Avertir le modérateur

hamas - Page 2

  • La guerre d’Israël contre le Hamas: trois ans plus tard...

    gaza,hamas,israelRelisant trois ans plus tard cette chronique de la guerre contre le Hamas, on ne peut s'empêcher de s'interroger : pourquoi Israël ne trouve un semblant d'unité que dans la guerre? Est-ce notre destin d'être sans cesse ballotés entre une guerre extérieure et les appels à la guerre civile? Sujet grave sur lequel je reviendrai très bientôt. P.I.L



    De plomb, des toupies et de l’héroïsme juif

    Pierre Itshak Lurçat


    Les opérations militaires déclenchées samedi dernier par Israël contre le Hamas ont reçu le nom d’opération « Oferet yetsouka », c’est-à-dire « plomb fondu ». Les médias étrangers ont tous repris cette dénomination, sans s’interroger généralement sur sa signification. « Oferet », le plomb en question, évoque en français celui dont sont faites les balles, ou encore les soldats de plomb… Mais en hébreu, l’expression « plomb fondu » fait référence à tout autre chose : il s’agit d’une allusion à une chanson écrite par le poète Bialik sur la fête de Hannoukah, dont une strophe dit : « mon oncle m’a offert une toupie, une toupie de plomb fondu ».

    bialik1.gif
    Haim Nahman BIALIK

    Certains commentateurs en Israël n’ont pas manqué d’ironiser sur le choix de ce nom donné aux opérations militaires. Une toupie, pour désigner une guerre meurtrière contre le Hamas ? Une chanson de Bialik, le « poète de la renaissance nationale juive », qui est enseigné aujourd’hui surtout aux enfants des écoles maternelles et primaires ? S’agit-il d’un trait d’humour mal placé de la part d’un membre de l’état-major ? La tendance israélienne à se moquer de tout - et surtout de soi-même – et la manie très actuelle de briser tous les mythes, même les plus beaux et les plus essentiels à notre survie en tant que nation, ne doivent pourtant pas masquer ce qu’il y a de vrai et de profond dans ce choix, qui exprime mieux que des longs discours l’attitude juive envers la guerre et envers l’héroïsme militaire.

    Israël uni dans la prière et dans la guerre

    Dan Margalit écrivait ce matin (dimanche) dans les colonnes du journal Israeli Hayom qu'il y avait des jours, en Israël, où chaque Juif était plongé dans la prière, qu'il soit pratiquant ou non, « dati » ou « hiloni ». En vérité, il n'existe pas de Juif 100 % « hiloni », de Juif qui soit totalement sourd au langage de la prière, qui est sans doute le plus beau cadeau que le peuple Juif a offert à l'humanité. Hier, à Jérusalem, au Kottel où je m'étais rendu pour demander à l'Eternel de protéger nos soldats, il n'y avait pas foule, en cette soirée de sortie du shabbat. Pourtant, on sentait confusément que le pays tout entier partageait cette prière.

    Kotel-04.jpg


    Et le soir même, le porte-parole de l'armée, le général Avi Benayoun, déclara à la télévision que « tous les citoyens d'Israël étaient unis dans la prière pour le salut de nos soldats », mots qui n'étaient pas des paroles convenues, mais qui exprimaient véritablement la réalité intime du pays en cette heure grave. Le lendemain, tous les journaux publiaient en première page la photo des combattants de Tsahal lisant la prière spéciale rédigée par le rabbin de l'armée, avant de partir au combat. Le quotidien Maariv relatait l'émotion de ces jeunes soldats, au moment où ils recevaient la bénédiction du rabbin de Tsahal, venu les accompagner avant qu'ils entrent dans Gaza.

    Ce soir, alors que s'achève la première journée de combats terrestres, avec aussi, hélas, les premières victimes dans les rangs de nos soldats, ce sont les versets des Psaumes qui sont prononcés dans des milliers de maisons juives, dans tout Israël. Voici ce qu'écrivait le Roi David, et qui prend aujourd'hui un sens nouveau : « Ô Dieu, c'est toi qui me procures vengeance, qui fais tomber des peuples à mes pieds ; qui m'arraches à mes ennemis, me fais triompher de mes agresseurs, et échapper aux hommes de violence » (dans l'hébreu du Tanakh, violence se dit « Hamas »). Si vous n'avez pas encore lu un Psaume pour nos soldats, faites-le sans attendre !

    TANK.jpg

     

     

     

     

  • Qui est Nabil Ennasri, organisateur de la flottille française pour Gaza?

    CBSP.jpg

    Il y a un an, les Renseignements militaires israéliens avaient exposé les liens entre l’IHH, organisation qui avait affrété le Marmara, le Hamas et les Frères musulmans. Parmi les passagers du Marmara et des autres bateaux de la « flottille pour Gaza » figuraient plusieurs ressortissants français, presque tous liés au CBSP, organe de collecte du Hamas en France. Cette année encore, les organisateurs français de la flottille sont étroitement liés aux mouvements islamistes, comme nous allons le voir.

    Un article du journal le Monde publié récemment sous le titre démagogique de « Juifs et musulmans contre le blocus de Gaza », portait les signatures de Pierre Stambul, membre de l’association juive anti-israélienne UJFP (Union juive française pour la Paix) et de Nabil Ennasri, président du Collectif des Musulmans de France. Ce dernier est un des organisateurs les plus présents dans les médias français de la flottille pour Gaza. Il se présente comme étant diplômé de l’Institut d’Etudes politiques d’Aix-en-Provence – où il a rédigé un mémoire sous la direction de l’islamologue François Burgat – et comme étudiant en « théologie musulmane à l’Institut européen des Sciences humaines de Château-Chinon ».

    Sous ce titre pompeux se cache en fait l’organisme de formation des imams de l'UOIE (Union des organisations islamiques européennes, dont l'UOIF est la branche française), et du CEFR (Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche), deux organisations étroitement liées à une figure clé de l’islamisme contemporain : le cheikh Youssouf Qaradawi. Déchu de la nationalité égyptienne, en raison de ses liens avec l'organisation des Frères musulmans, Qaradawi vit au Qatar depuis 1962 et anime une émission célèbre sur la chaîne Al-Jazira, "Ash-Sharia wal Hayat" (La charia et la vie). Qaradawi est à la fois un prédicateur, homme de médias, organisateur de l’islam européen et de la collecte du Hamas en Europe, promoteur du « djihad financier » et auteur de fatwas autorisant les attentats suicides 1. Le cheikh Qaradawi a été interdit de séjour aux Etats-Unis, après que ses liens avec la banque du terrorisme Al-Taqwa liée à Al-Qaida aient été dévoilés.

     

    al-qaradawi5.jpg
    le cheikh Youssouf Qaradawi

     

    En janvier 2011, Nabil Ennasri publiait sur le site islamiste Oumma.com un article intitulé « Cheikh Qaradawi, les chrétiens d’Orient et la bande de Gaza », dans lequel il expliquait notamment que « le Hamas, à l’image de l’immense majorité des musulmans du Moyen-Orient, s’efforce de préserver un cadre pacifique et harmonieux avec les tenants d’autres religions »…Dans un autre article intitulé « Les Oulémas au chevet de la révolte des peuples arabes », Ennasri explique encore que « le médiatique et très respecté Cheikh Al Qardawi » a « dès le début de la révolution du Jasmin, apporté sa caution religieuse à ce mouvement qui allait balayer la dictature tunisienne… »

    Lire la suite

  • Le Hamas, un mouvement islamiste apocalyptique, Paul Landau

    Alors que le Hamas vient de se "reconcilier" avec le Fatah, nous allons a nouveau entendre des voix en Occident expliquer que le mouvement islamiste est en voie de 'moderation' et qu'il convient de l'accepter comme un partenaire de 'negociation'. L'article de Paul Landau paru il y a deja plusieurs annees est un rappel utile pour ceux qui seraient tentes de croire a ces chimeres... P.I.L

    Vingt ans après sa création, le Hamas palestinien demeure très mal connu en Occident. Alors qu’il est évoqué presque quotidiennement par les médias, il fait l’objet d’un nombre très réduit d’ouvrages sérieux et demeure un sujet mystérieux pour le public occidental.
    Le présent article aborde un aspect essentiel et peu souvent étudié du mouvement islamiste palestinien.
    f59734e73a5c5f47bc07eaec4cc09124.jpg

    L’erreur la plus répandue lorsque l’on parle des mouvements islamistes contemporains, et notamment du Hamas, consiste à les envisager à l’aide des concepts et des manières de penser propres à l’Occident. La plupart des analyses occidentales du phénomène islamiste ont souvent tendance à sous-estimer, voire à occulter un aspect fondamental, que l’on retrouve dans toutes les différentes mouvances et organisations islamistes : celui des croyances religieuses musulmanes, et plus précisément de l’eschatologie musulmane.

    C’est ainsi qu’un islamologue français réputé, auteur d’ouvrages importants sur l’islamisme contemporain, peut expliquer la révolution islamique iranienne de 1979 par "l’alliance de la bourgeoisie pieuse et de la jeunesse urbaine pauvre ", et que de nombreux journalistes continuent à décrire les auteurs - palestiniens et autres - des attentats-suicides comme des "désespérés" et des laissés pour compte, alors même que toutes les recherches entreprises sur le sujet démontrent que cette grille de lecture sociologique ou marxisante ne correspond pas à la réalité.

    Il est impossible de comprendre les succès remportés par le Hamas, depuis les élections palestiniennes il y a presque deux ans, et la persistance de l’islamisme - dont de nombreux observateurs occidentaux annoncent régulièrement l’essoufflement ou même la prochaine disparition - si l’on fait abstraction des croyances des acteurs des mouvements islamistes ou si l’on en diminue l’importance, en les considérant comme des balivernes moyenâgeuses dénuées de signification concrète.

    8c064210823e372e57d719493e192c12.jpg

    Il faut écouter ce que disent les islamistes et accorder du poids à leur discours, si l’on veut tenter de comprendre leurs motivations et leurs stratégies. Il est significatif à cet égard de constater que les médias occidentaux, qui parlent régulièrement des événements du Proche-Orient et de la rivalité entre le Hamas et le Fatah, ne mentionnent presque jamais la Charte du mouvement islamiste.

     

    Que veut le Hamas?

    Une analyse courante du mouvement islamiste palestinien consiste à en faire un clone du Fatah, dont il ne différerait que par l’habillage religieux donné à son combat contre Israël. Selon cette conception, répandue dans les chancelleries occidentales, il suffirait d’attendre patiemment pour que le Hamas modère ses ambitions et accepte d’entrer dans le jeu des négociations afin de parvenir à une coexistence avec Israël.

    Le préambule de la Charte du Hamas affirme pourtant de manière claire la centralité du "combat contre les Juifs", qui doit être mené "jusqu’à ce que [les] ennemis soient vaincus et que la victoire d’Allah soit établie". Pour saisir la conception de l’islam qui est celle du Hamas, il faut accepter de mettre de côté l’idée occidentale de la religion, conçue comme une sphère bien délimitée de l’existence. L’histoire de l’Occident chrétien est en effet celle d’une relégation toujours plus poussée de la part du religieux dans l’existence. C’est pourquoi il est difficile pour un occidental de se représenter la manière dont un Musulman non occidentalisé peut concevoir l’islam.

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu