Avertir le modérateur

Alain Finkielkraut et la défaite de la pensée juive de gauche

arendt.jpgAu lendemain du procès Eichmann, une polémique fameuse opposa Gershom Scholem, spécialiste de la kabbale et de la mystique juive, à la philosophe Hannah Arendt, qui venait de publier son compte-rendu du procès dans un journal américain. Vieil ami d’Arendt, Scholem lui reprochait de manquer d’amour d’Israël (employant l’expression hébraïque “Ahavat Israël”). Interloquée, Arendt lui répondit qu’elle n’éprouvait pas d’amour pour les peuples, mais seulement pour des individus. Sur le plan intellectuel et politique, pourtant, les deux intellectuels juifs d’origine allemande avaient beaucoup en commun. Scholem avait lui-même été pendant longtemps un membre actif du cercle pacifiste juif Brith Shalom (“l’alliance pour la paix”), dont Arendt se rapprocha dans les années 1930-40, et il avait pris position, tout comme elle, en faveur d’un rapprochement judéo-arabe et contre la politique officielle des institutions du Yishouv.

 

Mais ce qui le séparait d’Arendt, c’est la position, ou plus précisément l’endroit duquel ils parlaient l’un et l’autre. La philosophe, exilée aux Etats-Unis en 1933, avait fait paraître son compte-rendu du procès Eichmann, tout d’abord sous forme d’articles pour le New Yorker Magazine, puis sous forme d’un livre publié à New York, et ses critiques visant notamment le Premier ministre Ben Gourion avaient fait d’elle une “alterjuive” avant l’heure, dont la renommée n’a fait que croître depuis l’époque et dont la réputation actuelle tient sans doute moins à son oeuvre philosophique qu’à ses prises de position politiques. Scholem, de son côté, s’exprima toujours depuis Jérusalem, où il s’était installé dès les années 1920 et ses critiques contre les institutions sionistes et leurs dirigeants demeuraient celles d’un Juif sioniste de l’intérieur.

finkielkraut,la paix maintenant,kerry,arendt

 

Cette distinction demeure pertinente aujourd’hui, pour examiner l’attitude des intellectuels juifs concernant Israël et sa politique. Ainsi, lorsque le philosophe et académicien Alain Finkielkraut salue le discours “admirable” de John Kerry accusant Israël et se réjouit de la Résolution 2334 du Conseil de Sécurité contre Israël, il assume la position d’un “dissenter”, d’un Juif de l’extérieur, à l’instar d’Hannah Arendt lors du procès Eichmann. Jean-Pierre Bensimon a analysé les positions d’Alain Finkielkraut comme étant celles de l'opinion occidentale, qui considère Israël comme un Etat occupant et colonisateur *. En reprenant à son compte les accusations de John Kerry contre Israël, avec un émerveillement candide (comme s’il ne savait pas que le discours de Kerry est repris mot pour mot de celui de l’extrême-gauche israélienne, dont il a épousé les positions **), Finkielkraut montre que son jugement sur Israël n’est pas celui d’un intellectuel, même critique, mais celui d’un militant.

______________________________________________________________________________________

finkielkraut,la paix maintenant,kerry,arendt

220px-Alain_Finkielkraut_par_Claude_Truong-Ngoc_juin_2013.jpgComme ces intellectuels de gauche qui préféraient jadis avoir "tort avec Sartre que raison avec Aron", Finkielkraut préfère avoir tort avec Kerry que raison avec Nétanyahou. Il applaudit la condamnation internationale d’Israël quand celle-ci va dans le sens de ses opinions politiques, proches de La Paix Maintenant, au lieu d’adopter une attitude de soutien, même réservé, à l’Etat juif dénigré et attaqué par l’administration sortante d’Obama et par l’Union européenne, devenue le premier adversaire politique d’Israël sur la scène internationale. En demandant à Israël un “gel de la colonisation”, le philosophe et académicien juif français s’érige en porte-parole du quai d’Orsay ou du Département d’Etat américain. Il a fait sienne la logique perverse de l’extrême-gauche israélienne, qui voudrait sacrifier les Juifs de Judée-Samarie (après avoir expulsé ceux du Goush Katif, sur l’ordre d’Ariel Sharon dont Finkielkraut se prétend aujourd’hui le disciple…) pour “sauver” l’Etat juif, réduit à une étroite bande de terre indéfendable, entre deux Etats arabes palestiniens transformés en base avancée du djihad mondial.

 

Dans la même émission de RCJ, Alain Finkielkraut reconnaît avoir été contacté par le CRIF pour s’exprimer lors de la manifestation de soutien à Israël, organisée le jour de la “Conférence pour la paix” convoquée par la diplomatie française dans le seul objectif de juger et de condamner Israël in abstentia. “J’ai décliné l’invitation”, avoue le philosophe, qui ajoute qu’il aurait pu “signer chaque ligne” du texte admirable de John Kerry contre Israël, dévoilant ainsi la logique intime de son engagement. En refusant de s’associer au CRIF, voix consensuelle s’il y en a, pour soutenir Israël, Finkielkraut a rejoint le camp des critiques de l’extérieur. Qu’est-il arrivé à l’auteur de la Réprobation d’Israël? Comme Arendt en son temps, Finkielkraut manque d’amour d’Israël, terre et peuple. On ne peut comprendre Israël sans un minimum d’empathie et d’amour. Alain Finkielkraut ne comprend plus Israël, qu’il regarde à travers le prisme déformant de la lecture quotidienne du Monde et des pétitions de Chalom Archav. Alain Finkielkraut nous donne à voir le triste spectacle de la défaite de sa propre pensée.



* http://fim13.blogspot.fr/2017/01/alain-finkielkraut-sur-la-resolution.html


** En réalité, toute la politique anti-israélienne de l’administration Obama était inspirée par les idéologues juifs pacifistes de la gauche israélienne et juive américaine, qui ont constamment utilisé Obama pour tenter de déstabiliser le gouvernement israélien, sans la moindre retenue...

 

Commentaires

  • Je ne saurais dire mieux. Voilà un homme dont j'admire les idées et le style quand il parle de la France, de la transmission et de l'appartenance.
    Quand il s'agit d'Israël, il perd tout sens commun, et toute crédibilité. Quel dommage.

  • Le moins qu'on puisse dire est qu'il vieillit mal.

  • Alain Finkielkraut capitule , las de prendre des coups , il cède . il est académicien , il a droit
    au repos . Il est devenu juif de cour . Défendre Israel qui ne transige pas avec le terrorisme
    défendre Jérusalem comme capitale une et indivisible du Peuple juif et non d'Israel , défendre
    le droit des juifs de s'installer et vivre là ou ils le veulent (en Cisjordanie) (.....comme les arabes
    on le droit de vivre et s'installer dans le quartier Nord dans le 93 .......) dans un pays où les dirigeants et les principaux partis et médias sont antisémites .Alain Finkielkraut achète son confort
    en hurlant avec les loups .....pour conserver la possibilité de rester dans les médias ....il a droit au repos il a encaissé tellement de coups ....

  • Pas d'accord. Personne ne l'oblige à intervenir dans les médias pour parler d'Israël. S'il en a assez de prendre des coups et s'il veut être tranquille, il n'a qu'à rester à sa place.

  • Je suis extrêmement déçue . Il n'a aucune empathie pour israel et le Peuple d'Israël, ce sont des prises de position de gauchiste militant qui n'a aucun intérêt à l'existence de l'Etat d'Israel. On a cede Gaza, on a eu le Hamas genocidaire et 20000 Rockets et ils veulent faire la même erreur avec la Judee Samarie ! C'est irresponsable et suicidaire.

  • Merci pour cette information si claire et décevante (pour ne pas dire plus) concernant le positionnement d'Alain Finkielkraut vis à vis du peuple juif. Cet article montre 3 choses, au moins, 1) qu' Alain Finkielkraut , malgré ses interventions pertinentes et courageuses est bien prisonnier du "gauchisme", un vecteur du gauchisme.... tout comme Anna Arendt est restée fidèle en amitié avec Heidegger..... 2) que , pour être français, de Napoléon Bonaparte à Hollande, en passant par De Gaulle, il faut tout refuser au judaïsme en tant que peuple, et n'accorder de droit et de considération qu'au titre d'individu, citoyen français juif à l'intérieur....(ce qui explique l'antisionisme français) (heureusement pas de tous les français ! ce qui prouve une exceptionnelle liberté du peuple (encore français ?)....3) Qu'Alain Finkielkraut s'effondre sur la ligne d'arrivée et perd une course menée admirablement, pour aimer plus les honneurs que la vérité. Quel dommage ! Quel gâchis ! On comprend le prix à payer pour être académicien ! On devine l'ampleur de sa fierté de l'être ! Même sa défense de la culture, sa défense de la langue s'en trouvent abaissés ! Il n'arrive pas au niveau de Zemmour (qui, me semble-t-il, tient bon la barre , même s'il m'est arrivé, pour lui aussi, de douter que ce fût le cas.)

  • Alain fine quelle crotte! Qu'a- t-on besoin de publier des messages de ce type Moi qui vit en Israel je n'ai besoin de lire des morceaux de "bravoure d'un juif honteux" Nous connaissons tous ces positions elles n'ont pas variées il est fidèle à lui même :CON unphilosophe con il y en a ,alors un de plus ou un de moins , dans la bascule de ma vie "j'en ai rien à cirer" Ce que je vous demande aujourd'hui juifs français défendez israel , défendez l'armée d'Israel, nous avons un gouvernement qui tient bien le bateau mais ne lui envoyer pas de torpilles , laissez nous vivre en paix car nous voulons la PAIX Notre gouvernement n'est pas parfait mais on fait avec car il n'y a pas d'autre Merci chalom

  • Je suis un libre penseur donc pour moi nulle prédétermination; c'est sans attache sentimentale que je défends l'existence de l'Etat d'Israël reconnu par l'ONU.
    Par contre argumenter grâce au Talmud pour fixer les frontières ...!

  • Personne ne se réfère au Talmud pour fixer les frontières.

  • Pauvre Finkelkraut , un académicien qui n ' a lu ni Flavius Josèphe , ni le livre d'Ezra , ni la Haggada de Pessah et qui n' a rien compris à l' Histoire Juive .

    Ses discours révisionnistes ne changerons rien au réel , pas plus que ceux de Mahmud Abbas ...

    נצח ישראל לא ישקר

  • Madame Arendt déclare ne pas éprouver d'amour pour les peuples mais seulement pour les individus. Elle n'a pas tort, elle a même raison. Seulement, moi qui ne suis pas juif, j'éprouve de l'amour pour le peuple juif tandis que des Juifs (disons plutôt "de gauche") me font franchement c... Comment s'y retrouver ? Concernant Madame Arendt, j'ai un lourd grief. Elle a commis une très étrange légèreté, un indice (un ragot) dont elle s'est emparée concernant les "origines juives" de Reinhard Heydrich. Ce passage est fondamental, et il faudra le creuser.

  • S'il y avait une solution permettant à Israël et aux Etats qui l'entourent de vivre en harmonie ça se saurait. Un libre penseur peut, sans être voué aux gémonies, et en ayant naturellement le souci de d'Etat d'Israël et surtout de ses habitants, avoir une vision géopolitique différente d'un croyant, qu'il soit juif ou évangélistes (pour eux Jésus reviendra parmi nous à 2 conditions: en Israël et au sein d'un peuple juif). Finkelkraut tient des positions qui déplaisent à certains qui se permettent de lui appliquer une psychanalyse découvrant un juif honteux...; mais il serait logique que ceux-ci s'auto analysent.
    Je serais très intéressé de connaître de la part de ceux qui semblent croire détenir la bonne solution un petit développé circonstancié.

  • à chancel :
    bien évidemment, le droit de se préoccuper d'Israël n'appartient pas aux seuls croyants.
    Je suis bien certain que Finkielkraut n'est pas un juif honteux, comme en témoigne son magnifique discours d'entrer à l'Académie française.
    En revanche, il ne connaît pas grand chose à la géopolitique de ce coin du globe.
    Ses dernières déclarations ahurissantes montrent qu'à l'instar des juifs américains de JStreet il préfère se tromper avec Obama, les travaillistes israéliens et la bien-pensance européenne qu'avoir raison avec Trump, les républicains américains, le ZOA et la droite israélienne.
    Vieux reliquats de gauchisme, sans doute inextirpable.

  • Les 2 camps, ok; mais qui a raison? L'enjeu: 2 Etats ou pas, pour la paix ou pas. RV dans quelles années.

Écrire un commentaire

Optionnel

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu