Avertir le modérateur

dieudonne - Page 2

  • Le Hamas a un nouveau porte-parole en France : Olivia ZEMOR

    COMMUNIQUE STUPEFIANT DE L'ORGANISATION ANTISIONISTE RADICALE CAPJPO, A LA LECTURE DUQUEL ON APPREND QUE LE HAMAS A UN NOUVEAU PORTE-PAROLE EN FRANCE, EN LA PERSONNE DE MME OLIVIA ZEMOR...

    Olivia Zemor, porte-parole du Hamas en France

    CETTE MILITANTE ANTISIONISTE, JUIVE RENEGATE, S'EST FAIT CONNAITRE DERNIEREMENT EN ORGANISANT DES RAZZIAS DANS LES SUPERMARCHES CARREFOUR A LA TETE DE COMMANDOS DE RMISTES BARBUS ET DE FEMMES VOILEES...

     Afficher l'image en taille réelle

     

     

    LE HAMAS NE SOUTIENT PAS LE "PARTI ANTISIONISTE"

    Publié le 2-06-2009

    Etonnés par les déclarations publiques faites par les candidats de la liste Dieudonné, Soral, Gouasmi, dite "antisioniste", qui affirment avoir le soutien du Hamas, à l’occasion des élections européennes, nous avons pris la peine de poser la question à des responsables du Hamas, dans la bande de Gaza.

    La réponse du bureau de Ismaël Hanyeh a été simple et rapide : "Nous ne connaissons pas ces gens-là. Nous n’avons même pas connaissance de l’existence de cette liste. Nous militons certes contre le sionisme, dont l’objectif est de nous chasser de nos terres, mais nous n’avons jamais accordé notre soutien à cette liste. Nous en profitons d’ailleurs pour réaffirmer que nous ne luttons pas contre les juifs, mais contre l’occupant israélien et contre tous ceux qui emploient la terreur pour nous transformer en réfugiés".

    Conclusion : c’est mal de raconter n’importe quoi aux gens et de les prendre pour des imbéciles.

    CAPJPO-EuroPalestine

  • Meeting aux relents nazis au théâtre de Dieudonné

    h_4_ill_1198384_3573_gouasmi,_soral,_dieudonne.jpg
    LE MONDE | 02.06.09 | 08h55  •  


    'est dans une ambiance délétère que les animateurs de la liste "antisioniste" ont tenu un meeting à Paris, lundi 1er juin. Dans un Théâtre de la Main d'Or bondé, environ 250 personnes ont déboursé 8 euros pour assister à cette réunion à moins d'une semaine du scrutin européen pour lequel Dieudonné Mbala Mbala mène campagne en Ile-de-France.

     

    Outre les principaux animateurs de la liste –M. Mbala Mbala, le polémiste Alain Soral et Yahia Gouasmi, président du Parti antisioniste (chiite radical) –, sept autres colistiers étaient présents. Chacun a pris la parole pour exposer ses motivations. L'occasion d'entendre des positions aux nets relents antisémites.

    Ahmed Moualek, responsable du site Internet La banlieue s'exprime, a fustigé "ce petit lobby juif sioniste qu'[il] qualifie de juifiste" dont il affirme "qui lui a pourri la vie depuis 25 ans".

    HOMMAGE AMBIGU

    Maria Poumier, universitaire proche des milieux négationnistes, a rendu un hommage ambigu au président vénézuélien Hugo Chavez. C'est le premier "en Amérique latine qui a pris conscience de la présence sioniste". Et d'ajouter: "Les agents sionistes n'apparaissent pas comme des agents étrangers mais comme des Latino-Américains. Ils ont la double nationalité et obéissent aux intérêts d'un pays étranger." Avant de prendre à témoin une assistance surchauffée : "Si vous pensez que M. Sarkozy correspond à ce profil…"

    Michael Guérin, ancien responsable FNJ Rhône-Alpes, s'est défini comme "nationaliste révolutionnaire", courant de l'extrême droite radicale. Se référant à François Duprat, figure fasciste des années 1970 et premier éditeur de textes négationnistes en France, M. Guérin a déclaré vouloir "se libérer des forces d'oppression qui sont toutes antinationales".

    Ce meeting a aussi réservé une "surprise" : l'intervention en direct par téléphone, depuis sa centrale de Poissy (Yvelines), d'un homme présenté comme le terroriste Carlos. Saluant sa "camarade" Ginette Skandrani, il s'est indigné : "Toi qui vis avec un Arabe, on te traite de raciste" avant de s'en prendre à "cette bande de gitans et de juifs qui te taxent d'antisémitisme. Ces gens (…) sont protégés par l'anti-France, excusez-moi d'employer une expression vichyste, c'est l'anti-France". La salle s'est levée pour l'acclamer.

    M.Gouasmi était en verve. D'un air satisfait, il a annoncé que les "responsables du Hamas" et ceux "du Hezbollah" soutenaient la liste "antisioniste".

    Dans une séance de questions-réponses, une intervention dérange. Celle d'un électeur potentiel qui s'interroge sur le caractère "dictatorial" du régime iranien, porté aux nues par les intervenants. "Vous êtes en train de perturber la salle avec vos idées. Ce que vous dites n'est ni plus ni moins que de la désinformation sioniste", lance, menaçant M. Gouasmi. Prenant à témoin la salle tout en plissant du nez, d'un air dégoûté: "Je ne veux pas ouvrir le débat avec ce monsieur. Je sens déjà sa couleur…"

     

    Abel Mestre et Caroline Monnot
  • La liste "anti-sioniste" de Dieudonné-Soral : une suite française de Durban 2 - Cyrano

    Excellente analyse de CYRANO sur RIPOSTE LAIQUE, un site dont la reputation n'est plus a faire!

    SUPPLEMENT WEED-END

    http://www.ripostelaique.com/La-liste-anti-sioniste-de.html

    vendredi 15 mai 2009, par Cyrano


    En écoutant la conférence de presse donnée par Dieudonné-Soral (1) et les vingt premiers co-listiers de la liste dite « anti-sioniste », on reste sur un sentiment étrange.

    Les médias ont relevé la disparité de la liste, qui ferait son originalité. On y trouve des personnes revendiquant leur syndicalisme à Sud ou à la CGT, un ancien leader du Front National Jeunesse, un cinéaste qui se dit issu de la LCR, Ginette Skandrani - accusée même par certains pro-palestiniens d’être compagne de route des milieux négationnistes - qui a même réussi à se faire exclure de chez les Verts, Maria Poumier, une universitaire supportrice de Chavez qui dit vouloir réconcilier la culture chrétienne et communiste, mais qui s’est vu reprocher par ses collègues sa connivence avec Garaudy, un gourou mystique, psychosociologue et psychothérapeute d’extrême centre ( !), un républicain qui veut virer tous ceux qui n’aiment pas la France, deux catholiques traditionalistes, la voilée de service, et même un européiste !

    Mais on voit surtout, outre Dieudonné, les deux personnes qui pèsent vraiment dans cette liste, qui sera uniquement parisienne.

    Lors de la présentation, on a vu la place du centre Zahra dans cette liste. Dieudonné et Soral étaient encadrés de Yahia Gouasmi, religieux chiite qui se réclame du Parti de Dieu, sur la gauche, et d’une voilée du même centre Zahra, qui n’a jamais pris la parole, sur la droite. L’image est parlante. Yahia Gouasmi est à la fois le président du Parti anti-sioniste (PAS), et du centre Zahra. Il a participé à la récente manifestation du Parti des Musulmans de France, réclamant l’annulation de la loi contre les signes religieux à l’école. Riposte Laïque s’est intéressé au centre Zahra, situé dans le nord de la France, qui prône ouvertement la disparition d’Israël et ne cache pas ses liens avec l’Iran (2). Jean-Marie Le Pen, lors des trente ans de la Révolution iranienne, y avait même accepté invitation et interview, disant tout le bien qu’il pensait de la révolution des ayatollahs. Nous nous étions également intéressés aux propos sans ambiguïté de Yahia Gouasmi, qui a vraiment beaucoup de mal à masquer sa haine des Juifs derrière un discours anti-sioniste prônant l’éradication de l’Etat d’Israël (3).

    Tout au long du déroulement de cette conférence, on a bien vu que si Gouasmi tenait les cordons de la bourse, puisque, sur le financement de la campagne, il a fait sa seule intervention de la conférence de la presse : « Il n’y a pas de problème d’argent », c’était Alain Soral le véritable patron, celui qui écrit la musique, qu’interprète Dieudonné, dans le registre provocateur qui est le sien. Alain Soral, essayiste, polémiste, marxiste, longtemps au Parti communiste français, est devenu, le temps d’une campagne présidentiel, conseiller spécial de Jean-Marie Le Pen, mais vient de quitter avec pertes et fracas le Front national, affichant un conflit ouvert avec Marine Le Pen.

    Il a créé son mouvement, « Egalité et Réconciliation », qui se veut un mouvement de réconciliation nationale.

    C’est un intellectuel iconoclaste, qui est en guerre contre la pensée unique de ce qu’il appelle l’UMPS. Nous aussi, certes, mais cela ne fait pas de nous des partisans de Soral.

    Il combat le communautarisme. Nous aussi, certes, mais cela ne fait pas de nous des partisans de Soral.

    Il pense que le NPA fait le jeu du système capitaliste, et qu’en détruisant le Parti communiste et sa culture populaire, l’extrême gauche Besancenot a contribué à l’affaiblissement de la classe ouvrière. Nous aussi, bien que n’ayant aucune nostalgie pour les pratiques passées du PCF, mais cela ne fait pas de nous des partisans de Soral.

    Il aime la joute oratoire, et la provocation ne lui fait pas peur. Nous aussi, certes, mais cela ne fait pas de nous des partisans de Soral.

    Il est convaincu que les malheurs du monde viennent du complot sioniste international, et que ce sont ces gens là qui gouvernent la France et le monde. Pas nous. Nous nous inscrivons en faux contre cette pensée.

    Toutes ses analyses politique découlent de là. N’oublions pas un machisme provocateur revendiqué contre la « vaginocratie », qui lui occasionne des débats souvent houleux avec les féministes.

    Ainsi, sa vision du complot sioniste et son machisme lui ont fait tenir des propos ahurissants sur le mouvement Ni Putes Ni Soumises. Il n’a pas vu pas dans le combat de Samira Bellil, celui de Fadela Amara, ou dans la campagne pour ne pas banaliser l’assassinat de Sohane, la preuve des violences faites aux femmes, mais l’œuvre (sic !) du Parti socialiste, inféodé au sionisme, qui stigmatisait les jeunes immigrés arabes ! Il est même allé jusqu’à reprocher aux jeunes beurettes des cités de préférer sortir avec les jeunes « Français », abandonnant leurs frères à leur misère sexuelle….

    Pour justifier sa défense du voile, celui qui se présente comme un grand amateur de femmes ira jusqu’à l’opposer au string. Comme le dit Christine Tasin (4), dans notre livre « Les dessous du voile : « Ainsi, pour Soral, comme pour l’extrême droite islamiste, comme pour l’extrême droite politique (et même quelques hommes ou femmes politiques de gauche comme Ségolène Royal, il faut le reconnaître), tous des adorateurs de la femme, évidemment, le string serait une scandaleuse façon d’afficher "la liberté du désir" de la femme, ce qui la réduirait illico presto à "un objet de désir" quand le voile, au contraire, serait le porte-drapeau du respect du corps (on s’étouffe !), la demande de reconnaissance d’une certaine pudeur, la demande d’exister, d’être reconnue comme un être humain grâce à son seul regard. »

    SUITE SUR RIPOSTE LAIQUE

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu