Avertir le modérateur

Jabotinsky - Page 2

  • Tsahal, armée la plus morale du monde ? - Pierre Itshak Lurçat

    Sans être un fervent lecteur du journal Ha'aretz – pain quotidien des élites israéliennes postsionistes – je dois reconnaître que le commentateur militaire Amos Harel a raison lorsqu'il écrit, au sujet de la réponse d'Israël aux accusations calomnieuses du rapport Goldstone, que "l'affirmation répétée comme un mantra selon laquelle Tsahal serait l'armée la plus morale du monde" est problématique. Non pas certes, comme le pense sans doute Harel, qu'elle soit fausse... Au contraire ! Où a-t-on vu dans le monde une armée qui envoie des SMS aux habitants des immeubles qu'elle s'apprête à bombarder ? Si cette invention israélienne avait pu être utilisée à Londres, à Dresde ou à Hiroshima, elle aurait épargné la vie de millions d'être humains pendant la Seconde Guerre mondiale.

     

    humains trop humains5.jpg

    Cette affirmation est problématique précisément parce qu'elle est vraie. Elle pose un problème important, sans doute crucial, qui est celui de la morale et de la guerre. Nous autres Juifs, avons une fâcheuse tendance à nous complaire dans la posture de la victime, cédant ainsi à une tendance inhérente à la tradition juive (ou judéo-chrétienne). Nous avons certes le droit de nous flatter d'avoir une armée composée de soldats au visage humain, et non de soudards, qui est aussi efficace – sinon plus – pour sauver des vies humaines au Népal que pour lutter contre le Hamas à Gaza. Mais cela ne doit pas nous faire perdre de vue que le but premier de Tsahal, comme de toute armée au monde, est de défendre et de protéger nos citoyens et notre Etat, et pas de gagner d'improbables concours de moralité…

     

    Cette problématique n'est pas nouvelle, loin s'en faut. Dans un article éclairant paru après la Deuxième Guerre du Liban dans la défunte revue Forum Israël, Eliezer Shargorodski avait montré comment les penseurs et dirigeants sionistes avaient depuis longtemps été écartelés entre deux conceptions de la morale. La première, d'inspiration judéo-chrétienne, abhorrait le recours à la force qu'elle considérait comme un danger mortel pour les "valeurs juives". Cette conception, autrefois très minoritaire, était défendue par des intellectuels juifs allemands renommés, comme Martin Buber et Hermann Cohen. Elle s'incarna dans un courant sioniste-pacifiste, dont les représentants furent à l'origine de la création de l'Université hébraïque de Jérusalem. Ces intellectuels poussèrent leur logique jusqu'à ses conséquences ultimes : Buber, un temps proche de Herzl, s'éloigna de lui pour soutenir la création d'un Etat binational, préférable selon lui à un Etat juif pour ne pas léser les droits des habitants arabes.

     

    israel,tsahal,guerre,morale

     

    Lire la suite

  • Gallipoli 1915 : la Légion juive, première armée juive depuis l’Antiquité Pierre Itshak Lurçat

    Jabotinsky_gallery2_big.jpgBien avant que le nom de Tsahal ne devienne synonyme de courage et d’exploits militaires, avant la création de la Haganah et de l’Irgoun – généralement considérés comme les prémisses de l’armée israélienne – des soldats juifs se sont battus, pour la première fois depuis l’Antiquité, sous un drapeau hébraïque. C’était en avril 1915, à Gallipoli, sur le front turc, pendant la fameuse bataille des Dardanelles qui se solda par un échec retentissant pour les armées alliées franco-britanniques. Mais pour le modeste bataillon juif qui prit part à ces opérations, dans le cadre du « Corps des muletiers de Sion », ce fut un épisode glorieux, prélude à la création d’un régiment juif qui prit part à la conquête de la Palestine (Eretz-Israël) par le général Allenby. Retour sur une page d’histoire oubliée.

    Dans son autobiographie, que j'ai récemment traduite et publiée en français sous le titre Histoire de ma vie *, Vladimir Jabotinsky relate ainsi le rôle essentiel que joua la Légion juive dans l’histoire du sionisme : « Le modeste bataillon de Gallipoli parvint à percer la première brèche dans cette muraille. Il pénétra, fut-ce avec un seul doigt, dans ce champ de vision ensorcelé du monde en guerre. Le bataillon juif fut mentionné par tous les journaux européens ; presque tous les correspondants de guerre qui parlaient de Gallipoli, lui consacrèrent une page ou un chapitre de leurs reportages, puis de leurs livres. De manière générale, au cours de la première moitié de la guerre, le bataillon tint lieu d’unique manifestation qui rappelât au monde – et en particulier au monde militaire anglais – que le sionisme était ‘‘d’actualité’’ et qu’il était encore possible de le transformer en un facteur capable de tenir son rôle, même au milieu du vacarme des canons ».

    Jabotinsky, Trumpeldor et les « Muletiers de Sion »

    En réalité, le Corps des muletiers de Sion (Zion Mule Corps, connu sous l’abréviation ZMC) fut la création de trois hommes, trois personnages exceptionnels qui mériteraient chacun de faire l’objet d’un article entier. Le premier, le plus connu des trois, est évidemment Jabotinsky lui-même, enfant terrible du sionisme russe, écrivain talentueux devenu un dirigeant politique, orateur hors-pair, fondateur du mouvement sioniste révisionniste et du Betar. De toutes les réalisations qu’il accomplit au cours de son existence mouvementée, la Légion juive est sans doute une des plus importantes et « Jabo » est passé à la postérité en tant que soldat juif, tout autant que pour son œuvre politique.


    TRUMPELDOR.jpgLe second est Joseph Trumpeldor, le héros de Tel-Haï, premier Juif devenu officier dans l’armée russe, qui perdit un bras dans la bataille de Port Arthur et fut récompensé par quatre médailles de la Croix de Saint Georges. Le troisième est un militaire irlandais protestant, le colonel Henry Patterson, grand soldat et chasseur de lions dont le livre « Les mangeurs d’hommes du fleuve Tsavo » était devenu une véritable bible dans l’empire britannique au début du vingtième siècle. Ce sont ces trois hommes remarquables qui furent les fondateurs du ZMC, premier embryon d’armée juive au vingtième siècle. La décision officielle fut prise à Alexandrie, en Égypte, où Jabotinsky et Trumpeldor séjournaient dans un camp de réfugiés juifs d’Eretz-Israël, expulsés du pays par les autorités ottomanes.

     

    légion juive,jabotinsky,trumpeldor


    Bataille de Krithia, 4 juin 1915

    Lire la suite

  • État juif ou « monstre froid » ? Israël après la tempête de neige, par Pierre Itshak Lurçat

     jabotinsky,nietzsche,sionismeL'État, c'est le plus froid de tous les monstres froids. Il ment froidement et voici le mensonge qui rampe de sa bouche : « moi l'État, je suis le peuple ».
    C'est un mensonge !

    Partout où il y a encore du peuple, il ne comprend pas l'État et il le déteste comme le mauvais œil et une dérogation aux coutumes et aux lois. »

    Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra

    L’État est-il un monstre froid, comme le pensait Friedrich Nietzsche, le plus intelligent et le plus mal compris des philosophes occidentaux du 19e siècle ? Cette question m’est revenue à l’esprit au lendemain de la tempête de neige qui a frappé Israël et paralysé le pays pendant plusieurs jours, laissant des milliers de familles privées d’électricité, de Jérusalem à la Galilée et à la Samarie. Notre Premier ministre a certes prétendu, non sans raison, que d’autres grands pays occidentaux avaient rencontré les mêmes situations et ne s’en étaient pas mieux sortis…

     

    jabotinsky,nietzsche,sionisme

    La route Jérusalem Tel-Aviv enneigée


    L’argument est plausible, mais il ne me convainc guère. Une semaine après la fin de la tempête, en effet, les trottoirs de la capitale étaient encore impraticables pour les piétons, obligés de marcher sur la chaussée, à leurs risques et périls… La jeune Shira Metzger, habitante du quartier de Talpiot, a payé un prix terrible pour cette incurie : elle a eu les deux jambes écrasées par les roues d’un chauffard ! On aurait pu attendre des services de voirie municipaux qu’ils s’emploient non seulement à dégager les routes, ce qui a été plus ou moins fait, mais aussi à permettre aux piétons de se déplacer normalement, sans prendre de risques pour leur vie…

    Au-delà du fait divers, cet accident pose la question de la responsabilité de l’État et de ses obligations envers les plus faibles, qui sont les premières victimes en cas d’intempéries. Trop souvent, en Israël, on a l’impression pénible que l’État est injuste et cruel avec les plus faibles : les survivants de la Shoah qui n’ont pas de quoi payer leurs médicaments ; les classes défavorisées qui ont du mal à boucler leurs fins de mois, pendant que nos dirigeants se vantent des performances de notre économie ; ou encore les personnes âgées, qui vivent et meurent dans l’isolement total, privées de chaleur humaine, alors qu’elles appartiennent souvent à la génération qui a construit le pays (et cette liste n'est pas exhaustive, on doit y ajouter Jonathan Pollard qui croupit dans une prison américaine...).

     

    jabotinsky,nietzsche,sionisme

    Cruel avec les faibles: manifestation de survivants de la Shoah à Jérusalem

    ______________________________________________________________________________

    Devenir agent immobilier en Israël: c'est possible!

    NOUVEAU : FORMATION A L'EXAMEN D'AGENT IMMOBILIER A PARIS!


    Vous êtes agent immobilier en France et souhaitez développer votre activité en Israël, élargir votre clientèle ou pour découvrir le marché israélien. Vous avez un projet d'alyah à court ou moyen terme et vous souhaitez partir avec un métier en main, qui vous permettra de gagner votre vie dès votre arrivée en Israël.

    Pour la première fois, il vous est possible de suivre une formation à Paris, étalée sur 12 semaines, et de passer l'examen d'agent immobilier en Israël en avril 2015. Cette formation débutera au mois de janvier 2015 et s'achèvera fin avril 2015.

    Les cours auront lieu à Paris, une fois par semaine (en matinée ou en fin de journée, selon des horaires à convenir qui seront adaptés à vos possibilités).


    Il n'est pas nécessaire d'être citoyen israélien pour obtenir la carte d'agent immobilier! C
    ette formation a lieu en Israël depuis 2006 et elle a également eu lieu à Paris en 2008 et 2009 sous l'égide de l'Agence juive. Plusieurs centaines d'élèves venus de France exercent aujourd'hui la profession d'agent immobilier en Israël, après avoir suivi cette formation.



    Si vous souhaitez plus d'informations sur la formation ou sur la profession d'agent immobilier en Israël, n'hésitez pas à me contacter par email ou par téléphone. Je vous ferai parvenir sur votre demande une fiche d'inscription à la prochaine formation.


    Cordial shalom

    Pierre Itshak Lurçat
    Avocat au barreau de Tel-Aviv
    Spécialisé en droit de l'immobilier et de la consommation
     
    pierrelurcat@orange.fr

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu