Avertir le modérateur

Desinformation - Page 2

  • Désinformation anti-israélienne : Le mythe de « l’impunité des colons », par Pierre Lurçat

    Spain1.jpg« Tôt dans ma vie, j’ai remarqué qu’aucun événement n’avait jamais été relaté avec exactitude dans les journaux ; mais en Espagne, pour la première fois, j’ai lu des articles de journaux qui n’avaient aucun rapport avec les faits, ni même l’allure d’un mensonge ordinaire. J’ai vu l’histoire rédigée non pas conformément à ce qui s’était réellement passé, mais à ce qui était censé s’être passé selon les diverses ‘lignes de parti’. Ce genre de choses me terrifie, parce qu’il me donne l’impression que la notion même de vérité objective est en train de disparaître de ce monde ».

    Georges Orwell *

     (Photo: Orwell - 3e en haut à droite - pendant la guerre d'Espagne)

    La notion de vérité objective, comme le prédisait Orwell avec la prescience qui lui est coutumière, a depuis bien longtemps disparu dans la relation des événements qui concernent Israël dans les médias français. Les tragiques événements de la semaine écoulée en Israël – l’attentat perpétré contre la Gay Pride à Jérusalem et la mort d’un bébé arabe palestinien dans l’incendie criminel de sa maison – ont ainsi donné lieu à de nouveaux cas de désinformation grossière qu’il convient, au-delà de l’émotion légitime que ces événements suscitent, de démonter.

    Ainsi, le journal Libération titrait en « Une », dans son édition datée des 1e et 2 août, « Israël malade de ses colonies » 1. L’article en pages 2 et 3 était intitulé : « Cisjordanie, les braises du conflit attisées par les colons », exposant ainsi le premier leitmotiv développé dans les jours suivants par les grands médias français, selon un schéma bien connu : ce sont les « colons » les coupables.

    Une citation mise en exergue d’un Palestinien de Jérusalem-est, en page 3 de Libération, exposait le second leitmotiv : « Ce qui nous choque, ce n’est pas que les colons soient cruels. C’est plutôt que ces gens-là soient encouragés et soutenus par leur gouvernement ». Ce thème était encore repris et développé dans l’éditorial signé par Alexandra Schwarzbrod, toujours dans la même édition : « Le drame de vendredi était donc ‘prévisible’, estime B’tselem. Car les colons bénéficient depuis longtemps d’une impunité totale, sous Nétanyahou ». Voici ainsi posés les termes de l’équation que les médias français ont répétée comme un mantra, après l’incendie tragique de la maison de Douma : « Les colons sont criminels. Le gouvernement les soutient ».

    Stigmatiser la population juive de Judée-Samarie

    Conclusion : le gouvernement israélien est criminel. Par un procédé de désinformation bien connu et utilisé dans les médias français depuis de nombreuses années, la dénonciation d’actes répréhensibles attribués à quelques habitants juifs de Judée-Samarie permet de stigmatiser toute une population – celle des « colonies » - puis de faire porter au gouvernement la responsabilité ultime, en vertu de l’axiome selon lequel le gouvernement « le plus à droite que l’Etat d’Israël ait connu » soutient les colons, quoi qu’ils fassent…

    immobilier,israel,examen agent immobilier

    Lire la suite

  • Désinformation anti-Israël : L’Express de Servan-Schreiber à Christophe Barbier, triste déchéance, par Pierre Lurçat

    palmares-l-express.jpgEn ouvrant ce matin ma boîte mail, je découvre un message de L’Express intitulé : « L’info à ne pas manquer : Des soldats israéliens s’élèvent contre les injustices faites aux Palestiniens ». Sous ce titre racoleur, la photo d’un soldat au béret mauve, le visage crispé par la douleur… Cette photographie, sans la moindre légende, est accompagnée du texte suivant : « Une quarantaine de soldats de réserve de la plus prestigieuse unité de renseignement militaire israélien ont décidé de ne plus en endosser l'uniforme ... »

    Intrigué, je clique sur le lien et m’aperçois immédiatement de la supercherie : l’article en question, repris d’une dépêche de l’AFP, date du mois de septembre 2014 ! Quant à la photographie censée illustrer l’article, elle n’a carrément rien à voir avec le sujet, puisqu’il s’agit de soldats participant à l’enterrement d’un des leurs, à Holon, apparemment durant la dernière guerre à Gaza il y a un an.

    Des soldats israéliens lors des funérailles à Holon, près de Tel Aviv en juillet dernier.

    La photo détournée par L'Express : un procédé immoral

     

    Face à ce cas flagrant de désinformation, plusieurs questions se posent : pourquoi L’Express a-t-il jugé utile de remettre en ligne cet article, en le faisant passer pour une information, « à ne pas manquer » selon les termes du message de L’Express ? La rédaction de l’hebdomadaire va-t-elle publier un rectificatif ? Qui est responsable de ce grossier mensonge ? S’agit-il d’un stagiaire incompétent (hypothèse optimiste), ou plus vraisemblablement d’un responsable de la rédaction ?

    Au-delà du manquement aux règles de la déontologie journalistique les plus élémentaires, il y a là une atteinte à l’honneur de l’armée israélienne : l’utilisation de la photo de soldats participant à l’enterrement d’un camarade pour illustrer le phénomène minoritaire et monté en épingle par les médias occidentaux de l’objection de conscience, constitue un détournement illégal et immoral.

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu