Avertir le modérateur

Heroisme juif - Page 4

  • Une étincelle d'hébreu - Michpa'hat ha-Chekhol - La 'famille du deuil'

    CHALOM CHERKI.jpg

                 

    Ce petit article est dédié à la mémoire de Chalom Yohaï Cherki, lâchement assassiné à Jérusalem la semaine dernière, veille de Yom Hashoah. Hachem Yikom Damo!



    "Michpa'hat ha-Chekhol" – avant d'expliquer cette expression tellement caractéristique de la réalité israélienne, attardons-nous sur le mot "chekhol". Il désigne la perte des enfants et apparaît pour la premièe fois dans la Torah, au Livre de Béréchit, dans la parachat Toledot. Quand Rebecca enjoint à son fils Jacob d'échapper à la vengeance d'Esau – juste après l'épisode de la bénédiction 'dérobée' par Jacob à son frère aîné – Rebecca justifie ainsi son conseil : "Pourquoi m'exposer à vous perdre tous deux à la fois ?" (למה אשכל גם שניכם יום אחד?).

    Le verbe ש.כ.ל signifie donc perdre ses enfants, et il a pris une signification plus précise, en Israël : celle de perdre ses fils – et par extension, des membres de sa famille – à la guerre (et dans les attentats). On parle ainsi de "michpa'hot chakoulot" et de "horim chakoulim" pour désigner les familles et les parents de soldats tombés dans les guerres d'Israël ou victimes du terrorisme arabe.

     

    L'expression "michpa'hat ha-Chekhol" – littéralement, la famille du "chekhol", est difficilement traduisible en français. Il s'agit à proprement parler de la "famille de ceux qui ont perdu des fils". Cette réalité difficile à expliquer apparaît au grand jour le Yom Hazikaron – le jour du Souvenir des soldats tombés au champ d'honneur – quand Israël tout entier se recueille et partage la douleur des familles endeuillées. Ce jour-là, il peut nous sembler que la "famille du Chekhol" englobe tous les citoyens d'Israël (pas seulement juifs, car les soldats tombés dans les guerres d'Israël sont aussi druzes, bédouins, chrétiens...).

     

    15205_10151524155225053_959898406_n.jpg


    Lire la suite

  • Haggi Ben Artsi : "Retrouver l'esprit d'héroïsme de Hannoukah", Pierre Itshak Lurçat

    Le Dr Haggi Ben Artsi, frère de Sarah Nétanyahou bien connu pour son opposition virulente aux compromis avec les terroristes, m'avait accordé cette interview il y a tout juste cinq ans pour ISRAEL MAGAZINE. Elle n'a rien perdu de son actualité... P.I.L

    Haggi Ben Artsi 1.JPGJ'ai rencontré pour la première fois le Dr Haggi Ben Artsi lors de la veillée de Hochana Rabba (dernier jour de Souccot) organisée par l'association Almagor, qui défend les familles des victimes du terrorisme et s'oppose à la libération de terroristes *. J'avais souvent entendu parler de lui, comme d'un éducateur hors-pair et comme d'un militant. Mais aux yeux du grand public, Ben Artsi est surtout connu comme étant le beau-frère du Premier Ministre : il est en effet le frère de Sarah Nétanyahou. Haggi Ben Artsi a accepté, en exclusivité pour Israël Magazine, de dire tout ce qu'il pense, au sujet des négociations en vue de libérer Gilad Shalit, de l'attidude de l'Europe envers Israël et, bien entendu, de son célèbre beau-frère.

     

     

    Le Dr Ben Artsi enseigne la Bible et l'histoire juive à l'université Bar Ilan. Nous nous rencontrons au collège d'enseignement supérieur Lifchitz à Jérusalem, où il donne des cours aux élèves enseignants. Il m'accueille avec quelques mots de français, souvenir de ses études au lycée, juste avant la guerre des Six Jours, qui ont pris fin brutalement après le fameux discours du général De Gaulle sur le "peuple sûr de lui et dominateur", lorsque le professeur de français de Ben Artsi a déclaré qu'il interrompait ses cours, en signe de protestation. Cette anecdote donne le ton de notre entretien : Ben Artsi est un homme érudit qui ne mâche pas ses mots et qui ne manque pas d'humour. Il est né en 1950 et a grandi à Tivon, près de Haïfa. Il a étudié  à la yechiva et a combattu lors de la guerre de Kippour.

     

     

    Ben Artsi n'aime pas trop parler de lui, ni de sa famille, préférant entrer dans le vif du sujet : l'affaire Gilad Shalit et son action pour empêcher la libération de centaines de terroristes, qui risque de causer des dizaines d'attentats et des centaines de victimes... Il se sent investi d'une mission personnelle à ce sujet, comme il l'a expliqué le soir d'Hochana Rabba, lors de la veillée d'Almagor qui se tenait en face de la résidence du Premier Ministre. Ben Artsi a interpellé à de nombreuses reprises Bibi sur ce sujet, allant jusqu'à organiser tout seul une contre-manifestation devant son bureau à Jérusalem ! Je lui demande pourquoi ce sujet lui tient tellement à cœur, et en quoi il considère que Bibi a trahi ses convictions politiques à cet égard.

     

    **************************************************************************************

     J’ai le grand plaisir d’annoncer la parution de mon nouveau livre, « Jour de Sharav à Jérusalem » (éditions L’Eléphant – Jérusalem).

    lustiger,crif,christianisme,dialogue judéo-chrétien

    _____________________________________________________________________

     

    COMMENT TROUVER LE LIVRE

    - Sur Amazon

    - A la librairie Kohav de Jérusalem (bientôt en rayon)

    - En envoyant un chèque de 16 euros ou de 75 NIS (port compris) à P. Lurçat, Shalom Yehuda 16/16 Jérusalem, ISRAEL 93395

     

    Lire la suite

  • Un parachutiste de Tsahal raconte la guerre contre le Hamas

    tsahal,gaza,parachutistes,hamasC'était il y a trois ans exactement... Tsahal menait sa première guerre contre le Hamas, et à l'époque l'infanterie était entrée à l'intérieur de la bande de Gaza. Dans une interview à Israël Magazine, un jeune parachutiste, Oren Y., m'avait raconté sa guerre. Témoignage qui n'a rien perdu de son intérêt aujourd'hui, alors que l'opération Colonne de Nuée vient de s'achever et que le prochain round se profile déjà à l'horizon...

    En première ligne à Gaza

    Les préparatifs de l’offensive contre le Hamas à Gaza incluaient notamment la « guerre en terrain construit » (lohama be-shetah banoui) – domaine dans lequel Tsahal a développé depuis plusieurs années une expertise reconnue dans le monde entier –  les ratissages de maisons et le détectage des mines et autres pièges. Tsahal était parfaitement informée du fait que le Hamas avait piégé de nombreuses maisons, miné les routes, creusé des tunnels et disposé des tireurs d’élite, en vue d’une éventuelle attaque israélienne. Les parachutistes du Palsar et les soldats des autres unités combattantes s’étaient préparés en conséquence, et l’unité du génie militaire a joué un rôle important dans la guerre. Mais Tsahal a aussi été aidée par la découverte inespérée de cartes du Hamas, indiquant avec précision l’emplacement des mines, des pièges et des tireurs, dans la région d’Al-Atatra (près de Gaza) où se sont battus les paras. Cette carte, saisie dans les premiers jours de l’offensive, a été immédiatement traduite en hébreu et s’est avérée très précieuse pour Tsahal, comme l’a révélé le chef des Renseignements militaires.

     

    Oren me raconte à présent comment s’est déroulée la guerre elle-même. La première semaine, consacrée principalement aux frappes aériennes, a été pour les soldats de l'infanterie une période d’attente et de préparation. C’est seulement le deuxième shabbat, une semaine après le début de l’offensive, que l’ordre d’entrer dans Gaza a été donné. L’offensive terrestre a constitué une surprise et un choc psychologique pour le Hamas, qui avait fini par croire – intoxiqué par sa propre propagande – que les "Juifs" n’oseraient jamais entrer dans Gaza avec des forces d’infanterie… L’entrée dans la bande de Gaza a eu lieu la nuit du samedi au dimanche. Je demande à Oren quel était son état d’esprit à ce moment. « Un mélange d’émotion et d'appréhension salutaire qui nous rend très vigilants, mais aucune peur », me répond-il avec franchise.

     ____________________________________________________________________________________

    Devenir agent immobilier en Israël: c'est possible!

    Attention: le programme de l'examen d'agent immobilier vient de changer! Il inclut désormais la jurisprudence des tribunaux israéliens.

     

    Pour la septième année consécutive, PIL FORMATION organise une préparation à l'examen d'agent immobilier israélien destinée aux francophones. Le taux de réussite depuis 2007 est de plus de 75 %!


    La formation débutera en septembre 2014 à Tel-Aviv.

    Inscriptions dès maintenant par email à l'adresse

    pierre22@012.net.il

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu