Avertir le modérateur

28/12/2014

Qui êtes-vous, Ronen Shoval ? par Sarah Lurçat

Rencontre avec le fondateur du mouvement « Im Tirtsu », qui se présente aux élections au sein du parti Habayit Hayehudi. Sarah Lurçat : Ronen, racontez-nous comment vous avez commencé votre carrière politique? Je suis né à Ramat Hasharon, et je vis aujourd’hui à Efrat dans le Goush Etzion. J’ai grandi dans une famille laïque avec des valeurs sionistes et un lien fort avec le judaïsme et l’héritage juif. J’ai étudié à l’école démocratique de Jaffa, et déjà là-bas, je sentais que j’étais seul contre tous. Par exemple, j’étais le seul à m’opposer aux accords d’Oslo, qui ont conduit à une montée du terrorisme à travers le pays et qui ont fait couler beaucoup de sang juif.

Qui êtes-vous, Ronen Shoval ? par Sarah Lurçat
À la lumière des diverses menaces qui pèsent sur l’Etat d’Israël et le peuple juif, de l’actuelle montée de l’antisémitisme et de la menace de l’Islam radical en Europe, j’ai décidé de servir le public et le peuple d’Israël.
Au cours de l’expulsion du Goush Katif, j’ai créé un mouvement étudiant destiné à empêcher l’expulsion. Ensemble, nous avons organisé une grève de la faim contre le décret de désengagement du Goush Katif. C’est là-bas que j’ai rencontré ma chère femme, Hamotel. La grève a été interrompue à la demande du président. La décision de l’expulsion du Goush Katif m’a beaucoup touché. Soudain, j’ai réalisé que les décisions de personnes vivant aujourd’hui façonnent les manuels d’histoire de demain. Je ne pouvais pas rester assis à regarder l’expulsion se produire. Malheureusement et malgré des luttes difficiles, elle s’est réalisée.
En 2006, après la seconde guerre du Liban, j’ai fondé le mouvement sioniste « Im Tirtsou ». Le mouvement a pour but de renforcer le caractère et la conscience sioniste de l’Etat d’Israël, face à des organisations antisionistes qui tentent de nuire à l’avenir d’Israël en tant que foyer national du peuple juif. Aujourd’hui, « Im Tirtsou » est le principal mouvement sioniste en Israël, avec des dizaines de branches dans toutes les universités en Israël et des centaines de militants à travers le pays.
En 2013 j’ai terminé mon rôle en tant que directeur du mouvement « Im Tirtsou » et j’ai complété mon doctorat en philosophie politique juive à la Sorbonne à Paris. Dans le passé, j’ai aussi été membre de l’Agence Juive et de l’Organisation Sioniste Mondiale. Aujourd’hui j’ai décidé que c’était mon tour de me battre pour Israël à la Knesset.

Lire la suite

17/12/2014

Haggi Ben Artsi : "Retrouver l'esprit d'héroïsme de Hannoukah", Pierre Itshak Lurçat

Le Dr Haggi Ben Artsi, frère de Sarah Nétanyahou bien connu pour son opposition virulente aux compromis avec les terroristes, m'avait accordé cette interview il y a tout juste cinq ans pour ISRAEL MAGAZINE. Elle n'a rien perdu de son actualité... P.I.L

Haggi Ben Artsi 1.JPGJ'ai rencontré pour la première fois le Dr Haggi Ben Artsi lors de la veillée de Hochana Rabba (dernier jour de Souccot) organisée par l'association Almagor, qui défend les familles des victimes du terrorisme et s'oppose à la libération de terroristes *. J'avais souvent entendu parler de lui, comme d'un éducateur hors-pair et comme d'un militant. Mais aux yeux du grand public, Ben Artsi est surtout connu comme étant le beau-frère du Premier Ministre : il est en effet le frère de Sarah Nétanyahou. Haggi Ben Artsi a accepté, en exclusivité pour Israël Magazine, de dire tout ce qu'il pense, au sujet des négociations en vue de libérer Gilad Shalit, de l'attidude de l'Europe envers Israël et, bien entendu, de son célèbre beau-frère.

 

 

Le Dr Ben Artsi enseigne la Bible et l'histoire juive à l'université Bar Ilan. Nous nous rencontrons au collège d'enseignement supérieur Lifchitz à Jérusalem, où il donne des cours aux élèves enseignants. Il m'accueille avec quelques mots de français, souvenir de ses études au lycée, juste avant la guerre des Six Jours, qui ont pris fin brutalement après le fameux discours du général De Gaulle sur le "peuple sûr de lui et dominateur", lorsque le professeur de français de Ben Artsi a déclaré qu'il interrompait ses cours, en signe de protestation. Cette anecdote donne le ton de notre entretien : Ben Artsi est un homme érudit qui ne mâche pas ses mots et qui ne manque pas d'humour. Il est né en 1950 et a grandi à Tivon, près de Haïfa. Il a étudié  à la yechiva et a combattu lors de la guerre de Kippour.

 

 

Ben Artsi n'aime pas trop parler de lui, ni de sa famille, préférant entrer dans le vif du sujet : l'affaire Gilad Shalit et son action pour empêcher la libération de centaines de terroristes, qui risque de causer des dizaines d'attentats et des centaines de victimes... Il se sent investi d'une mission personnelle à ce sujet, comme il l'a expliqué le soir d'Hochana Rabba, lors de la veillée d'Almagor qui se tenait en face de la résidence du Premier Ministre. Ben Artsi a interpellé à de nombreuses reprises Bibi sur ce sujet, allant jusqu'à organiser tout seul une contre-manifestation devant son bureau à Jérusalem ! Je lui demande pourquoi ce sujet lui tient tellement à cœur, et en quoi il considère que Bibi a trahi ses convictions politiques à cet égard.

 

**************************************************************************************

 J’ai le grand plaisir d’annoncer la parution de mon nouveau livre, « Jour de Sharav à Jérusalem » (éditions L’Eléphant – Jérusalem).

lustiger,crif,christianisme,dialogue judéo-chrétien

_____________________________________________________________________

 

COMMENT TROUVER LE LIVRE

- Sur Amazon

- A la librairie Kohav de Jérusalem (bientôt en rayon)

- En envoyant un chèque de 16 euros ou de 75 NIS (port compris) à P. Lurçat, Shalom Yehuda 16/16 Jérusalem, ISRAEL 93395

 

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu