Avertir le modérateur

12/05/2010

SHABBAT A HEBRON!

VENEZ PASSER UN CHABBAT INOUBLIABLE A HEBRON, VILLE DES PATRIARCHES!

RENSEIGNEMENTS DAVID 054-687 82 17 (APRES 18H)

shabbat_hebron-a5.jpg

22:45 Publié dans Fetes juives | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hebron

29/01/2010

L'homme et l'arbre dans la Kabbale, réflexions à l'occasion de Tou-Bichvat

Rabbin Alexandre Safran

 

arbre.jpgA l'occasion de Tou-Bichvat, le "Nouvel An des Arbres" qui tombe ce soir, je mets en ligne ces extraits du beau livre du rabbin Alexandre Safran, Sagesse de la Kabbale, paru chez Stock. Hag Saméa'h et chabbat chalom ! P.I.L.

 

L'arbre et l'homme. Leur commune destinée.

 

La Kabbale voue donc à l'arbre une attention particulière, en raison de la similitude qu'ell voit entre lui et l'homme. Plus qu'une ressemblance, c'est une véritable parenté qu'elle vit entre la couronne du monde végétal, l'arbre, et la couronne du monde animal, l'home. Cette parenté entre les représentants de ces deux mondes amis s'exprime à travers leur aspect et leur vocation : tous deux sont "debout", "porteurs de fruits", et tous deux offrent leur protection à ceux qui en éprouvent le besoin.

Se dressant verticalement, l'arbre regarde vers les cieux ; l'homme "debout devant Dieu", "lève les yeux vers les hauteurs". L'arbre nourrit et réconforte les hommes grace à ses fruits ; l'homme, et plus particulièrement le tsaddik, le "juste", aide et fortifie ses semblables par ses fruits qui sont ses bonnes actions, car, dit la Bible, "il y à du fruit pour le juste" et "le fruit du juste est un arbre de vie"...

Oui, la Bible affirme que "l'arbre des champs, c'est l'homme lui-même". A une différence près, observe le Maharal (XVIe siècle) : l'arbre a ses racines enfouies dans la terre et dresse ses branches vers les hauteurs, tandis que l'homme a ses racines dans les cieux et dirige ses branches vers le bas...

Cependant, une communauté de destin s'établit entre l'arbre et l'homme. Ce dernier la ressent et c'est pourquoi il manifeste son attachement envers l'arbre. Le Juif l'exprime en célébrant, outre le nouvel an de l'homme, Roche HaChana La-Chanim, ("Tête de l'année pour les années"), le nouvel an de l'arbre, Roche Hachana La-Ilan ("Tête de l'année pour l'arbre").

Le nouvel an des Années et le nouvel an de l'arbre se distinguent l'un de l'autre par la saison durant laquelle ils sont célébrés. Le nouvel an des Années est feté en automne et le nouvel an de l'arbre au printemps. L'automne rappelle à l'homme sa finitude et la durée limitée de sa vie ; le printemps lui offre la renaissance de l'arbre, le renouveau de la vie. Ainsi, d'une part, l'homme est rendu conscient d'être mortel, d'autre part, l'arbre, en ressuscitant, est un signe pour l'homme que sa mort pourrait ne pas être définitive.

 

04/10/2009

Soukkot, temps de notre joie - Itshak Lurçat

SOUKKOT 5768-2.JPGPourquoi Soukkot est-elle la seule de nos fêtes qui est désignée traditionnellement comme le "temps de notre joie" [zeman sim'haténou] ? Voici la réponse de Rabbi Chnéour Zalman de Lady ("l'Admour Hazaken"), qui est largement commentée par le Rav Adin Steinsaltz et Josy Eisenberg dans leur beau livre Le Chandelier d'Or.

 

Il est écrit : "Lorsqu'Israël était enfant, je l'ai aimé". Et aussi, "Ephraim, fils chéri, enfant avec lequel je joue" (Osée).

 

Lorsque l'enfant est petit, et dépourvu de compréhension, le père se livre avec lui à mille jeux et facéties et prend plaisir aux mêmes jeux que son enfant... C'est la même chose, en haut, pour l'ensemble des âmes d'Israël. Elles sont encore à l'état  d'enfance à Roch Hachana et Kippour, et s'humilient en confessant qu'elles sont sans mérite aucun. Aussi cet Eveil d'En-bas (privé de bonnes actions) ne pourrait pas provoquer l'Eveil d'en-haut, n'était-ce le bon plaisir du jeu d'En-haut, au-delà de toute compréhension, tout comme le père qui ne fait que jouer avec son enfant. Et cela se produit à Soukkot, où s'épanchent les makifim... car l'amour est de l'ordre du makif. Et de là procède la grande joie de Soukkot, appelée "Temps de notre joie"...

Rabbi Chnéour Zalman, Livre 1806.

SUKKOT 5768-Policiers et Haredim en pleine discussion.JPG
Les "4 especes" (Loulav-Etrog-Arava-Hadass) symbolisent
l'unite d'Israel (PHOTO - Itshak LURCAT)

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu