Avertir le modérateur

Jabotinsky - Page 5

  • Ticha Bé'Av 1938 – Appel de Zeev Jabotinsky aux Juifs de Pologne

    458472-5.jpg

    NB Voir la conférence du Rav Ben Ishai sur l'appel de Jabotinsky, filmée par Denis Kassel, ici.


    Dès 1936, Jabotinsky avait lancé un appel pressant aux Juifs d'Europe, pour qu'ils quittent leurs pays et fuient la catastrophe imminente. Plusieurs écrivains et penseurs sionistes avaient eu le pressentiment de la Shoah et l'avaient parfois annoncée dans des termes prémonitoires 1. Mais Jabotinsky est le seul qui a fait de ce pressentiment un programme politique, auquel il a donné le nom d'évacuation. Dans le texte ci-dessous, inédit en français, le dirigeant sioniste s'adresse aux Juifs de Pologne, le jour de Ticha Bé'Av 1938, et les presse de fuir le "volcan" qui va bientôt tout dévaster... Ces quelques lignes, qu'on ne peut lire aujourd'hui sans trembler, montrent que Jabotinsky était doué, tout comme Herzl, non seulement d'une lucidité politique incomparable, mais aussi d'une capacité de comprendre et de prédire les événements quasiment prophétique. P.I.L

     

     

     

    Discours prononcé à Varsovie, 9 Av 5698

     

    "Depuis trois ans je m'adresse à vous, Juifs de Pologne, diadème du judaïsme dans le monde... Je vous mets en garde sans cesse, contre la catastrophe qui approche. Mes cheveux ont blanchi et j'ai vieilli, car mon cœur saigne en voyant que vous, mes chers frères et sœurs, êtes aveugles devant le volcan qui va bientôt cracher son feu destructeur...

     

    Je vois un spectacle terrible ; il ne reste que peu de temps pour s'échapper. Je sais bien que vous ne pouvez le voir, préoccupés par vos soucis quotidiens. Ecoutez cependant mes paroles, en cette heure ultime : au nom de D.ieu ! Que chacun sauve sa vie, tant que cela est encore possible, et il ne reste plus beaucoup de temps !

    Et je souhaite vous dire encore une chose, en ce jour de Ticha Bé'Av : ceux qui parviendront à fuir la catastrophe, auront le mérite de vivre un jour de fête et de grande allégresse juive : la renaissance et le rétablissement de l'Etat juif. Je ne sais pas si je mériterai de le voir, mais mon fils, certainement ! Je crois à cela tout comme je sais que demain matin, le soleil brillera de nouveau. Je le crois d'une foi parfaite".

    Lire la suite

  • L’école navale du Betar à Civitavecchia, par Pierre Itshak Lurçat

     A Enrico

    Jeremiah_Halpern.jpgL’histoire de la Marine israélienne, comme celle de la plupart des institutions de l’État juif, commence bien avant 1948. C’est en 1934 qu’est créée l’école navale de Civitavecchia, en Italie, dont sont issus les premiers marins et officiers de marine d’Israël. Le principal protagoniste de ce projet est un Juif russe, Jérémie (« Yirma ») Halpern [photo ci-contre], dont la famille a émigré en Eretz-Israël en 1913 et qui est devenu capitaine de l’académie navale italienne en 1917, à l’âge de 16 ans. Après la fondation de l’État d’Israël, il proposera à David Ben Gourion de réorganiser la marine commerciale et militaire et créera le musée maritime d’Eilat, qui porte aujourd’hui son nom. Retour sur une page d’histoire méconnue.

     

    Les débuts de la Marine israélienne sont étroitement liés – tout comme ceux de Tsahal – au mouvement sioniste révisionniste fondé par Zeev Jabotinsky. Et, comme souvent, tout commence par une idée originale, presque farfelue, qui germe dans l’esprit d’un intellectuel, Adia Gourevitch, fondateur du mouvement cananéen. Celui-ci fait partie du petit cercle d’étudiants et d’intellectuels juifs qui gravitent autour du mouvement sioniste Betar à Paris, au début des années 1930. Il exprime la quintessence de l’idéologie cananéenne dans une série d’articles publiés par le journal sioniste Rassviet.

     

    betar,italie,civittavecchia,marine israélienne

    Jabotinsky et la redaction du "Rassviet"

    La thèse centrale défendue par Gourevitch est que les habitants de Carthage parlaient l’hébreu et que les Phéniciens faisaient partie de la grande nation hébraïque, au même titre que d’autres peuples du pourtour méditerranéen. Plus encore que ces idées originales, inspirées des thèses de certains savants de l’époque, c’est la conclusion concrète que Gourevitch en tire qui est révolutionnaire : il faut selon lui faire revivre la tradition maritime des Hébreux ! Et joignant les actes aux paroles, il crée l’association « Rodei-Gal », pour encourager la jeunesse juive à apprendre le métier de marin.

     

    Zevulun-Jabotinsky.jpg


     

    Lire la suite

  • L’apport essentiel de Jabotinsky au sionisme, par Pierre I. Lurçat

     Jabotinsky.jpgDans les dernières pages de sa monumentale biographie de Jabotinsky, Shmuel Katz relate le refus obstiné de David Ben Gourion de respecter les dernières volontés du dirigeant sioniste révisionniste, qui avait souhaité que sa dépouille mortelle soit transférée en Israël, une fois que l’État juif aura vu le jour. « Israël a besoin de Juifs vivants, pas de Juifs morts », explique le Premier ministre aux nombreuses personnalités – de tous bords politiques – qui s’adressent à lui en ce sens. Les raisons de cette attitude intransigeante de Ben Gourion sont multiples et tiennent tant à la personnalité du leader travailliste qu’à ses rapports compliqués avec son rival, avec lequel il avait pourtant conclu un accord en 1934 (ce qui ne l’empêcha pas de le qualifier plus tard de « Vladimir Hitler »…)

                Mais la raison principale est sans doute autre : plus encore qu’une rivalité politique ancienne ou qu’une rancune tenace accumulée au fil des ans, il s’agit de la volonté pour Ben Gourion et son parti d’empêcher que le souvenir encore vivace de Jabotinsky n’entrave leur entreprise d’écriture de la version officielle de l’histoire du jeune État d’Israël et du mouvement sioniste. Le parti travailliste, pendant les 30 années de son hégémonie politique (1948-1977), a en effet consacré de nombreux efforts à instaurer sa version de l’histoire de la construction de l’État, en minorant – ou en occultant totalement – la contribution des mouvements et des dirigeants opposés (du parti révisionniste en premier lieu, mais aussi du sionisme religieux).

    STATUS JABO FB.jpg


    Dans ce contexte, il était essentiel pour eux de faire oublier le rôle crucial rempli par Jabotinsky, par le Betar et le Hatzohar, et plus tard par l’Irgoun, dans le combat politique et armé pour l’Indépendance. Cela était d’autant plus vital aux yeux de Ben Gourion, rappelle Shmuel Katz, que celui-ci se souvenait parfaitement de la foi inébranlable de Jabotinsky en la renaissance d’Israël et en la proclamation prochaine de l’État – dont il ne devait pas voir l’avènement – foi exprimée pendant les années les plus dures du combat politique, en 1936, à une époque où Ben Gourion lui-même et Weizmann avaient presque totalement renoncé à la revendication sioniste d’un État juif indépendant.

    _________________________(ANNONCE)____________________________________________

    Offrez des vacances aux enfants de Kyriat Arba – Hévron: Centre Aéré Juillet 2013

    default image for post
    Offrez des vacances aux enfants de Kyriat Arba – Hévron: Centre Aéré Juillet 2013
     
    Les enfants de Kyriat Arba n’aiment pas les vacances d’été.
    Dans la ville juive moderne qui jouxte Hévron, le rêve du renouveau sioniste sur la terre d’Avraham et du roi David se conjugue bien souvent avec la détresse sociale et beaucoup de misère. Grâce à l’association Hasdei Avot, les fillettes de Kyriat Arba – Hévron vivent un été heureux d’activités et de sorties. Un bonheur qui n’allait pourtant pas de soi au départ… Récit.
    SUITE ICI
    http://www.hasdeiavot.org/2013/06/centre-aere-juillet-2013-70-enfants-sauves-de-la-rue/

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu