Avertir le modérateur

jabotinsky - Page 5

  • 16 juin 1933 - 16 juin 2013 : il y a 80 ans, l'affaire Arlosoroff, Pierre I. Lurçat

    arlosoroff,jabotinsky,sionismeIl y a 80 ans, le 16 juin 1933, Haim Arlosoroff était assassiné sur une plage de Tel-Aviv, dans des circonstances demeurées mystérieuses jusqu'à ce jour, qui ont donné lieu à de nombreuses spéculations et accusations. A l'occasion de cet anniversaire, je publie un extrait de la postface à L'Histoire de ma vie de Jabotinsky, dans lequel j'évoque l'affaire Arlosoroff et ses conséquences. P.I.L

     La montée en puissance du mouvement révisionniste et l’affaire Arlosoroff

    Entre 1925 et 1929, le nombre de représentants du mouvement révisionniste élus au Congrès sioniste passe de 4 à 21. Cette progression s’accélère encore entre 1929 et 1931, date à laquelle le parti de Jabotinsky devient le 3e parti au 17e Congrès sioniste avec 52 élus. Cette évolution est liée aux événements dramatiques qui se déroulent en Eretz-Israël, connus sous le nom d’« événements de 1929 » : à savoir le terrible pogrome de Hébron – qui fait 67 victimes et met provisoirement fin à la présence juive millénaire dans la « Cité des Patriarches » – et la publication du nouveau Livre Blanc (dit de Passfield) en 1930...

    Dans le même temps, la montée en puissance du mouvement révisionniste, tant en Europe de l’Est qu’en Eretz-Israël, s’accompagne d’une rivalité grandissante et d’une hostilité de plus en plus marquée de la part des factions sionistes de gauche. L’affrontement politique prend ainsi souvent la forme de conflits violents en Israël, où les militants révisionnistes font face à l’antagonisme des syndicats ouvriers de la gauche sioniste, qui entend préserver son monopole et interdire l’accès au travail aux « Betarim ». Mais cette hostilité grandissante va atteindre des proportions encore inégalées lors de l’affaire Arlosoroff.

     

    arlosoroff,jabotinsky,sionisme

    Jabotinsky au milieu d'un groupe de cadres du Betar, Tel-Aviv 1928

     

    **********************************************************************************************************************

     A vendre joli appartement 3 pieces avec balcon a Arnona, Jerusalem Immobilier
    Excellent emplacement pour cet adorable appartement proche de Baka, dans un environnement verdoyant. Salon lumineux, balcon agréable, cuisine américaine, 2 chambres a coucher confortables . Cave et double parking.

    APPELEZ REBECCA DE JERUSALEM IMMOBILIER - 972 54 807 63 00

     (972)26786595 - (33)422130539

     

    Lire la suite

  • Bentsion Nétanyahou et le combat politique pour la création de l’État juif, par Pierre Itshak Lurçat

    Bentsion.jpgA l’occasion de l’année du décès du professeur Bentsion Nétanyahou, père du Premier ministre et historien de renommée internationale, le centre Begin de Jérusalem organisait hier une soirée d’hommage, sous le titre : « Bentsion Nétanyahou, de la réflexion à l’action ». La première partie était consacrée à un exposé passionnant du professeur Rafael Medoff, sur « la campagne américaine de B. Nétanyahou pour la création d’un État juif dans les années 1940 », dont nous voudrions rendre compte succinctement.

    Directeur de l’institut Wyman de recherche sur l’antisémitisme à Washington, Rafael Medoff a publié plusieurs livres sur la période des années 1940 aux États-Unis, et notamment A Race Against Death: Peter Bergson, America, and the Holocaust, qui relate le combat du « groupe Bergson » pour alerter l’opinion publique américaine sur l’anéantissement des Juifs en Europe. Peter Bergson et Bentsion Nétanyahou appartenaient aux mêmes cercles sionistes révisionnistes et ont mené plusieurs combats communs, même si leurs priorités étaient différentes : le premier se focalisait sur la lutte pour tenter de sauver les Juifs d’Europe, tandis que le second se consacrait au combat politique pour la création d’un État juif en Eretz-Israël.

    Rafael Medoff a commencé son exposé en rappelant que c’était Nétanyahou qui avait convaincu Jabotinsky (dont il était à l’époque le secrétaire) de quitter Londres, siège du mouvement sioniste révisionniste avant la guerre, pour gagner l’Amérique, où le fondateur du Bétar devait mourir subitement en août 1940. Aux États-Unis, le mouvement sioniste jabotinskien parvient à rallier de nombreuses personnes, y compris des hommes politiques de tous bords, à la cause pour laquelle Jabotinsky avait œuvré toute sa vie : la création d’un État juif et d’une armée juive indépendante. ... SUITE

     

    Bentsion Netanyahou, sionisme, Jabotinsky, lobby juif americain

    Bentsion et Bibi Netanyahou sur la tombe de Jabotinsky


    Lire la suite

  • "Le Lion de Tel-Haï" - Portrait de Joseph Trumpeldor par Jabotinsky

    A l'occasion du "Yom Tel-Haï" - la journée du souvenir des héros de Tel-Haï - qui sera commémorée demain en Israël, le journal Ha'aretz publiait récemment dans son supplément littéraire un article passionnant sur la correspondance de Joseph Trumpeldor. Dans une lettre émouvante adressée à son père, le héros de Port Arthur relate sa blessure et son amputation, ajoutant ces mots: "J'espère que mon bras droit, avec lequel j'écris la présente lettre, me servira fidèlement et rendra jaloux ceux qui ont leurs deux mains..." (20 janvier 1905). On constatera en lisant le portait de Trumpeldor dressé par Jabotinsky ci-dessous, que ces mots allaient s'avérer prémonitoires... Que soit béni le souvenir du héros de Tel-Haï! P.I.L

     

    TRUMPELDOR.jpgJe le trouvai chez lui : avec sa physionomie d'homme du Nord, si je l'avais rencontré dans la rue je l'aurais peut-être pris pour un Ecossais ou un Suédois. Sa taille était plus élevée que la moyenne ; mince, les cheveux couleur d'écorce et courts, peignés avec l'attention d'un homme ordonné et modeste ; sans barbe ni moustache ; les lèvres pâles et minces, arborant un sourire tranquille. Il parlait un russe limpide, même s'il était légèrement atteint de cette maladie de la langue « chantée » à laquelle les habitants d'Eretz-Israël ont du mal à échapper. Son hébreu s’écoulait goutte à goutte, lentement, pauvre en vocabulaire mais cependant précis ; une fois je l'entendis essayer de parler yiddish – le yiddish des monts du Caucase ? Crainte et frisson... Son niveau culturel pourra peut-être être décrit en utilisant le mot de « maskil », dans son ancienne acception, celle de la génération d'autrefois : c'était un érudit, instruit en littérature russe, connaissant des œuvres que je n'ai jamais feuilletées de ma vie : livres de droit, de morale et de recherche, écrits par des auteurs russes célèbres il y a deux générations, dont le souvenir est oublié depuis l'aube de notre époque, comme Potebnia et d'autres du même genre ; mais il les avait lus et n'avait pas oublié le contenu de ses lectures. Jusqu'à ce jour, j'ignore s'il faisait partie de ceux que nous avons la détestable habitude de qualifier, selon notre concept juif, du nom de « sagaces ». Peut-être pas.

     

     

    beitar.jpg

    Jabotinsky et un groupe de Betarim sur la tombe de Trumpeldor


    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu