Avertir le modérateur

Islam - Page 5

  • "Ceux qui nient Eurabia sont ceux qui y participent" - Bat Ye'or

    L'attentat d'Oslo est l'occasion pour Le Monde de ressortir le refrain de la "nouvelle extrême droite" et de tenter de disqualifier ses adversaires idéologiques en leur attribuant l'acte d'un psychopathe - un peu comme la gauche israélienne avait à l'époque voulu disqualifier ses adversaires en leur imputant l'acte d'Igal Amir...

    Au passage, l'article du Monde qualifie Eurabia de "théorie du complot"...

    Bat Yeor avait répondu à cette accusation dans une interview en 2009 dont je reproduis ci-dessous un extrait :

    http://www.juif.org/le-mag/247,bat-ye-or-le-referendum-suisse-est-une-defaite-d-eurabia.php

    BAT YEOR (PHOTO Paul Landau).jpgQue répondez-vous à ceux qui crient à la "théorie du complot" dès que l'on prononce le mot d'Eurabia ? (comme par exemple Caroline Fourest)

    B. Ye'or : Il y a aussi des gens qui nient la Shoah et les camps d’extermination même quand ils les voient sous leurs yeux. Et je ne parle pas ici de Caroline Fourest.

    Ceux qui nient Eurabia sont ceux qui y participent. Car Eurabia se passe de démonstration. Elle est là en nous et autour de nous, ce n’est pas la réalité de demain mais celle d’aujourd’hui. Quand les synagogues et les cimetières juifs nécessitent une protection, comme l’exigent les églises dans les pays musulmans, c’est Eurabia. Quand des musulmans apostats ou libres penseurs et des intellectuels ou des politiciens doivent se cacher ou vivre avec des gardes du corps parce qu’ils offensent l’islam, ce n’est plus l’Europe des droits de l’homme mais Eurabia. Quand des manifestations massives inondent les capitales d’Europe, en appelant à l’extermination d’Israël, ponctuées par des prières de milliers de musulmans sur le parvis des églises et dans les rues, c’est Eurabia. Les tribunaux de la charia fonctionnent en Angleterre et influencent l’enseignement de nombreuses universités. L’UE s’est déjà soumise à la loi de la charia concernant le blasphème, l’apostasie, la sujétion des femmes, la polygamie, les crimes d’honneur. Elle s’est jointe avec joie à l’exécration d’Israël et à la haine antisémite. Quel est le journal qui se hasarderait à donner une vision positive d’Israël ? Il n’y en a pas. D’ailleurs on ne peut même plus parler de l’Europe chrétienne ou de l'Europe des Lumières. Nous ne sommes plus dans un régime qui assure à chacun le libre exercice du culte et la liberté de pensée et d’expression, puisque des policiers et des gardes du corps sont nécessaires. Comme les dhimmis, nous devons observer un certain langage et nier notre identité.

     

    Eurabia existe dans les villes peuplées de femmes voilées, dans les lieux où s’applique la charia, quand les idéologies politiques islamiques et la haine d’Israël fleurissent et quand les solides institutions démocratiques ne sont plus qu’un vague souvenir du passé. Elle se manifeste dans l’insécurité contrebalancée par les courbettes des leaders occidentaux, proclamant que l’islam féconda la civilisation occidentale. Comme si Jérusalem, Athènes et Rome qui en sont les sources vitales, se situaient en Arabie – comme si Gutenberg, Newton, Darwin, Louis Pasteur, Henri Dunant, Einstein s’étaient nourris du Coran.

     

    EURABIA COUV ECONOMIST.jpeg

    Paul Landau : Quelles sont les racines historiques d'Eurabia ?

    B. Ye'or : Eurabia c’est l’enfant né de l’union de la Palestine avec le nazisme survivant après 1945 qui, étalé sur toute l'Europe, étreint et porte la Palestine, y enfouissant sa nostalgie lancinante de détruire Israël. Le pacte monstrueux d’Hitler et du Mufti de Jérusalem utilisa la passerelle ‘Palestine’ pour se poursuivre dans l’après-guerre. Quand Paul Dickopf, ancien officier SS de l’Abwehr, accède à la présidence d’Interpol en 1968 grâce aux votes arabes et laisse filer les terroristes palestiniens sous prétexte que le terrorisme n’est pas un crime mais un problème politique, c’est déjà Eurabia. ** Comme le dit une brochure de l’Association parlementaire pour la coopération euro-arabe (APCEA) publiée en 1994, la Palestine représentait l’une de ses causes essentielles; elle la défendit si bien que sa participation au financement de l’Intifada de 1987 contre Israël draîna ses fonds. Dans cette brochure, l’Association reconnaît « le caractère discret de son travail, qui s’effectue en grande partie dans les couloirs des assemblées ». Elle se targue néanmoins de nombreux succès : le retour de la résolution 181 des Nations Unies de 1947 sur le devant de la scène, et l’adoption de ses propositions en 1980 par le Conseil des Ministres de la Communauté Européenne dans la ‘Déclaration de Venise’ qui entérinait la position de l’OLP et du monde arabe contre Israël. Elle en avoue encore d’autres dont l’émigration, tout en invoquant le devoir de discrétion.

     

    Mon livre Eurabia s’appuie sur un nombre considérable de sources concernant les divers promoteurs et financements de cette politique menée dans la discrétion et qui conduit à cette situation qui n’est pas née par hasard. Je ne serais pas étonnée lorsque sous la bannière palestinienne d’Eurabia, les soldats eurabiens, passant du service d’Hitler à celui de la Palestine, et conduits par le calife de Malmö, se précipiteront pour ajouter à leurs trophées européens gagnés dans la Shoah, les restes du patrimoine d’Israël. Cette monstruosité s’appellera : ‘Paix, Justice et Amour de la Palestine’ et pour satisfaire Mgr Tutu : ‘Libération de l’Apartheid.’ Eurabia s’apprête à offrir Jérusalem à l’OCI pour qu’elle en fasse le siège du Califat Universel et pour que s’éteignent à jamais les lumières de l’Occident.


    ‭‮

  • Qui est Nabil Ennasri, organisateur de la flottille française pour Gaza?

    CBSP.jpg

    Il y a un an, les Renseignements militaires israéliens avaient exposé les liens entre l’IHH, organisation qui avait affrété le Marmara, le Hamas et les Frères musulmans. Parmi les passagers du Marmara et des autres bateaux de la « flottille pour Gaza » figuraient plusieurs ressortissants français, presque tous liés au CBSP, organe de collecte du Hamas en France. Cette année encore, les organisateurs français de la flottille sont étroitement liés aux mouvements islamistes, comme nous allons le voir.

    Un article du journal le Monde publié récemment sous le titre démagogique de « Juifs et musulmans contre le blocus de Gaza », portait les signatures de Pierre Stambul, membre de l’association juive anti-israélienne UJFP (Union juive française pour la Paix) et de Nabil Ennasri, président du Collectif des Musulmans de France. Ce dernier est un des organisateurs les plus présents dans les médias français de la flottille pour Gaza. Il se présente comme étant diplômé de l’Institut d’Etudes politiques d’Aix-en-Provence – où il a rédigé un mémoire sous la direction de l’islamologue François Burgat – et comme étudiant en « théologie musulmane à l’Institut européen des Sciences humaines de Château-Chinon ».

    Sous ce titre pompeux se cache en fait l’organisme de formation des imams de l'UOIE (Union des organisations islamiques européennes, dont l'UOIF est la branche française), et du CEFR (Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche), deux organisations étroitement liées à une figure clé de l’islamisme contemporain : le cheikh Youssouf Qaradawi. Déchu de la nationalité égyptienne, en raison de ses liens avec l'organisation des Frères musulmans, Qaradawi vit au Qatar depuis 1962 et anime une émission célèbre sur la chaîne Al-Jazira, "Ash-Sharia wal Hayat" (La charia et la vie). Qaradawi est à la fois un prédicateur, homme de médias, organisateur de l’islam européen et de la collecte du Hamas en Europe, promoteur du « djihad financier » et auteur de fatwas autorisant les attentats suicides 1. Le cheikh Qaradawi a été interdit de séjour aux Etats-Unis, après que ses liens avec la banque du terrorisme Al-Taqwa liée à Al-Qaida aient été dévoilés.

     

    al-qaradawi5.jpg
    le cheikh Youssouf Qaradawi

     

    En janvier 2011, Nabil Ennasri publiait sur le site islamiste Oumma.com un article intitulé « Cheikh Qaradawi, les chrétiens d’Orient et la bande de Gaza », dans lequel il expliquait notamment que « le Hamas, à l’image de l’immense majorité des musulmans du Moyen-Orient, s’efforce de préserver un cadre pacifique et harmonieux avec les tenants d’autres religions »…Dans un autre article intitulé « Les Oulémas au chevet de la révolte des peuples arabes », Ennasri explique encore que « le médiatique et très respecté Cheikh Al Qardawi » a « dès le début de la révolution du Jasmin, apporté sa caution religieuse à ce mouvement qui allait balayer la dictature tunisienne… »

    Lire la suite

  • Le Hamas, un mouvement islamiste apocalyptique, Paul Landau

    Alors que le Hamas vient de se "reconcilier" avec le Fatah, nous allons a nouveau entendre des voix en Occident expliquer que le mouvement islamiste est en voie de 'moderation' et qu'il convient de l'accepter comme un partenaire de 'negociation'. L'article de Paul Landau paru il y a deja plusieurs annees est un rappel utile pour ceux qui seraient tentes de croire a ces chimeres... P.I.L

    Vingt ans après sa création, le Hamas palestinien demeure très mal connu en Occident. Alors qu’il est évoqué presque quotidiennement par les médias, il fait l’objet d’un nombre très réduit d’ouvrages sérieux et demeure un sujet mystérieux pour le public occidental.
    Le présent article aborde un aspect essentiel et peu souvent étudié du mouvement islamiste palestinien.
    f59734e73a5c5f47bc07eaec4cc09124.jpg

    L’erreur la plus répandue lorsque l’on parle des mouvements islamistes contemporains, et notamment du Hamas, consiste à les envisager à l’aide des concepts et des manières de penser propres à l’Occident. La plupart des analyses occidentales du phénomène islamiste ont souvent tendance à sous-estimer, voire à occulter un aspect fondamental, que l’on retrouve dans toutes les différentes mouvances et organisations islamistes : celui des croyances religieuses musulmanes, et plus précisément de l’eschatologie musulmane.

    C’est ainsi qu’un islamologue français réputé, auteur d’ouvrages importants sur l’islamisme contemporain, peut expliquer la révolution islamique iranienne de 1979 par "l’alliance de la bourgeoisie pieuse et de la jeunesse urbaine pauvre ", et que de nombreux journalistes continuent à décrire les auteurs - palestiniens et autres - des attentats-suicides comme des "désespérés" et des laissés pour compte, alors même que toutes les recherches entreprises sur le sujet démontrent que cette grille de lecture sociologique ou marxisante ne correspond pas à la réalité.

    Il est impossible de comprendre les succès remportés par le Hamas, depuis les élections palestiniennes il y a presque deux ans, et la persistance de l’islamisme - dont de nombreux observateurs occidentaux annoncent régulièrement l’essoufflement ou même la prochaine disparition - si l’on fait abstraction des croyances des acteurs des mouvements islamistes ou si l’on en diminue l’importance, en les considérant comme des balivernes moyenâgeuses dénuées de signification concrète.

    8c064210823e372e57d719493e192c12.jpg

    Il faut écouter ce que disent les islamistes et accorder du poids à leur discours, si l’on veut tenter de comprendre leurs motivations et leurs stratégies. Il est significatif à cet égard de constater que les médias occidentaux, qui parlent régulièrement des événements du Proche-Orient et de la rivalité entre le Hamas et le Fatah, ne mentionnent presque jamais la Charte du mouvement islamiste.

     

    Que veut le Hamas?

    Une analyse courante du mouvement islamiste palestinien consiste à en faire un clone du Fatah, dont il ne différerait que par l’habillage religieux donné à son combat contre Israël. Selon cette conception, répandue dans les chancelleries occidentales, il suffirait d’attendre patiemment pour que le Hamas modère ses ambitions et accepte d’entrer dans le jeu des négociations afin de parvenir à une coexistence avec Israël.

    Le préambule de la Charte du Hamas affirme pourtant de manière claire la centralité du "combat contre les Juifs", qui doit être mené "jusqu’à ce que [les] ennemis soient vaincus et que la victoire d’Allah soit établie". Pour saisir la conception de l’islam qui est celle du Hamas, il faut accepter de mettre de côté l’idée occidentale de la religion, conçue comme une sphère bien délimitée de l’existence. L’histoire de l’Occident chrétien est en effet celle d’une relégation toujours plus poussée de la part du religieux dans l’existence. C’est pourquoi il est difficile pour un occidental de se représenter la manière dont un Musulman non occidentalisé peut concevoir l’islam.

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu