Avertir le modérateur

Judaisme - Page 3

  • Le judaïsme et l’environnement, par Jonathan Aichenbaum

    arbres_d_automne.jpgUn petit livre érudit et pédagogique sur un sujet brûlant

    Quelle meilleure période que l’été pour découvrir un livre consacré au judaïsme et à l’écologie, deux choses qu’on pourrait penser, à tort, très éloignées l’une de l’autre… J’avais lu il y a quelques années avec bonheur le beau livre du rabbin Alexandre Safran, Sagesse de la Kabbale, qui comporte de très belles pages sur les rapports entre l’homme et la nature et notamment sur l’analogie établie par la Kabbale entre l’homme et l’arbre.

    « L’homme de la Kabbale – écrit le rav Safran – éprouve une grande émotion à la mort – violente – d’un arbre comme à la mort de son prochain : il apprend qu’il y a des moments où des voix traversent le monde d’un bout à l’autre, sans qu’on s’en aperçoive : au moment où l’on coupe un arbre fruitier et au moment où l’âme quitte le corps humain ».  

    C’est dans une perspective différente de celle de la Kabbale que se situe le livre de Jonathan Aichenbaum. L’auteur enseigne en effet la politique de l’environnement à l’université Bar Ilan, et anime le cercle d’étude « Makom », consacré au judaïsme et à l’environnement. Son livre, nous dit la quatrième page de couverture, « répond de manière claire et argumentée aux questions essentielles qui concernent la perspective de la tradition juive sur la crise de l’environnement.

    L’homme a-t-il tous les droits sur la nature ? Quel équilibre entre développement économique et préservation des ressources et de milieux naturels ? La disparition d’espèces animales et végétales pose-t-elle un problème éthique ?, etc. » J’ajouterai que son livre montre de manière très convaincante que le judaïsme, loin d’être un corpus de textes vieillots, est une pensée vivante, qui apporte des réponses très claires aux questions les plus brûlantes que pose la « crise de l’environnement ».

     

    environnement,judaïsme,écologie,aichenbaum

     

     ___________________________________________________________________________________

     (PUBLICITE)

    Devenir agent immobilier en Israël: c'est possible!

     

    Attention: le programme de l'examen d'agent immobilier vient de changer! Il inclut désormais la jurisprudence des tribunaux israéliens.

     

    Pour la septième année consécutive, PIL FORMATION organise une préparation à l'examen d'agent immobilier israélien destinée aux francophones. Le taux de réussite depuis 2007 est de plus de 80 %!

    La formation débutera en octobre 2013.

    Les cours auront lieu à Tel-Aviv et/ou à Jérusalem.

    Inscriptions dès maintenant par téléphone

    Itshak 054 807 64 00

    ou par email à l'adresse

    pierre22@012.net.il

    pierre_lurcat_quart.jpg

    ___________________________________________________________________________

    Lire la suite

  • Recommencer ailleurs, un beau roman d’alyah de Sophie Stern

    rahels to,b.jpgL’alyah – la « montée » ou l’immigration en Israël – a certes bien changé depuis l’époque héroïque des pionniers des première, deuxième et troisième alyah ! En ces temps-là, le candidat à l’installation en Eretz-Israël abandonnait derrière lui sa famille et ses proches, sans être certain de jamais les revoir, comme ce fut le cas de l’écrivain Samuel-Joseph Agnon, qui laissa sa vieille mère en Galicie, comme le relate son biographe Dan Laor. L’alyah était alors synonyme de pauvreté, de privations, de maladies parfois fatales pour ceux qui, à l’instar de la poétesse Rahel, se consacraient corps et âme au travail de la terre.

    Aujourd’hui, l’alyah est plus confortable et moins risquée : Israël est un pays développé où rien ne manque (malgré les inégalités économiques) et où la qualité de vie n’a rien à envier à celle des pays occidentaux… Mais le choix de refaire sa vie ailleurs demeure une aventure pleine de surprises, comme en témoigne le roman de Sophie Stern, Recommencer ailleurs, récit d’alyah plein d’humour et de finesse.

    L’auteur, née en 1969, a grandi à Paris et s’est installée en 2008 en Israël. Son livre appartient au genre bien particulier des « romans d’alyah » ; en partie autobiographique, et mêlant avec bonheur fiction et introspection, il tente de répondre à la question fondamentale et mystérieuse : « pourquoi suis-je partie ? ».

     

    9917-pionniers-juifs-galillee-1913.jpg

    Pionniers Juifs en Galilée, 1913

    (Photo : site à Contre courant)

    +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

    **********************************************************************************************************************

    MARRE DE VIVRE DANS UN PAYS ANTISEMITE? ACHETEZ UN BIEN IMMOBILIER EN ISRAEL ET PREPAREZ L'AVENIR DE VOS ENFANTS!

    APPELEZ REBECCA DE JERUSALEM IMMOBILIER - 972 54 807 63 00

     

    (972)26786595 - (33)422130539

     


    Lire la suite

  • Quel droit pour l'Etat d'Israël ? Hommage au juge Menahem Elon, Itshak Lurçat

    droit juif,israel,menahem elonNB Je remets en ligne cet article en hommage au juge Menahem Elon dont on vient d'apprendre le décès, parashat Mishpatim, tout un symbole... יהיה זכרו ברוך.




    Réflexions sur le système juridique israélien à l'occasion de la Parashat Mishpatim, Itshak Lurçat

     

    "Vé-élé ha-Mishpatim..." Le "vav" par lequel commence notre Parasha renferme un des problèmes les plus cruciaux qui divise la société israélienne aujourd'hui : celui du fondement du droit et par là même, du caractère – juif ou occidental – du système juridique israélien. Commentant ces mots qui introduisent la parashat Mishpatim, Rachi explique en effet que ce vav implique un ajout à ce qui précède, ce dont il déduit que le droit civil, tout comme les Dix Commandements lus précédemment, a été proclamé au Sinaï. "Et pourquoi les lois civiles font-elles immédiatement suite à celles relatives à l'autel ? Pour te dire que tu devras installer le Sanhédrin près du Sanctuaire..." Ce qui veut dire, en d'autres termes, que le droit positif est d'origine transcendante, tout comme la morale, et que la Cour suprême d'Israël devrait siéger près du Temple reconstruit. Programme révolutionnaire ! Encore faudrait-il qu'elle applique le droit d'Israël, et pas le "Droit israélien"... C'est l'objet de ces réflexions inspirées par la Parashat Mishaptim.

    Elyon.jpg

     

    Droit hébraïque et langue hébraïque

     

    Dans son ouvrage monumental, Le droit hébraïque * (Hamishpat Ha'Ivri), le juge Menahem Elon compare le destin qu'a connu le droit hébraïque à l'époque contemporaine et celui de la langue hébraïque. Cette dernière, on le sait, a été ressuscitée et est redevenue une langue parlée, en grande partie grâce à l'action d'Eliezer Ben Yehouda, pionnier de la renaissance de l'hébreu, qui consacra toute sa vie à cette tâche titanesque.

     

    Mishpat Ivri.jpg

    Le droit hébraïque, de son côté, ne connut pas le même sort. Alors même que de nombreux penseurs, juristes et rabbins étaient convaincus que l'Etat d'Israël allait adopter comme système juridique le droit juif bimillénaire, l'histoire leur donna tort. Au lendemain de la Déclaration d'Indépendance du 14 mai 1948, une Ordonnance sur les pouvoirs publics et le droit fut promulguée, affirmant le principe de "continuité du droit" en vertu duquel le droit en vigueur en Palestine mandataire, à la veille de la création de l'Etat, continuait de s'appliquer. SUITE CI-DESSOUS....

     

    __________________________________________________________________________


    (972)26786595 - (33)422130539

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu