Avertir le modérateur

  • Meir Indor : « La société israélienne tout entière est devenue l’otage du Hamas »

     Rencontre avec Meir Indor, fondateur de l’association Almagor, par Pierre Itshak Lurçat

     

    Meir Indor 3.jpgRencontrer Meir Indor, c’est retrouver le goût de ce qu’on appelait autrefois le « bel Israël »… Au-delà même de son combat mené depuis 20 ans, dans le cadre de l’association Almagor, pour défendre les victimes du terrorisme, Indor incarne en effet les valeurs de courage, de modestie et d’opiniâtreté qui étaient jadis synonymes de sionisme. Lieutenant-colonel de réserve, ancien membre de plusieurs unités d’élites, il aurait pu, après sa carrière militaire, se lancer dans les affaires ou dans la politique, comme tant d'autres. Mais Meir Indor a préféré se consacrer au renforcement d’Israël, d’abord en fondant Sar-El (le fameux « volontariat civil ») puis en créant Almagor, association des victimes du terrorisme qui lutte sans relâche contre la libération de terroristes arabes, sujet qui est hélas, d’une brûlante actualité…

     

    Meir Indor me reçoit dans les bureaux de l’association qu’il dirige – situés dans un local très modeste – près de la station centrale des bus à Jérusalem. Almagor existe depuis 1986, et est active dans quatre domaines principaux : social, juridique, politique et médiatique. L’objet principal de l’association est de servir d’intermédiaire entre les familles de victimes du terrorisme et les personnes et institutions qui leur viennent en aide. Plus de 1300 familles sont inscrites auprès d’Almagor et reçoivent une assistance. Mais comme me l’explique Meir, l’aspect essentiel n’est pas tant l’aide financière – car les victimes du terrorisme reçoivent une pension des Assurances nationales – que le soutien moral et psychologique. Almagor emploie 5 personnes et fait appel à de nombreux volontaires, dont le « turnover » est élevé, car le travail avec les familles des victimes est très éprouvant.

     

    Meir Indor est né en 1947 à Kyriat Ata. Ses deux parents, rescapés de la Shoah, sont originaires de Pologne, issus de familles hassidiques. Ils se sont mariés à Chypre, où ils avaient été internés par les Anglais. Meir a fait toute sa carrière dans Tsahal, dans l’infanterie, les Renseignements, les garde-frontière et dans l’unité Rimon. Il avait dissimulé ses problèmes d’asthme aux médecins militaires, pour ne pas qu’on lui baisse son profil… Lorsqu’il se met à parler de ses souvenirs de l’armée et des guerres qu’il a faites, il est intarissable. Il me raconte comment il a été blessé à Beit Lahiya, dans la bande de Gaza, en 1972. Alors qu’il attendait l’hélicoptère qui devait l’évacuer, et perdait son sang, il s’est mis à chanter un « nigoun » - une mélodie hassidique – pour rester conscient. Pendant la guerre du Kippour, en plein territoire syrien, il eut la surprise de voir débouler un volontaire anglais, au volant d’une Coccinelle, qui venait sur le front distribuer des chaussettes aux soldats de Tsahal ! (Cette anecdote est aussi rapportée par le rabbin Haim Sabato dans son livre « Tiyoum Kavanot » traduit en français sous le titre "Lunes d'automne").

    51lyXDBC1nL._SY300_.jpg

    Lire la suite

  • Sur les traces de mon grand-oncle, Jean Lurçat

    jean lurçat,rossane thimoteef,victor soskice,tapisserie française

    NB Je remets en ligne cet article à la mémoire d'André Simon, dont j'apprends le décès survenu il y a quinze jours. Sa rencontre, au crépuscule de sa vie, aura été pour moi un moment béni et inespéré. A sa soeur, Jacqueline Simon-Moncorgé, et à sa famille, j'adresse mes sincères condoléances. יהיה זכרו ברוך

    Je me suis rendu cet été à Saint-Laurent les Tours, dans le Lot, pour visiter l’atelier où a vécu et travaillé mon grand-oncle, l’artiste Jean Lurçat, entre 1945 et son décès en 1966. Mais avant de relater cette visite, je voudrais raconter comment j’ai récemment découvert des aspects ignorés de la vie de Jean.

    Il y a quelques semaines, un internaute postait un commentaire sous un article que j’avais publié sur le site Terre d’Israël, en demandant si l’auteur était apparenté avec Jean Lurçat, « qu’il avait bien connu… » Intrigué, je demandais au responsable du site de me communiquer les coordonnées de cet internaute, en me demandant quel âge pouvait bien avoir ce monsieur qui disait avoir connu mon grand-oncle, décédé il y a presque un demi-siècle…

     

    jean lurçat,rossane thimoteef,victor soskice,tapisserie française

    Portrait de Jean Lurçat par André Kertesz

    Ayant obtenu son adresse, j’écrivais à cet internaute, et j’eus la surprise de recevoir un long message, sympathique et émouvant, de Monsieur André Simon, âgé de 90 ans, qui partage sa vie entre Paris et le kibboutz Ein Gedi, et que je reproduis ici en partie :

    « J’ai bien connu Jean Lurçat et sa femme Rossane, et le fils de Rossane, Victor, mon camarade de collège à Aubusson en 1939-1940… J’avais 16 ans. Je suis Juif. J’étais réfugié avec ma sœur à Aubusson, où  nos parents nous avaient installés, craignant les bombardements à Paris… Nous étions au collège avec Victor et avec François Gromaire…

     

    jean lurçat,rossane thimoteef,victor soskice,tapisserie française

    Jean Lurçat nous impressionnait, nous racontant tous ses engagements, aussi bien en politique que dans le domaine de l’art. Bien entendu, la tapisserie était son sujet favori. Nous visitions tous les ateliers et nous avons vu Jean travailler dans sa cuisine sur un carton de trois mètres carrés qui représentait son chien, un lévrier afghan nommé Ugli…

     

    jean lurçat,rossane thimoteef,victor soskice,tapisserie française

    Rossane et l'un des lévriers

     

    ___________________________________________________________________________

     

    NE DITES PLUS "C'EST DE L'HÉBREU POUR MOI!"

    CONFIEZ-MOI toutes vos TRADUCTIONS HÉBREU-FRANÇAIS !

    Tous documents, lettres, contrats...

    Traducteur professionnel, 15 ans d’expérience de la traduction.

    Tarifs concurrentiels et travail rapide et soigné.

    pierre22@012.net.il

    054-8076400

     

    Lire la suite

  • Pierre-André Taguieff victime d’un « attentat journalistique » : Quand Le Monde se moque du monde…

     A Sarah, avec amour

                L’éditorial du Monde des Livres signé Jean Birnbaum et consacré au dernier livre du politologue Pierre-André Taguieff mériterait sans doute d’être traité par l’indifférence et le mépris, si l’on ne savait quelle influence ce journal réputé « sérieux » possède encore en France et ailleurs, à l’ère de la crise de la presse écrite et de l’essor d’Internet que nous vivons actuellement, pour le meilleur et pour le pire.

            

    le pen,fn,taguieff,le monde,jean birnbaum

     

        (J’ai personnellement compris combien des gens honnêtes et des esprits libres pouvaient être abusés par la lecture quotidienne de certains journaux, en parlant avec mon oncle, Menahem Giladi z.l., militaire de carrière et colonel de Tsahal à l’intelligence exceptionnelle, qui commençait invariablement sa journée, étant retraité, dans la maison d’Herzéliya Pituah où il a habité pendant plus de 50 ans, par la lecture très indigeste du journal Ha’aretz).

                Le Monde, comme Ha’aretz, appartient à la même famille de journaux que l’ancienne Pravda : on y trouve parfois des articles intéressants, mais on ne saurait les lire sans se poser, à chaque ligne, et même entre les lignes, la question suivante : « ne suis-je pas victime, à mon insu, de désinformation ? ». (Ce n’est pas sans raison qu’un Collectif contre la Désinformation, dont je fus jadis l’instigateur, avait décerné au journal Le Monde et à sa correspondante Mouna Naïm le « Prix Goebbels de la Désinformation »).

     

    le pen,fn,taguieff,le monde,jean birnbaum

    (Photo Irène Elster)

               

    Car ce que Jean Birnbaum tente de faire, dans son méchant petit éditorial, c’est ni plus ni moins que de discréditer définitivement, en quelques lignes écrites à la va-vite, l’un des auteurs les plus prolixes de la scène intellectuelle française, historien des idées et auteur de nombreux ouvrages importants sur des sujets aussi variés et essentiels que la judéophobie, l’islamisme ou le racisme.

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu