Avertir le modérateur

- Page 3

  • La maison de Roi Klein est notre maison !

    Pour tous les Israéliens, le nom de Roi Klein est devenu le synonyme de l'héroïsme, du sacrifice de soi, et de toutes les valeurs du sionisme d'antan, qui se perpétuent jusqu'à nos jours. Ce jeune officier, tombé pendant la Deuxième Guerre du Liban en se jetant sur une grenade pour sauver ses soldats, a rejoint dans l'histoire de notre jeune Etat les héros les plus mythiques, depuis Joseph Trumpeldor jusqu'à Yoni Netanyahou... Il n'est pas anodin que les circonstances de sa mort soient identiques à celles de la mort d'un autre jeune soldat, Nathan Elbaz, tombé pendant la guerre d'Indépendance, et immortalisé par un poème de Nathan Alterman.

     

    Roi Klein et sa famille.jpg
    Roi Klein z.l. et sa famille

    Pour tous les Israéliens ? Non, hélas. Car il existe au sein de notre peuple une infime minorité, qui voit en Roi Klein non pas un héros national, mort pour la Sanctification du Nom, mais un ennemi, voire un délinquant, comme l'écrit justement Nadav Ha'etsni dans les colonnes de Ma'ariv ce matin. Un délinquant, dont il faudrait détruire la maison, où vivent encore sa veuve et ses orphelins, au nom d'une conception de la justice qui est pire que celle de Sodome ! Or, c'est précisément cette conception dévoyée de la justice que défendent aujourd'hui la Cour suprême de l'Etat d'Israël et le groupuscule pro-palestinien financé par l'Union européenne, Chalom Archav (La Paix Maintenant), qui a demandé et obtenu des juges siégeant à Jérusalem qu'ils ordonnent la destruction de la maison de la famille Klein, en Samarie.

     

    Pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire surréaliste, il faut analyser l'idéologie de ces "humanistes" qui siègent à la Cour suprême et occupent des postes clés au sein des élites de notre pays, dans les médias, dans la sphère politique et dans l'université. J'ai décrit, dans un article consacré au journal Ha'aretz, l'état d'esprit de ces élites post-sionistes, qui déploient des efforts incessants pour transformer l'Etat juif en un "Etat de tous ces citoyens" (c'est-à-dire un Etat binational) et qui combattent sans relâche contre tout ce qui est juif dans notre pays. Au-delà des explications psychologiques, ces élites constituent aujourd'hui un danger politique crucial, dont l'évidence est devenue encore plus criante après l'élection de Barack Obama, auquel ils inspirent sa politique anti-israélienne.

    shoftim.jpg
    La cour supreme - une justice digne de Sodome?

     

    Car aux yeux des militants de Chalom Archav – qui se rendent quotidiennement dans les localités juives en Judée et Samarie, pour compter les maisons en construction et vont ensuite dénoncer à l'Union européenne et à l'administration Obama ces atteintes israéliennes au "processus de paix" – Roi Klein est un Juif dangereux, même après sa mort. Pour obtenir la paix, c-à-d. pour édifier un nouveau "Hamastan" au cœur d'Israël, ils sont prêts à déloger tous les Juifs de Judée-Samarie, à expulser la veuve et les orphelins de Roi Klein manu militari, avec violence s'il le faut (comme à Amona) et même s'ils doivent ensuite habiter dans une caravane (comme les habitants du Goush Katif, toujours sans abri, quatre ans après leur expulsion par Tsahal sur les ordres d'Ariel Sharon).

     

    Il est grand temps que tous les Israéliens sionistes – de gauche comme de droite – qui ont gardé la tête sur les épaules et que tous les Juifs du monde qui ont un cœur et une âme juive, et qui s'identifient plus à Roi Klein qu'aux assassins du Hamas, se lèvent comme un seul homme et s'insurgent contre les juges de Sodome qui prétendent faire la loi à Jérusalem, et contre les ennemis de l'intérieur, à Chalom Archav et ailleurs, qui voudraient détruire la maison de Roi Klein, et détruire tout ce qu'il y a de grand, de beau et de juif dans notre pays. Ne les laissons pas détruire la maison de Roi Klein. Ne les laissons pas détruire notre maison !

    Itshak Lurçat

    (1) Voir mon article "Ha'aretz, le journal des élites israéliennes post-sionistes". 

    (2) On peut signer une petition contre la destruction de la maison de Roi Klein sur ce site : http://www.atzuma.co.il/petition/be770/1/1000

  • Rencontre avec Bat Ye'or à Jérusalem

     

    le califat.jpg

    Le dernier livre de Bat Ye'or, paru en Italie 

    La librairie Vice-Versa recevait hier Bat Ye'or pour présenter ses livres au public francophone. Dans un cadre intime et devant un auditoire restreint, l'historienne d'origine égyptienne a présenté de manière concise ses travaux et analysé la situation actuelle. "Quand j'ai commencé à travailler sur la dhimmitude" [thème de son livre Les chrétientés d'Orient entre djihad et dhimmitude], a-t-elle rappelé, "je pensais que c'était une vieille histoire... Mais quand j'ai écrit Les chrétientés... j'ai compris que c'était un problème actuel. Nous vivons déjà à l'ombre du Califat".

     Bat Ye'or (Photo de Paul Landau)

    BAT YEOR (PHOTO Paul Landau).jpgBat Ye'or expose ensuite le thème de son dernier livre, paru en Italie, intitulé "Vers le califat universel, comment l'Europe est devenue complice de l'expansionnisme musulman" (éditions Lindau). Ce livre porte essentiellement sur l'OCI (Organisation de la Conférence islamique) et sur son projet politique, que Bat Ye'or désigne comme étant l'instauration du "Califat universel". Parmi les objectifs déclarés de l'OCI, figure celui de transférer son siège de Djedda, en Arabie saoudite, où il se trouve actuellement, à Al-Quds (Jérusalem). L'OCI a aussi pour but de construire l'Oumma universelle, tout d'abord "dans les cœurs et les esprits" des populations musulmanes en Occident, puis – dans une seconde étape – en tant que réalité politique. Enfin, elle vise à proclamer le "message universel de l'islam" [par la da'wa, c'est-à-dire la propagande et le prosélytisme] et à éradiquer l'islamophobie, c.-à-d. à interdire toute critique de l'islam, et à obliger les Occidntaux à reconnaître les "Droits culturels" des Musulmans en Occident. Derrière cette expression ambigue se cache en fait l'objectif d'islamiser l'Occident, et notamment l'Europe, au moyen de l'instauration de la charia (1). Bat Ye'or conclut son intervention en affirmant que la dhimmitude est le problème essentiel du XXIe siècle.

     

    Après cet exposé bref mais intense, Bat Ye'or répond aux questions du public. Elle rappelle le rôle essentiel et néfaste de la France dans l'instauration du "dialogue euro-arabe", euphémisme désignant en fait l'alignement de la politique étrangère des Etats européens sur celle de la ligue arabe, dans le cadre du processus qu'elle a décrit dans son livre capital, Eurabia. Elle évoque aussi des souvenirs personnels, comme ses relations avec la journaliste italienne Oriana Fallaci, qui s'est nourrie des travaux de Bat Ye'or, ou ses rencontres en Italie avec Magdi Allam (que j'évoquais dans ces colonnes) et avec Geert Wilders. Bat Ye'or remarque à ce sujet que l'Italie est un des rares pays d'Europe qui reste libre et qui a conservé le sens de la liberté, sans doute, observe-t-elle, en raison du combat politique qu'elle a mené pour acquérir son indépendance politique au XIX e siècle. (2).
    EURABIA.jpg

     

     

    En conclusion, et malgré le constat très lucide et peu encourageant qu'elle dresse de l'état de l'Europe et de l'Occident face à l'expansionnisme musulman, Bat Ye'or conserve un espoir, car, explique-t-elle "si on ne fait rien, on est pessimiste, mais si on agit, alors on demeure optimiste". Merci à Bat Ye'or pour cette leçon de courage et de clairvoyance. Merci aussi à la librairie Vice-Versa d'avoir organisé cette rencontre et souhaitons que, lors d'une de ses prochaines visites en Israël, Bat Ye'or puisse intervenir en français devant un public plus nombreux.

    Pierre Its'hak Lurçat

     

     

    Notes

    1. A ce sujet voir le compte-rendu de la conférence donnée récemment à Paris par Paul Landau, sur le sujet de "L'islamisation de l'Europe", sur le site Riposte Laïque.

    2 Il est intéressant de rappeler à ce sujet que plusieurs dirigeants sionistes ont été inspirés par l'exemple du Risorgimento, – au premier rang desquels Vladimir Zeev Jabotinsky – admirateur de Garibaldi, de Giusti et de Leopardi.

    LES CHRETIENTES.jpg
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu