Avertir le modérateur

08/04/2009

HAMAS NO PASARAN! un magasin CORA porte plainte contre les boycotteurs!

Je vous recommande la lecture de l'excellent edito de Cyrano, sur le site Riposte Laique, qui dénonce l'impunité dont jouissent les organisateurs des commandos "islamogauchistes" dans les supermarchés, qui traquent les produits juifs, ou israéliens (mais c'est souvent la meme chose aux yeux des inspirateurs de ce boycott raciste). RIPOSTE LAIQUE souligne fort justement la passivite des magasins CARREFOUR et aussi celle du gouvernement et de la police...

Rome_boycott_collectif.jpg
Miliciens islamogauchistes en action

A noter : cette impunité va peut-etre prendre fin, comme le montre cette initiative louable d'un magasin CORA de Remiremont (Vosges), qui a porté plainte contre un client qui s'était permis de demander au magasin le retrait des produits israéliens de ses rayons! Cette initiative salutaire est évidemment dénoncée par le site antisémite EUROPALESTINE, qui appelle ses lecteurs à écrire au magasin CORA pour protester. Je vous invite à écrire au directeur de ce magasin pour le féliciter... Bravo CORA!

Direction de Cora Remiremont

BP 150. 88205 Remiremont cedex. (Tel : 03 29 23 38 14)

Le fascisme islamique ne passera pas, HAMAS... NO PASARAN!

gaza_hamas_demonstration.jpg

EXTRAIT DE l'EDITO DE RIPOSTE LAIQUE

Une milice islamogauchiste veut imposer sa loi dans les supermarchés...

Pendant ce temps, ces gens là insultent la France, ses principes laïque, sa liberté de conscience. Ils ont déjà islamisé des quartiers entiers, où on ne trouve plus aucun autre produit que du halal. Cela ne leur suffit pas. Ils veulent tout simplement nous imposer la charia, des mosquées partout, et maintenant les produits alimentaires des pays islamistes, et nous interdire de consommer ceux produits en Israël. A quand l’interdiction des produits américains, et à quand l’interdiction de tous les produits impurs, sous le contrôle vigilant de nos nouveaux miliciens verts ?

Et que se passe-t-il, au niveau du gouvernement ? Rien ! Que se passe-t-il, à gauche ? Rien ! Que se passe-t-il dans les médias ? Rien ! Imaginons l’impact qu’aurait eu un tel reportage, s’il était passé au journal de 20 heures. Là, cela ne dépasse pas Internet, et quelques journaux locaux. Silence radio, regardons ailleurs !

Que fait la direction de Carrefour, face à cette agression ? Un lecteur de Riposte Laïque leur a écrit, pour leur demander les raisons de leur inaction. Ils ont expliqué que c’était pour protéger leurs clients. Pourquoi pas. Mais ils se gardent bien de préciser s’ils vont porter plainte. Ne pas le dire, n’est-ce pas avouer qu’ils ne le feront pas ? N’est-ce pas admettre qu’il y aura une totale impunité pour ce commando, comme il y a eu impunité pour la milice religieuse qui a envahi à plusieurs centaines la mairie de Torcy ?

02/04/2009

La vérité sur la mort d'Ilan Halimi

L'article de Libération reproduit ci-dessous insiste sur les critiques portées par Ruth Halimi, dans le livre qu'elle publie aujourd'hui, contre la police. En réalité, ces critiques mettent en cause non seulement la police, mais l'attitude de l'échelon politique tout entier, qui n'a pas su prendre la mesure de la gravité de l'événement et combattre l'antisémitisme, avant, pendant et meme apres l'assassinat d'Ilan Halimi (HYD)... L'antisémitisme, en France aujourd'hui, que les médias comme Libération s'efforcent toujours de minimiser ou de "contextualiser" ("l'importation du conflit israélo-palestinien", importé notamment par ceux qui collectent des fonds pour le Hamas, comme l'UOIF et le CBSP auquel Youssouf Fofana donnait de l'argent, ou par ceux qui prétendent boycotter les produits agricoles israéliens vendus chez CARREFOUR) cet antisémitisme tue! P.I.L 

Ilan Alimi.jpg

Article de LIBERATION

La mère d'Ilan Halimi met en cause les erreurs de la police

 Ruth Halimi, la mère d’Ilan Halimi, le jeune homme juif séquestré pendant 24 jours avant d’être assassiné, met en cause les méthodes d’enquête de la police dans un livre publié aujourd'hui.

Intitulé «24 jours, la vérité sur la mort d’Ilan Halimi», ce livre écrit en collaboration avec la romancière Emilie Frèche retrace les angoisses de cette mère depuis l’enlèvement de son fils le 20 janvier 2006, jusqu’à la découverte le 13 février de son corps torturé au bord d’une route de banlieue.

Tenue au silence par la police judiciaire (qui n’alerte ni les médias ni les commissariats) la famille d’Ilan recevra près de 700 appels téléphoniques des auteurs de ce rapt sanglant, dont Youssouf Fofana et 27 autres membres présumés du «gang des Barbares» répondront devant la cour d’assises des mineurs de Paris à partir du 29 avril.

Erreurs en série des enquêteurs

Première erreur des enquêteurs, selon la mère d’Ilan: «ils n’envisagent pas un seul instant» que le preneur d’otage, appelant d’Abidjan, puisse faire des allers-retours entre la France et la Côte d’Ivoire, trajets que Youssouf Fofana effectuera deux fois durant le rapt.

Ils «ne pensent ni à examiner les vols en partance vers Abidjan, ni à informer la police des frontières», regrette-t-elle, dénonçant aussi leur «grosse erreur» de ne pas «croire un instant» que le ravisseur finira par tuer. «Ils se sont dramatiquement mépris sur le profil de cet homme».

Durant le rapt, raconte-t-elle, Youssouf Fofana est interpellé à Paris pour un contrôle, mais «comme les officiers n’ont pas été informés de l’affaire qui mobilise tout le quai des Orfèvres, ils laissent repartir ce parfait suspect !»

Dans le même registre, elle regrette aussi une arrestation ratée dans un cybercafé du XIVe arrondissement (la police investit une mauvaise adresse) ou les policiers de Bagneux qui ne reconnaissent pas un cliché du suspect, alors que trois semaines plus tôt, il «passait pourtant une nuit dans leur geôle» pour possession d’arme blanche.

Dans le livre, elle énumère les «fausses pistes» comme celles d’un cabaret de strip-tease ou du milieu du rap qui fera perdre du temps. Selon elle, les enquêteurs n'ont pas pris en compte de la «haine antisémite» du ravisseur.

«24 jours, la vérité sur la mort d’Ilan Halimi», Seuil, 190 pages, 17,80 euros.

31/03/2009

BOYCOTT D'ISRAEL : La gangrène raciste gagne l'Italie

LA GANGRENE RACISTE DU BOYCOTT GAGNE L'ITALIE, comme en attestent le texte et les photos publiées ce matin sur le site de l'organisation propalestinienne radicale EUROPALESTINE, décrivant une action de boycott dans un supermarché de la banlieue de Rome. L'examen des photos semble indiquer que l'association italienne "FORUM PALESTINA" recrute plus chez les islamogauchistes (ou les convertis a l'islam) que chez les musulmans de souche.

Rome_boycott_collectif.jpg
Rome - les chemises noires sont devenues rouges...

Il sera intéressant de voir si la police italienne réagit plus vigoureusement contre ces razzias et ces incitations à la haine antisémite que la police de l'Hexagone, qui semble pour le moment totalement passive, comme le déplorait récemment mon confrère Clément WEILL-RAYNAL sur les ondes de RCJ. (Le site EUROPALESTINE se vante aussi de ses derniers méfaits dans les supermarchés de Lyon, Montreuil et Bordeaux... Mais cela ne doit pas faire illusion : les conséquences pour l'économie israélienne sont dérisoires, et c'est surtout en France que ces actions racistes ont des conséquences malheureuses, constituant un trouble manifeste à l'ordre public). J'en profite pour signaler que je serai invité jeudi 2 avril dans le journal de 17h30 sur la radio Chalom Nitsane, pour parler du boycott anti-israélien. P.I.L.

Rome_boycott_devant_le_supermarche.jpg
Les chiens aboient... mais la caravane passe!

LU SUR LE SITE RACISTE EUROPALESTINE :

Le Boycott se répand : des militants de Forum Palestina ont mené samedi une action de dénonciation des pratiques illégales de la chaîne Auchan, qui possède un hypermarché dans la banlieue Est de Rome.

La campagne italienne Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS) pointe tous les produits "made in Israel", notamment les fruits et légumes de marque Jaffa et Carmel, ou encore les médicaments génériques Teva. Elle met un accent particulier sur les produits de la firme Lavazza.

Depuis plus de vingt ans, Lavazza collabore à l’économie d’apartheid, à travers sa filiale israélienne Gils Coffee Ltd. Le boycottage de Lavazza est recommandé par les militants israéliens de Gush Shalom et de la Coalition des Femmes pour la Paix.

Ceux-ci dénoncent les liens directs entre le conglomérat italien et la société israélienne Eden Spring. Cette firme commerce en particulier, des eaux minérales tirées des hauteurs du Golan, région de la Syrie occupée et colonisée illégalement par Israël depuis 1967.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu