Avertir le modérateur

Musique

  • Voix d’Israël : Yardena Arazi, la chanteuse de mes vingt ans

    YARDENA.jpg

    ליהודית

    Le nom de Yardena Arazi est indissociablement lié dans mon souvenir à un voyage en Israël, lorsque j’avais une vingtaine d’années et que j’étais volontaire dans le cadre de Sar-El. J’avais acheté une cassette (c’était bien avant l’apparition des CD) et j’avais demandé au chauffeur de l’autobus qui nous conduisait en tiyoul de la jouer. Les paysages de Galilée, associés aux paroles envoutantes (dont le sens m’échappait alors) de sa chanson « She ha-Shemesh tavor alay » (tirée de son album Drishat Shalom sorti en 1985) m’avaient laissé une impression durable que je ressens encore en l’écoutant aujourd’hui.

    J’ai retrouvé le nom de Yardena Arazi par ‘hasard’, en lisant un article consacré au doyen de la Résistance juive en France, Georges Loinger, qui vient de fêter son 105e anniversaire ! La figure de Georges Loinger m’était connue depuis plusieurs années (je l’avais évoqué sous forme romancée dans une chronique intitulée « Une journée de rêve », parue dans le Jerusalem Post et reprise dans mon livre Jour de Sharav à Jérusalem). Mais quelle surprise de découvrir, au hasard d’une recherche sur Internet, que Loinger est l’oncle de Yardena Arazi, la chanteuse israélienne préférée de mes 20 ans !

    loinger.jpg

    Georges Loinger pendant la guerre et en 2011

    (PHOTO: http://judaisme.sdv.fr/histoire/shh/ose/ose-als.htm)

    C’est grâce à l’excellent site du judaïsme d’Alsace et de Lorraine que j’ai fait cette découverte, et je reprends ci-dessous des extraits de l’article que ce site consacre à Yardena Arazi. On y apprend aussi que la grand-mère de la célèbre chanteuse était la sœur du mime Marceau… Le peuple juif est, comme chacun sait, une grande famille !

    « Yardena Arazi est l'une des chanteuses israéliennes les plus célèbres, et l'une de celle qui est le plus identifiée à la chanson israélienne.

     

    Elle naît le 25 septembre 1951 au Kiboutz Kabri, sous le nom de Yardena Feinbaum. Son père, David Feinbaum, originaire d'Allemagne, est l'un des fondateurs du Kibboutz Beith Aarava, replié à Kabri après la guerre d'indépendance. (N.d.R. David Feinbaum fut aussi membre de l’Irgoun).

    oncles.jpg

    Yardena Arazi avec son oncle Georges Loinger (à dr.) âgé de 102 ans, sa tante Emma, 100 ans, et son oncle Charles, le plus jeune, qui n'a que 92 ans - mars 2013

    PHOTO: http://judaisme.sdv.fr/perso/scene/arazi/arazi.htm

    Lire la suite

  • La révolution juive de la musique israélienne, P.I.Lurçat

    sHULI RAND2.jpgLa présence remarquée du chanteur Shouli Rand au festival de Césarée, le mois dernier, était sans doute un signe des temps : après avoir été longtemps considérés comme marginaux et tenus à l'écart de la scène musicale israélienne, les chanteurs religieux occupent aujourd'hui le devant de la scène. Enquête sur un phénomène de société, qui prend les allures d'une véritable révolution.

     

    Il ne s'agit plus en effet d'une simple téchouva individuelle chez certains artistes, qui a toujours existé, mais bien plutôt d'un phénomène collectif, qui touche à la fois des chanteurs – de plus en plus nombreux – mais aussi le grand public, aujourd'hui avide de musique juive. La musique juive n'est plus considérée comme "tabou" ou "ringarde" en Israël, et les disques hassidiques ou orientaux, autrefois relégués au fond des bacs dans les magasins, sont aujourd'hui en devanture, et figurent souvent sur la liste des meilleures ventes. Cette révolution musicale concerne des artistes aussi divers et talentueux qu'Amir Benayoun, Meir Banai, Chlomo Gronich ou Beri Sarahoff, pour ne citer qu'eux [voir encadré].

    Un retour aux racines juives

    Dans un pays d'émigration et de "kibboutz galouyiot" [Rassemblement des exilés] comme Israël, la scène musicale a toujours été très variée et traversée par des courants multiples. Pendant longtemps, les chanteurs populaires ont subi – tout comme leurs homologues du monde occidental – l'influence de la musique anglo-américaine. Beaucoup de chanteurs israéliens sont ainsi partis, dans les années 1960 et 1970 notamment, chercher l'inspiration ou tenter leur chance aux Etats-Unis ou en Europe, et en particulier en France (l'exemple le plus fameux est Mike Brant, mais il est loin d'être le seul. Nous avions évoqué dans ces colonnes le cas d'Ariel Zilber *).

    À une certaine époque, la recherche d'inspirations nouvelles s'est exprimée par le retour de certains chanteurs à leurs racines juives sépharades (David Broza), grecques (Yehouda Poliker) ou turques (Beri Saharof). Mais il s'agissait surtout de donner une "couleur locale" à leur musique, et de trouver des mélodies ou des rythmes exotiques. Le contenu de leurs chansons, lui, restait entièrement israélien et occidental, et les chansons à thème spécifiquement juif demeuraient confinées au secteur (et pour ainsi dire, au ghetto) hassidique et religieux. Tout commence à changer il y a environ une dizaine d'années. C'est l'époque où Shouli Rand travaille à son premier album, en collaboration avec Ehoud Banai (cet album ne sera finalement pas produit).

    Ety  Ankri aujourd'hui2.jpgShouli Rand et Etti Ankri, deux parcours emblématiques

    Le parcours spirituel et artistique de Shouli Rand est emblématique et représentatif de celui de sa génération. Ayant grandi dans un milieu sioniste religieux, il s'éloigne de la pratique religieuse à 18 ans et entame une carrière d'acteur de théâtre. En 1992, il joue dans le film d'Assi Dayan, La vie selon Agfa, qui lui vaut l'oscar israélien du meilleur premier rôle. En 1998, il fait téchouva et devient un adepte du mouvement hassidique Braslav. Après une interruption de 7 ans dans sa carrière, il revient au cinéma dans le film très remarqué, Ushpizin. En avril 2008, il sort son premier album, "Nékouda tova", dont les textes sont marqués par l'influence de Rabbi Nahman.

    Rand a commencé sa carrière musicale à peu près en même temps que sa téchouva, contrairement à d'autres artistes, qui se trouvaient déjà au sommet de leur carrière lorsqu'ils sont (re)venus à la pratique de la Torah et des mitsvot. C'est notamment le cas d'Etti Ankri, chanteuse israélienne qui a connu un grand succès dans les années 1990. Sa carrière a suivi au début un parcours classique : elle fait son service militaire dans une formation musicale, étudie la musique et sort son premier album en 1990. Le succès est quasiment instantané, et elle est proclamée "chanteuse de l'année" par la radio Reshet Guimel.

     Son processus de téchouva débute en 1994, sous l'influence de Yémima Avital (célèbre éducatrice et mystique). En mars 2009, après 5 ans d'interruption, elle sort son dernier album, florilège de poèmes du célèbre rabbin Yehouda Halévi, mis en musique par Ankri. Dans une longue interview au supplément culturel de Ha'aretz, à l'occasion de la sortie de son album, Etti Ankri explique son cheminement. Elle se produit désormais sur scène la tête entièrement couverte et avec des manches longues. Elle a même envisagé de réserver ses concerts à un public exclusivement féminin, mais elle affirme ne pas avoir encore franchi ce cap...

    ___________________________________________________________________________________

     

    Devenir agent immobilier en Israël: c'est possible!

    NB Possibilité de formation à distance pour les élèves demeurant encore en France.

     

    Pour la septième année consécutive, PIL FORMATION organise une préparation à l'examen d'agent immobilier israélien destinée aux francophones. Le taux de réussite depuis 2007 est de plus de 70 %!


    La formation débutera fin octobre 2014 à Tel-Aviv.

    Inscriptions par téléphone

    Itshak 054 807 64 00

    ou par email à l'adresse

    pierre22@012.net.il

    Lire la suite

  • Matti Caspi, l'artiste aux mille chansons, Pierre Itshak Lurçat

    Matti Caspi, musique israélienne

    A ma chère Judith

    Matti Caspi fait partie du paysage musical israélien depuis plus de quarante ans. Ses premiers albums sont sortis dans les années 1970 et il vient tout juste de sortir un nouveau disque, intitulé "Nefesh téoma" (âme-sœur), sur des paroles d'Ehoud Manor. De l'avis de la plupart des critiques, mais aussi du public, Matti Caspi est un des plus grands auteurs-compositeurs et interprètes de sa génération, et sa contribution à la chanson israélienne est immense. Portrait d'un artiste talentueux et exigeant.

     

    Caspi est né en 1949 au kibboutz 'Hanita, en Galilée. Tout jeune, il apprend à jouer de la flûte, de la mandoline et de l'harmonica, puis étudie le piano au conservatoire de Nahariya, après que son père soit parvenu – au prix de nombreux efforts – à convaincre le kibboutz de faire l'acquisition d'un piano... Il effectue son service militaire dans la troupe "Lahakat Pikoud Darom". Pendant la guerre de Kippour, il chante aux côtés de Leonard Cohen devant les soldats de Tsahal, dans le Sinaï. Sa carrière musicale prend son envol au milieu des années 1970. Il sort son premier album en 1974, sur l'encouragement d'Arik Einstein. Son deuxième album, intitulé tout simplement "Matti Caspi" et sorti en 1976, a été élu en 2008 album le plus important des années 1970, et la plupart de ses titres sont devenus des classiques (Ir Atsouva, Brit Olam...).

     

    Au cours de sa longue carrière musicale – qui n'est pas encore terminée – Matti Caspi a écrit près de 1000 chansons (!) et a composé, chanté et collaboré avec de nombreux autres artistes, comme par exemple Shlomo Gronich (avec qui il a sorti son premier disque en 1970), mais aussi Riki Gal, Yardena Arazi, Arik Sinaï, Gali Atari, Chava Alberstein ou Boaz Sharabi, pour lesquels il a composé de très nombreuses chansons. Son dernier album comprend une chanson interprétée en duo avec Yehudit Ravitz, avec qui il a collaboré il y a déjà longtemps. Mais l'artiste avec lequel Caspi a entretenu les liens les plus étroits est le célèbre chansonnier Ehoud Manor, disparu il y a quatre ans. Le titre du dernier album de Caspi est un hommage à Manor : c'est celui-ci, en effet, qui avait surnommé Caspi son "âme sœur"...

     

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu