography , JPost)

    CONTINUEZ D'ABOYER, MADAME ZEMOR! Vous allez finir par y perdre la voix... Et continuez de chasser les clémentines israéliennes dans les rayons des supermarchés, pendant que nous continuerons de développer nos relations commerciales et scientifiques de haut niveau dans le monde entier. Et puis, entre deux manifestations, méditez ce beau proverbe arabe : "Les chiens aboient, la caravane passe"! P.I.L.

     

    manif.jpg
    LES CHIEN(NE)S ABOIENT...

    PARIS, 28 mars 2009 (AFP) - Une manifestation pro-palestinienne a rassemblé une centaine de personnes, samedi à Paris, pour protester contre le "soutien" de la France à l’occupation de Gaza et appeler au boycott des produits israéliens et des entreprises coopérant avec Israël.

    "Boycott Israël", scandaient les manifestants, réunis à l’appel de plusieurs associations pro-palestiniennes, qui devaient défiler de la place du Châtelet à la gare de l’Est "Stop à la collaboration avec le terrorisme israélien. Boycott des produits israéliens", revendiquait également un tract distribué sur place par l’association EuroPalestine, à l’initiative du rassemblement. Ce document comportait notamment une liste de produits israéliens, dont une marque de fruits et légumes et un laboratoire produisant des médicaments génériques. Les organisateurs appellent également au boycott de "tous les événements associant Israël", et à celui des sociétés européennes "qui collaborent avec Israël", citant notamment les entreprises françaises Alstom et Veolia. "Nous dénonçons le soutien de la France au blocus imposé à la population à Gaza, nous dénonçons le silence des dirigeants français face au développement de la colonisation", a déclaré EuroPalestine dans un communiqué. "On ne peut plus dérouler sans arrêt le tapis rouge, comme cela se voit en France, aux criminels de guerre israéliens", a déclaré à l’AFP Olivia Zemor, présidente de cette association.

    ************************************************************************************************
    SOUTENEZ ISRAEL EN DEVENANT PROPRIETAIRE D'UN BIEN IMMOBILIER A JERUSALEM!
    (CLIQUEZ POUR AGRANDIR)
    Emouna45.jpg

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu