Avertir le modérateur

21/10/2015

Les pères fondateurs du sionisme et la Reconstruction du Temple : Théodor Herzl

לשרה, גיבורת הר הבית!

images.jpg

La recrudescence de violences anti-juives à Jérusalem et en Israël remet au coeur de l'actualité le Mont du Temple et la place qu'il occupe dans la pensée politique juive moderne. Face à la tentation (inhérente à la vie politique juive et israélienne depuis les débuts du sionisme) de vouloir occulter, voire renoncer à Jérusalem, qui procède à la fois d'un rejet de nos racines et d'une réaction inappropriée aux accusations délirantes de nos ennemis (affirmant qu'Israël voudrait détruire les mosquées sur le Mont du Temple), il est utile de redonner au Temple et à Jérusalem la place qu'ils occupent au sein de notre histoire récente.

Une des idées fausses les plus répandues au sujet du sionisme politique consiste à croire que les pères fondateurs du sionisme et de l’Etat d’Israël auraient été des Juifs totalement assimilés, voire des ennemis déclarés du judaïsme, voulant créer un Etat coupé de tout élément juif, purement laïc et occidental. (Ces fausses conceptions ont été propagées notamment par des rabbins antisionistes, y compris, malheureusement, au sein du public francophone, où la jeune génération est souvent ignorante des réalités historiques du sionisme et prend pour argent comptant les calomnies au sujet de nos grands hommes.)

Or, rien n’est plus éloigné de la réalité, si l’on prend la peine de se pencher sur les textes et sur la vie des fondateurs du mouvement de libération nationale du peuple Juif.  Non seulement ceux-ci n’étaient pas hostiles au judaïsme en tant que tel, mais ils ont presque tous mis l’accent sur un élément essentiel de la Renaissance nationale juive : la Reconstruction du Temple de Jérusalem. Le présent article donne un aperçu de la question du Temple chez trois penseurs et acteurs importants de la Renaissance nationale juive : Theodor Herzl, Zeev Jabotinsky et Avraham Stern.

1. Theodor Herzl, le Visionnaire de l’Etat

Comme l’a montré le Dr Georges Weisz dans son ouvrage essentiel, Herzl, une nouvelle lecture, la figure du fondateur du sionisme politique a été malheureusement déformée et parfois caricaturée par une historiographie souvent idéologiquement orientée, tendant à faire de Herzl un Juif entièrement coupé de la Tradition.

La lecture de son roman de politique fiction écrit en 1902, Altneuland, montre que l’Etat juif envisagé par Herzl était marqué par une double influence occidentale et juive, qui s’exprime notamment dans les deux édifices qu’il envisage au cœur de la Nouvelle Jérusalem, capitale du futur Etat juif : le Palais de la paix et le Temple.

 

herzl62034.jpg

_______________________________________________________________________________________

PROCHAINE FORMATION A L'EXAMEN D'AGENT IMMOBILIER A TEL-AVIV

du 13 au 20 décembre 2015

Inscriptions dès maintenant par email, pierrelurcat@orange.fr

______________________________________________________________________________

Lire la suite

19/10/2015

Les conditions d’exercice de la profession d’agent immobilier en Israël

Depuis 1996, la profession d’agent immobilier en Israël est réglementée par une loi et par plusieurs règlements pris pour son application (en 1997 et 2004 notamment). D’autre part, la jurisprudence des tribunaux continue de régir certaines questions, concernant notamment les conditions d’exercice ou le droit de l’agent à sa commission.

La loi de 1996 (« Loi sur les agents immobiliers ») définit l’activité d’agence (tivou’h bé-mékarkayine) comme étant le fait de « faire se rencontrer deux parties ou plus, contre rémunération, en vue de la conclusion d'une transaction immobilière ».

L’article 2 de la loi énonce le principe essentiel de l’interdiction d’exercice de la profession en l’absence de carte professionnelle, et l’interdiction connexe depublier une annonce ou de se présenter comme étant agent immobilier ou de créer l'impression que l'on est agent immobilier, si l'on n'est pas titulaire d'une licence [art. 2 (ב)].

Cependant, cette interdiction ne concerne pas les personnes ou sociétés qui publient des petites annonces ou des listes de biens, dans toutes sortes de médias, lorsqu'elles ne se présentent pas comme étant agents immobiliers.

Peut-on exercer sans détenir de carte professionnelle ?

A la différence de la situation en France, la carte professionnelle est personnelle et nominative : on ne peut dès lors travailler « sur la carte » d’un tiers, y compris un membre de sa famille, voire son conjoint, comme c’est le cas en France, où l’on peut être salarié d’une personne titulaire de la carte professionnelle.

En Israël, il faut détenir sa carte professionnelle à son nom pour exercer, que l’on exerce à son propre compte ou dans une agence. Comme le précise l’article 13 de la Loi, « nul ne pourra embaucher une autre personne dans l’activité de courtage immobilier, si cette dernière ne détient pas de licence professionnelle conformément à la loi ».

Lire la suite

13/10/2015

« Al Aqsa en danger ! » : une calomnie nazie palestinienne, par Pierre Lurçat

לפני, באהבה

On ne saurait comprendre les événements actuels en Israël, que les médias s’obstinent à qualifier de « troisième Intifada », sans les relier aux événements fondateurs survenus dans notre région il y a presque quatre-vingt-dix ans, époque où ont été posées les bases idéologiques de l’affrontement israélo-arabe. C’est en effet au début des années 1930 que la mosquée Al-Aqsa et Jérusalem deviennent des éléments centraux de l’opposition arabe au sionisme, et qu’apparaît un slogan mensonger qui a fait couler depuis des rivières de sang : « Al Aqsa est en danger ! »

Ce slogan a été entendu à de nombreuses reprises ces dernières semaines, tant dans la bouche des prédicateurs et chefs radicaux du Hamas et du mouvement islamiste arabo-palestinien, que dans celle des dirigeants du Fatah et de l’Autorité palestinienne, tous unis dans la même détestation d’Israël et du peuple juif. Mais son invention remonte à une époque déjà lointaine *, où se sont mis en place les principaux acteurs et paramètres de l’affrontement actuel.

170px-Muslim_Brotherhood_Emblem.jpgJ’ai décrit dans mon livre Le Sabre et le Coran ** l’implication des Frères musulmans égyptiens dans la question palestinienne, par l’intermédiaire du Mufti de Jérusalem, Hadj Amin Al-Husseini. Celui-ci a joué un rôle clé dans l’établissement d’une « alliance germano-islamique », qui n’était pas de pure circonstance : le père fondateur du mouvement national palestinien était en effet un nazi convaincu, qui a passé plusieurs années à Berlin pendant la Deuxième Guerre mondiale, diffusant des émissions de propagande à destination des pays musulmans et œuvrant avec acharnement pour convaincre le régime nazi d’inclure les Juifs de Palestine dans la « Solution finale ».

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu