Avertir le modérateur

Politique - Page 6

  • Evènement : Hassen Chalghoumi à Jérusalem

    3-chalghoumi.jpgC'est un évènement à  ne pas manquer : l'imam Chalghoumi rencontrera ce soir le public francophone à Jérusalem. Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, je reproduis ci-dessous le discours qu'il a prononcé récemment à Washington. P.I.L.

     

     

    Rencontre – débat avec l’Imam de Drancy 

    Hassen Chalghoumi

     

    Thème : Parcours, combat contre l’extrémisme 

    et rapprochement entre les peuples

     

    Jeudi 14 mai à 19:30

    Yad Ben Zvi (Auditorium), 12, rue Abarbanel – Jérusalem

     

    MEMRI – L’Observatoire du Moyen-Orient
    Avec L’Institut français de Jérusalem – Romain Gary

     

    Entrée libre

    Le discours ci-dessous a été prononcé à la conférence de MEMRI et de la Fondation Lantos sur l’antisémitisme et le négationnisme, à Washington le 14 avril 2015. Cette conférence annuelle se tient au Capitol Hill en présence d’éminentes personnalités de la classe politique. L’imam de Drancy Hassen Chalghoumi a prononcé son allocution en arabe, laquelle a été traduite en anglais et en français. - See more at: http://www.upjf.org/fr/7293.html#sthash.aaYGYrmu.dpuf

    Lire la suite

  • Tsahal, armée la plus morale du monde ? - Pierre Itshak Lurçat

    Sans être un fervent lecteur du journal Ha'aretz – pain quotidien des élites israéliennes postsionistes – je dois reconnaître que le commentateur militaire Amos Harel a raison lorsqu'il écrit, au sujet de la réponse d'Israël aux accusations calomnieuses du rapport Goldstone, que "l'affirmation répétée comme un mantra selon laquelle Tsahal serait l'armée la plus morale du monde" est problématique. Non pas certes, comme le pense sans doute Harel, qu'elle soit fausse... Au contraire ! Où a-t-on vu dans le monde une armée qui envoie des SMS aux habitants des immeubles qu'elle s'apprête à bombarder ? Si cette invention israélienne avait pu être utilisée à Londres, à Dresde ou à Hiroshima, elle aurait épargné la vie de millions d'être humains pendant la Seconde Guerre mondiale.

     

    humains trop humains5.jpg

    Cette affirmation est problématique précisément parce qu'elle est vraie. Elle pose un problème important, sans doute crucial, qui est celui de la morale et de la guerre. Nous autres Juifs, avons une fâcheuse tendance à nous complaire dans la posture de la victime, cédant ainsi à une tendance inhérente à la tradition juive (ou judéo-chrétienne). Nous avons certes le droit de nous flatter d'avoir une armée composée de soldats au visage humain, et non de soudards, qui est aussi efficace – sinon plus – pour sauver des vies humaines au Népal que pour lutter contre le Hamas à Gaza. Mais cela ne doit pas nous faire perdre de vue que le but premier de Tsahal, comme de toute armée au monde, est de défendre et de protéger nos citoyens et notre Etat, et pas de gagner d'improbables concours de moralité…

     

    Cette problématique n'est pas nouvelle, loin s'en faut. Dans un article éclairant paru après la Deuxième Guerre du Liban dans la défunte revue Forum Israël, Eliezer Shargorodski avait montré comment les penseurs et dirigeants sionistes avaient depuis longtemps été écartelés entre deux conceptions de la morale. La première, d'inspiration judéo-chrétienne, abhorrait le recours à la force qu'elle considérait comme un danger mortel pour les "valeurs juives". Cette conception, autrefois très minoritaire, était défendue par des intellectuels juifs allemands renommés, comme Martin Buber et Hermann Cohen. Elle s'incarna dans un courant sioniste-pacifiste, dont les représentants furent à l'origine de la création de l'Université hébraïque de Jérusalem. Ces intellectuels poussèrent leur logique jusqu'à ses conséquences ultimes : Buber, un temps proche de Herzl, s'éloigna de lui pour soutenir la création d'un Etat binational, préférable selon lui à un Etat juif pour ne pas léser les droits des habitants arabes.

     

    israel,tsahal,guerre,morale

     

    Lire la suite

  • Le fil invisible, entre Günter Grass et David Grossman, Pierre Itshak Lurçat

    NB Je remets cet article en ligne à l'occasion du décès de Günter Grass. Il demeure aussi actuel aujourd'hui qu'il y a deux ans, me semble-t-il. P.I.L

    gunter grass; david grossmanDans son roman Le livre de la grammaire intérieure, David Grossman décrit un enfant qui refuse de grandir et veut échapper à tout prix à la folie du monde des adultes, au point de se suicider. Ce thème est similaire à celui du Tambour, œuvre maîtresse du romancier allemand Günter Grass. Il n'y a apparemment aucune signification politique dans cet emprunt littéraire, mais il nous dit quelque chose sur les références culturelles du romancier israélien, dont l’œuvre - très appréciée dans son pays - l’est au moins au tant en Europe, où il fait partie du « triumvirat » des écrivains israéliens (Amos Oz, A.B. Yéhoshua et Grossman) les plus cités et reconnus.

     

    Une chose relie pourtant les deux écrivains « engagés », à travers cet emprunt littéraire : dans le Tambour, le jeune Oskar refuse de grandir dans l’Allemagne nazie. Dans le Livre de la grammaire intérieure, Aaron veut échapper au monde israélien de la période de la Guerre des Six Jours. Dans les deux cas, l’écrivain exalte la pureté et l’innocence du monde des enfants, opposée à la folie meurtrière des adultes, nazis dans le premier cas, Israéliens dans le second.

    tambour.jpg

    Le Tambour, film de Volker Schlöndorff tiré du roman de G. Grass

    Cette symétrie m’est revenue à l’esprit en suivant la polémique déclenchée par les propos scandaleux de l’écrivain allemand – dont j’avais aimé, autrefois, l’adaptation cinématographique de son grand roman. Quand Günter Grass accuse Israël de « menacer la paix mondiale » et de vouloir « l’éradication du peuple iranien », il recourt au procédé de l’inversion, consistant à accuser Israël des crimes de ses ennemis, procédé devenu très courant dans la vulgate politique européenne, ces dernières décennies, au moins depuis la Première Guerre du Liban (quand Beyrouth assiégée par les soldats de Tsahal était devenue Varsovie, aux yeux d’une certaine presse)…

    Les condamnations presque unanimes des propos de Grass tiennent sans doute largement au fait que l’écrivain avait dévoilé publiquement, il y a quelques années, son appartenance aux Waffen-SS dans sa jeunesse, devenant de ce fait indéfendable.

     ______________________________________________________________________________________

    PARTEZ EN ISRAEL AVEC UN METIER EN POCHE !

     

    DEVENEZ AGENT IMMOBILIER ISRAELIEN

     

    Préparez l’examen d’agent immobilier israélien à Paris, en trois mois, et passez l’examen pour obtenir votre carte professionnelle, qui vous permettra de travailler dès votre arrivée en Israël !

     

    -      Formation sur trois mois, une fois par semaine

     

    -      Aucune exigence de niveau d’études, ni de possession de la nationalité israélienne

     

    -      Seule condition pré-requise : avoir un niveau minimal de lecture et de compréhension écrite de l’hébreu.

     

    -      La formation a lieu à Paris, 75017, métro Etoile

     

    -      Inscriptions immédiates auprès de Pierre Lurçat

     

    06 80 83 26 44

     pierrelurcat@orange.fr

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu