Avertir le modérateur

« Aimer, souffrir et aimer encore » : Rahel la poétesse, 1890-1931

A l'amie retrouvée


"Même pauvre, allant humblement,
Le cœur meurtri par l’exil,
Te trahirai-je, oublierai-je
L’amour du printemps de ma vie ?"

 

תמונה-אהבת-רחל.jpgLa troupe du Teatron ha-Ivri (théâtre hébraïque) a mis en scène une pièce racontant la vie de la poétesse Rahel, sous le titre « Ahavat Ra’hel » : l’amour de Rahel. Le résultat est une très belle pièce, donnant un aperçu saisissant de la vie courte et tragique de la grande poétesse, servi par une excellente interprétation. Les scènes de la vie de Rahel sont entrecoupées de chansons dont les paroles sont certains de ses poèmes les plus fameux, qui ont inspiré les plus grands chanteurs israéliens.

Née le 20 septembre 1890 à Saratov, en Russie, Rachel Blaustein est la petite-fille (par sa mère) d’un rabbin de Kiev. Son père, Isser-Leib, a été enrôlé de force dans l’armée du Tsar, où il a servi 25 ans, avant d’être libéré et de devenir un commerçant aisé, père d’une famille nombreuse. Rahel grandit dans une atmosphère juive traditionnelle associée à l’intérêt pour la littérature et la musique. A quinze ans, elle écrit ses premiers poèmes en russe.

A l’âge de 19 ans, elle se rend en visite en Eretz-Israël avec une de ses sœurs, et décide d’yimages.jpg rester. Après avoir travaillé dans les vergers de Rehovot, elle se fixe dans la kvoutsa de Kinneret, où elle apprend le travail de la terre dans la ferme-école de Hannah Meisel. Au bout de deux ans, elle part en France, étudier l’agronomie à l’université de Toulouse, où elle est la seule femme et la seule juive, jusqu’à l’arrivée de Rahel Yanait Ben-Zvi.

Quand la guerre éclate, elle est contrainte de regagner la Russie, où elle connaît la pauvreté et la maladie, enseignant à des enfants juifs réfugiés à Odessa. C’est seulement après la Première Guerre mondiale qu’elle peut revenir en Eretz-Israël, sur le Rossland, premier navire en partance de Russie en 1919, qui marque le début de la Troisième Alyah.


Elle s’installe tout d’abord à Degania, mais ne peut y rester une fois qu’elle apprend être atteinte de la tuberculose. (C’est lors de ce tournant tragique de sa brève existence que démarre la belle pièce du Teatron ha-Ivri). Elle s’installe alors brièvement à Jérusalem (rue des Prophètes), en 1925, puis à Tel-Aviv où elle vit dans la pauvreté en donnant des leçons d’hébreu et de français. Elle y meurt le 16 avril 1931 à l’âge de 40 ans.

 

5731653488_a210ea78a5_o.jpg

La tombe de Rahel à Kinneret

Conformément à son testament poétique (contenu dans son poème Tsav ha-Goral), elle est inhumée à Kinneret, dans le petit cimetière surplombant le lac de Tibériade. Rahel laisse une œuvre poétique originale, marquée par la double influence de la Bible et de la poésie russe moderne (Anna Ahmatova notamment). Ses poèmes sont enseignés dans les écoles israéliennes et beaucoup ont été mis en musique par les plus grands artistes d’Israël.

ob_2ba2b69d69debe1a8d09259613dfe56a_aaa.jpgLongtemps ignorée du public francophone, la poésie de Rahel est désormais mise à sa disposition grâce au talentueux traducteur et poète Bernard Grasset, qui a publié deux recueils de poèmes de Rahel, aux éditions Arfuyen. Il convient de saluer le travail remarquable de Bernard Grasset, poète breton non-Juif, qui a expliqué dans une interview son attirance pour la poésie de Rahel :

« Lorsque j’étudiais la littérature hébraïque de la Bible à nos jours, avec l’Institut de la connaissance hébraïque, j’avais eu à traduire cinq poèmes de Rachel. Ce fut un éblouissement, un rare bonheur de traduction. Après une thèse sur les Pensées de Pascal et la Bible, j’ai réussi à me procurer le texte de Regain et l’ai traduit avec ardeur. Il y avait dans la poésie de Rachel une authenticité humaine, une attirance pour le lointain, une coloration biblique, une pureté de style, un langage poignant, une communion avec la nature, un élan fraternel, une force tragique, une attente dépouillée de tout artifice, une fascination pour l’azur, qu’il me fallait faire partager aux lecteurs francophones ».

Pierre Itshak Lurçat

 

rahel,poésie hébraique,bernard grasset

 

Chant mélancolique

 

Entends-tu, si lointain, ma voix,
Entends-tu là-bas,
Voix d’un intense appel, voix qui sanglote,
Et par-delà le temps lègue sa bénédiction ?

Vaste l’univers, multiples les chemins
Qui se croisent imperceptiblement, s’écartent indéfiniment,
Un homme cherche, mais ses pas vacillent,
Il ne pourra atteindre ce qui est perdu.

Le dernier de mes jours approche déjà peut-être,
Déjà approche le jour des larmes d’adieu,
Je t’attendrai jusqu’à ce que ma vie s’éteigne,
Comme Rachel attendait son ami.

 

Scruter deux lignes depuis longtemps écrites :
L’encre est presque effacée,
Le papier froissé a jauni,
S’exhale une odeur ancienne.

Oh le toucher léger, la force profonde
De la main du souvenir !
Voici l’offrande du signe, nulle offrande que le signe –
Et le lointain devient proche.

 

RachelBluwstein.jpg

 

 

Tibériade

Là les hauteurs du Golan, tends la main, effleure-les !
à travers un sûr silence, elles intiment l’arrêt.
En rayonnante solitude dort l’antique Hermon
Et le Pisgah immaculé forme rempart.

Là au bord du lac, il y a un palmier au feuillage tombant,
Chevelure dénouée ainsi qu’un enfant rebelle,
Dévalant la pente et au sein des eaux de Tibériade
Baignant ses pieds.

Combien se fortifient les fleurs en hiver près du krak,
Le sang de l’anémone, l’or du safran.
Il y a des jours où l’herbe devient sept fois plus verte,
Soixante-dix fois se parfait le bleu clair dans le firmament.

Même pauvre, allant humblement,
Le cœur meurtri par l’exil,
Te trahirai-je, oublierai-je
L’amour du printemps de ma vie ?

                                                            Tel-Aviv, 1927.

 

rahel,poésie hébraique,bernard grasset

 

Texte © Editions Arfuyen (traduit de l’hébreu par Bernard Grasset)

http://www.arfuyen.fr/html/fichelivre.asp?id_livre=366

Commentaires

  • Hey merci ! Dès que j'ai un peu de temps je reviendrai ce soir pour voir la suite !

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu