Avertir le modérateur

lieberman - Page 2

  • Le jour où la droite israélienne prendra le pouvoir… Pierre Itshak Lurçat

     

    AVEC YARIV LEVIN.JPGJ’ai rencontré ce matin à la Knesset le député Likoud Yariv Levin [photo ci-contre de Sarah Lurçat]. A 43 ans, il n’est pas seulement un des « jeunes loups » du parti de Bibi Nétanyahou et un des éléments les plus brillants et les plus prometteurs de la droite israélienne, mais il incarne aussi et surtout la volonté d’une nouvelle génération de « donner enfin le pouvoir » à la droite israélienne, trente-cinq ans après que Menahem Begin ait gagné les élections…

     

    Yariv Levin est, par sa mère, le rejeton d’une famille qui s’est illustrée pendant la période de la Tékouma (renaissance) et de la Guerre d’Indépendance : les parents de sa mère faisaient partie de l'Irgoun et l’oncle de celle-ci, Eliaou Lenkin, était le commandant de l’Altalena, le fameux bateau affrété par l’Irgoun qui fut bombardé, avec sa précieuse cargaison d’armes et des dizaines de Juifs à  bord – dont plusieurs survivants de la Shoah – sur l’ordre du commandant du Palma’h, un certain Itshak Rabin…

     

    ALTALENA.jpg


     

    Le contenu – passionnant – de mon entretien avec Yariv Levin doit paraître dans la prochaine livraison d’Israël Magazine et je ne vais pas en dévoiler ici la teneur. Je dirai seulement que le thème essentiel de notre conversation était la question, cruciale, de savoir pourquoi la droite ne dirige pas encore Israël, trente-cinq ans après le « Maapa’h » (renversement) de 1977, et comment faire pour remédier à cette situation.

    Lire la suite

  • Avigdor Lieberman, une lueur d’espoir dans la politique israélienne

    Parmi les nombreuses révélations figurant dans la masse des documents publiés sur Wikileaks, une des plus intéressantes concernant Israël est sans doute celle selon laquelle le Premier ministre, Binyamin Nétanyahou, a repris à son compte l’idée de son ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, d’un échange de territoires entre Israël et un futur Etat palestinien (tout en se gardant bien de le dire tout haut, sans doute pour ne pas déplaire aux médias et à l’aile gauche de sa coalition). Cette idée peut plaire ou non, mais il faut lui reconnaître en tout cas le mérite de la logique. Contrairement à tous les chantres de « La Paix maintenant » – dont les idées subversives ont gagné de larges secteurs de l’opinion israélienne et de l’échiquier politique, au cours des trois dernières décennies – Liebermann soutient le principe fondamental de la réciprocité. Si un nouvel Etat palestinien devait, à D. ne plaise, voir le jour à l’Ouest du Jourdain (le troisième, puisqu’il en existe déjà un de facto à Gaza et un autre en Jordanie…), la moindre des choses serait d’exiger que cet Etat intègre les populations arabes hostiles du « triangle », en échange de l’annexion par Israël des blocs d’implantation en Judée-Samarie.

    Jabotinsky_gallery1_big.jpgJe ne suis certes pas partisan de la création d’un troisième Etat palestinien et de l’abandon par Israël du cœur de sa patrie historique, étant attaché à l’intégrité territoriale de notre petit pays, qui nous appartient tout entier, selon les mots célèbres du poème de Jabotinsky ("Koula sheli"…) Mais je considère néanmoins, comme beaucoup de Juifs en Israël, qu’Avigdor Lieberman incarne un vent d’espoir dans la politique israélienne. Il représente en effet, par son parler vrai et par le nouvel élan qu’il a donné à la diplomatie israélienne, une nouvelle manière de penser et d’agir, dans une vie politique qui est devenue trop souvent synonyme, ces dernières années, de trahison et de renoncements. SUITE>>>

    Lire la suite

  • Israël denonce une "intervention grossière d'un Etat étranger dans ses affaires intérieures"

    INCROYABLE "HOUTZPA" du Président Sarkozy, qui non content de dicter à Israel sa politique, voudrait aussi décider de la composition de son gouvernement... On constate ainsi le mépris de Sarkozy pour la démocratie israelienne...

    JERUSALEM (AFP) Un porte-parole du ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a critiqué mardi dans un communiqué des propos attribués au président français Nicolas Sarkozy lors d'un entretien avec le chef du gouvernement Benjamin Netanyahu à Paris.

    Ce communiqué a été publié à la suite d'informations diffusées par la deuxième chaîne de télévision privée israélienne affirmant que le président français avait conseillé à M. Netanyahu lors d'un entretien mercredi dernier à l'Elysée de se débarrasser de M. Lieberman, chef d'un parti d'extrême-droite.

    "Si ce qui est attribué au président français est exact, il s'agirait d'une immixtion d'un président d'un Etat démocratique respecté dans les affaires d'un autre pays démocratique, une chose grave et inacceptable", a affirmé le conseiller médiatique de M. Lieberman.

    "Nous espérons qu'au-delà des positions politiques de chacun, tous les partis en Israël condamneront une intervention aussi grossière d'un Etat étranger dans nos affaires intérieures", a ajouté le conseiller.

    Selon les informations diffusées par la chaîne israélienne, le président Sarkozy aurait affirmé à M. Netanyahu: "débarrasse toi de lui (Lieberman) et prend à la place Tzipi Livni (la chef de l'opposition). Avec elle et Ehud Barak (le ministre travailliste de la Défense) tu pourras faire l'histoire".

    M. Netanyahu a pris la défense de son ministre des Affaires étrangères en affirmant qu'en "privé c'est quelqu'un de pragmatique". A quoi le président français, selon les médias israéliens, a répliqué: "lors de discussions privées Jean-Marie Le Pen (chef du Front National, un parti d'extrême-droite) est quelqu'un de très agréable".

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu