Avertir le modérateur

- Page 3

  • Itshak Shamir, les combattants du LEHI et l'assassinat de Lord Moyne

    groupe stern,lehi,shamirDans l'extrait du beau livre de Gerold Frank qu'on lira ci-dessous, le sergent Galili, chef du LEHI (Lohamé Hérout Israel = "les Combattants pour la Liberté d'Israël") en Egypte, rencontre Itshak Shamir à Jérusalem et celui-ci évoque le projet d'assassiner Lord Moyne, pour "secouer le monde", comme il le lui explique...

    Je publie ces lignes à titre d'hommage au grand dirigeant d'Israël qui est disparu la semaine dernière, et aussi pour rappeler cette page d'histoire souvent méconnue: l'Etat d'Israël n'est pas né, comme on l'entend dire trop souvent, d'une décision de l'ONU, mais il est né dans le feu et le sang de la lutte des héros du LEHI et de l'IRGOUN, poignée de combattants qui ont réussi à vaincre l'Empire britannique, parfois au sacrifice de leur vie. P.I.L

    groupe stern,lehi,shamir

    Yair STERN, fondateur du LEHI

    "Le sergent Galili avait vu Shamir à Jérusalem. Shamir l'avait convoqué un mois auparavant; à l'heure convenue, la fiancée de Shamir, Shulamit, l'attendait en face du cinéma Orion au coeur de Jérusalem, pour le conduire à la dernière cachette de Shamir. Celui-ci était pourchassé avec tant d'acharnement qu'il changeait de logement tous les deux ou trois jours. Quand Galili le vit, Shamir était pâle et jaunâtre: il manquait d'air et de soleil. Il avait une barbe maintenant longue et noire, et il avait pris l'habitude de porter des lunettes cerclées d'or: elles accentuaient son allur de rabbin perdu dans ses méditations. Dans sa maison de pierre, Shamir était en train d'organiser la série d'attentats contre le Haut-Commissaire MacMichael...

    groupe stern,lehi,shamir

    Le "rabbin" Shamir à l'époque du LEHI

    Shaluamith [NB la future femme de Shamir], une Bulgare, lui apportait de quoi manger et s'occupait de lui. En sus de son courrier, elle lui sevait de contact avec le monde extérieur. Les chefs des Combattants pour la Liberté d'Israël ne vivaient jamais seuls, car ils pouvaient être jetés en prison sans que personne en le sût, et il suffisait qu'un détachement de policiers installât une souricière dans la cachette du chef démasqué pour que tout visiteur fût immédiatement appréhendé...

    Lire la suite

  • "Juifs, apprenez à tirer!" Jabotinsky et les débuts de l'autodéfense juive, de Kichinev à Jérusalem (1)

    Jabotinsky, autodéfense, ToulouseDans l'extrait de son autobiographie * qu'on lira ci-dessous, le fondateur de la Légion juive et du Betar relate les débuts de l'autodéfense juive en Russie, au moment du pogrome de Kichinev. Les mots fameux du grand dirigeant sioniste - "Juifs, apprenez à tirer!" - n'ont rien perdu de leur actualité, alors que nos frères Juifs en France découvrent ou redécouvrent tragiquement la précarité consubstantielle à l'existence juive en diaspora. P.I.L

     NB Je donnerai une conférence mardi soir au centre communautaire francophone de Jérusalem sur le thème 'Que reste-t-il aujourd'hui du sionisme de Jabotinsky?'

    Kichinev

     Le début de mon activité sioniste est lié à deux choses : l'opéra italien et l'idée d'autodéfense.

      Nous avons toujours eu, à la saison d'hiver, un opéra italien au théâtre municipal. Cet hiver-là, nous pûmes entendre chanter Armanda Degli Abati, l'amie de mon camarade Lebdnitsev, qui se rendait chaque soir au théâtre pour l'écouter. Un soir, à l'entracte, je le croisai dans le couloir accompagné d'un homme élégant, arborant une moustache noire et affichant des manières occidentales, que j'avais déjà vu plusieurs fois, toujours assis à la même place, à la deuxième rangée. Lebdnitsev nous présenta l'un à l'autre : ce monsieur était l'envoyé spécial d'un journal professionnel de Milan, consacré à la musique et au chant...

    Lire la suite

  • La saga de la famille Nétanyahou : Le rav Nathan Milikovsky, pionnier et grand orateur sioniste

    netanyaou,jabotinsky,arlosoroff,sionismeA LIRE DANS LE DERNIER NUMERO D'ISRAEL MAGAZINE!

    La récente disparition du professeur Bentsion Nétanyahou, décédé à l’âge canonique de 102 ans, a attiré l’attention des médias sur la figure du père de l’actuel Premier ministre d’Israël, qui a eu une influence décisive sur le développement intellectuel de son fils Binyamin. Mais la saga de la famille Nétanyahou commence en réalité une génération auparavant, avec une figure marquante de l’épopée sioniste au début du vingtième siècle : le rav Nathan Milikovsky. Militant sioniste et orateur fameux, c’est lui qui insuffla l’esprit pionnier dont ont hérité tant son fils, Bentsion, que ses illustres petits-fils Binyamin et Yoni Nétanyahou. Portrait d’un acteur méconnu du sionisme.


    9375.jpg


     Nathan Milikovsky est né le 15 août 1879 à Krevo, en Lituanie, qui faisait alors partie de la « zone de résidence » affectée aux Juifs de l’Empire russe. Une tradition familiale affirme que les Milikovsky sont des descendants du Gaon de Vilna. A l’âge de 10 ans, le jeune Nathan est envoyé étudier à la fameuse yéchiva de Volozhin, où il restera huit ans, jusqu’à l’obtention du titre de rabbin [...]

     

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu