Avertir le modérateur

06/07/2012

"Juifs, apprenez à tirer!" Jabotinsky et les débuts de l'autodéfense juive, de Kichinev à Jérusalem (1)

Jabotinsky, autodéfense, ToulouseDans l'extrait de son autobiographie * qu'on lira ci-dessous, le fondateur de la Légion juive et du Betar relate les débuts de l'autodéfense juive en Russie, au moment du pogrome de Kichinev. Les mots fameux du grand dirigeant sioniste - "Juifs, apprenez à tirer!" - n'ont rien perdu de leur actualité, alors que nos frères Juifs en France découvrent ou redécouvrent tragiquement la précarité consubstantielle à l'existence juive en diaspora. P.I.L

 NB Je donnerai une conférence mardi soir au centre communautaire francophone de Jérusalem sur le thème 'Que reste-t-il aujourd'hui du sionisme de Jabotinsky?'

Kichinev

 Le début de mon activité sioniste est lié à deux choses : l'opéra italien et l'idée d'autodéfense.

  Nous avons toujours eu, à la saison d'hiver, un opéra italien au théâtre municipal. Cet hiver-là, nous pûmes entendre chanter Armanda Degli Abati, l'amie de mon camarade Lebdnitsev, qui se rendait chaque soir au théâtre pour l'écouter. Un soir, à l'entracte, je le croisai dans le couloir accompagné d'un homme élégant, arborant une moustache noire et affichant des manières occidentales, que j'avais déjà vu plusieurs fois, toujours assis à la même place, à la deuxième rangée. Lebdnitsev nous présenta l'un à l'autre : ce monsieur était l'envoyé spécial d'un journal professionnel de Milan, consacré à la musique et au chant...

Lire la suite

03/04/2012

Après Toulouse : ne pas se tromper de cible, Pierre Itshak Lurçat

 

« Après Toulouse, les médias français ont-ils diabolisé Israël ? » Cette question autour de laquelle débattront plusieurs journalistes francophones ce soir, à Jérusalem, est une question importante qui mérite d’être posée. Mais une autre question, bien plus lourde d’enjeux, risque de ne pas être abordée dans ce débat – tout comme elle est le plus souvent occultée dans les nombreuses réactions qui se sont fait entendre au sein de la communauté juive en France depuis le terrible attentat contre l’école Ozar Hatorah – celle de l’islam en France.

 

Il ne fait aucun doute que les médias ont diabolisé Israël, avant l’attentat et qu’ils portent une lourde responsabilité dans l’atmosphère empoisonnée qui entoure aujourd’hui les Juifs et Israël en France. Cela n’est pas nouveau, et je me souviens avoir participé avec le regretté Haim Azses à un séminaire de hasbara, à l’époque de la première Intifada (1988-1991) – période durant laquelle peu de gens se préoccupaient encore de ce sujet important, y compris parmi les grandes associations juives en France.

 

prix desinfo.jpg

Photo © Irena Elster

 

 Plus tard, nous avons créé, avec des militants de nombreuses associations de toutes tendances, y compris ceux de la Ligue de Défense juive parisienne, le « Prix de la Désinformation » (en 2001) qui fut décerné successivement à Sara Daniel (Nouvel Observateur) pour un reportage sur des « viols » imaginaires attribués à des soldats israéliens, au journal Libération pour ses caricatures antisémites d’Ariel Sharon, à l’AFP pour l’ensemble de son œuvre, et enfin à France 2 et Charles Enderlin pour l’affaire Al-Dura (bien avant que Philippe Karsenty ne s’en empare, avec talent et persévérance).

 

Lire la suite

12/03/2012

Théo Klein ou le dandy tragique, Pierre Itshak Lurçat

Cet article écrit il y a tout juste dix ans n'a rien perdu de son actualité, si j'en juge par la dernière attaque de l'indécrottable Théo Klein contre Richard Prasquier, à propos de l'affaire Al-Dura, complaisamment relayée par Claude Askolovitch dans Le Point. Alors que la guerre fait rage dans le sud d'Israël, le vieil avocat n'a rien de mieux à faire pour occuper ses loisirs que de voler au secours de son ami Enderlin... A lire la prose de Klein, qui déshonora jadis le poste qu'il occupait en acceptant de rencontrer l'architerroriste Arafat, contre la volonté des Juifs de France qu'il était censé représenter, on se dit que le CRIF est mieux dirigé aujourd'hui qu'il ne l'était à l'époque de ce triste sire, qui serait presque comique s'il n'était pas tragique... P.I.L.

 NB Lire aussi sur le phénomène Théo Klein l'article de J.P. Bensimon dans le numéro de la revue Controverses consacré aux Alterjuifs.

img-theo-klein-big-05.jpgLe ridicule ne tue pas, Théo Klein en est la preuve vivante. A plus de quatre-vingt ans, ce séducteur impénitent aime encore interpeller les jolies femmes dans la rue. C'est du moins ce qu'affirme la journaliste du Figaro, qui lui consacre un long article en dernière page (Le Figaro du 28 janvier 2002). En le lisant, j'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'un publi-reportage. Vous savez, ces articles publicitaires qui se font passer pour de l'information… Mais lecture faite, il s'avère que Théo Klein n'a rien à vendre. Rien, si ce n'est sa personne. A lire l'article d'Irina de Chikoff, on croirait qu'il est question d'un vieil acteur en retraite, ou d'un chanteur se penchant avec nostalgie sur une longue carrière de music-hall. Ce n'est pourtant qu'un avocat et ancien Président du Crif. La journaliste le décrit avec complaisance, se promenant dans Paris, ou "marchant seul, le long de la mer"… Théo Klein est comparé tour à tour à Swann, le personnage de Proust, puis à un Lord anglais, à un humaniste et enfin à Henri Bergson et Stefan Zweig… Diantre, cet homme là n'est pas n'importe qui! On se demande, en lisant ce panégyrique, ce qui justifie ce ton admiratif. Théo Klein, apprend-on, "lit l'hébreu, mais pense dans la langue de Molière" (lui arrive-t-il aussi de faire de la prose?). A la synagogue, nous révèle l'enquêtrice du Figaro, il "lisait la Torah en suivant chaque mot avec une sorte de sceptre"… Détail qui en dit long sur les ambitions du jeune Théo Klein…

 

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu