Avertir le modérateur

Liliane Lurçat - Page 5

  • Le désert des âmes asphyxiées par Liliane Lurçat

    Tout est-il perdu, tout se détruit-il dans ce pays 
    qui lentement se meurt d'asphyxie?
    Vichy est-il de retour?  A-t-il jamais disparu?
    Il hante le présent de ses relents abjects.
     
    Le fantôme de Pétain, vieillard pervers,
    empoisonne-t-il toujours les coeurs?
    Souille-t-il toujours les âmes affaiblies?
     
    Ce fantôme diffuse la haine, les trahisons,
    et la lâche soumission aux nouveaux occupants,
    anciens dominés, à présent dominants
     
    Le temps des lettres anonymes et des dénonciations
    Ce temps-là c'est maintenant, comme ce fut avant
     
    Celui qui connaît l'histoire s'en va: tendez l'autre joue
    vous qui ne savez que subir
    Honte aux éternels collabos, à ceux
    qui ne savent que trahir
     
    La fin approche, inexorablement
    L'Histoire se continue, on croît qu'elle se répète
    Mais à présent , le glorieux navire, 
    risque de sombrer dans le néant.

  • Un chaton maltraité par Liliane Lurçat

    Le soir tombe, ma vie s'éteint comme la clarté du ciel qui s'assombrit
    dans le silence solitaire de la maison déshabitée de son âme

    Je revois le regard pensif de cet enfant qu'on emmenait vers les camps
    pour le tuer,
    Et  je pense à la bestialité  sentimentale des nazis
    "Got mit uns"  inscrit sur leur ceinturon.  
    Croyants pour eux, assassins pour les autres

    Le sentimentalisme est l'envers de la bonté

    Un homme qui torturait un chaton
    est condamné à un an de prison:
    c'est le sentimentalisme à l'allemande:
    On peut crier "mort aux juifs" et pleurer
    sur un chaton maltraité

    Bestialité et sentimentalisme:
    décidément, ce présent a de terribles relents
    du passé
    qui n'en finit pas d'exister.

     

    LILIANE LURCAT.jpg


  • Bateau fantôme par Liliane Lurçat

    Dans ce pays détruit, bateau fantôme livré à toutes les rancoeurs
    et à toutes  les haines inassouvies ,
    Un revenant surgit soudain : Badinter, ami de Mitterrand

     

    liliane lurçat,robert badinter,mitterrand



    Il avait l'âme délicate, l'idée d'un homme coupé en deux le révulsait.
    Pour son confort moral, il supprima la peine de mort

    Le déchaînement des violences  et des crimes ne l'affecta pas,
    l'impunité  des récidivistes pas davantage, sa clémence
    pour les assassins  allait de pair avec sa froideur pour les victimes:
    son coeur n'allait pas vers les victimes, mais vers les assassins

    Tant pis pour tous ceux qui ont perdu leur vie dans des conditions
    souvent atroces: les monstres relâchés sont ivres  de leur impunité

    On n'entendait plus parler de lui, depuis si longtemps,
    qu'on ne savait même pas si il était encore vivant
    mort ou vivant qui pouvait bien le sortir de son néant?

    Un cri soudain le réveille et le surprend
    "mort aux juifs"!
    ce cri résonne à présent  dans les rues  et dans  les cités
    de la France des héritiers de Mitterrand et de Vichy

    Fils de déporté, il en est soudain bouleversé
    On n'est pas, impunément, ami des anciens de Vichy.

     

    liliane lurçat,robert badinter,mitterrand

    (Le rictus de haine de Robert Badinter au Vel d'Hiv, le 16 juillet 1992)
     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu