Avertir le modérateur

23/12/2013

Une visite sur le Mont du Temple, par Sarah Yachdav

har habayit, Mont du Temple, jérusalemCe matin, j’ai eu le privilège de monter sur le Mont du Temple – l’endroit le plus sacré pour les Juifs. Ce n’était certes pas la première fois que je m’y rendais, mais l’expérience a été très différente des fois précédentes.

A une heure matinale, je me suis présentée devant l’entrée du mont du Temple, à la porte des Mougrabim. Il est important de préciser que la porte n’est ouverte que pendant deux heures par jour aux visiteurs juifs. Une file de touristes et de Juifs attendait, et les ennuis ont commencé. Il y a en effet deux files d’entrée : une pour les touristes et l’autre pour les Juifs. Comme j’ai la « chance » d’avoir une apparence européenne, j’ai réussi à me glisser dans la file réservée aux touristes. Mais tous les autres visiteurs Juifs ont dû subir la « sélection », incluant des questions personnelles et un contrôle tatillon de leurs objets personnels (de crainte qu’ils ne veuillent faire du mal aux « propriétaires des lieux » arabes…) Le jeune homme qui m’accompagnait, Noam, a lui aussi réussi à échapper à la file réservée aux Juifs.

Nous sommes arrivés sur le Mont du Temple, heureux et émus, mais très vite nous avons dû déchanter car les ennuis ne faisaient que commencer. Sur le chemin, Noam a décidé de mettre sa kippa en signe de respect du Lieu saint, mais en arrivant sur le mont nous avons réalisé que l’entrée avec une kippa était problématique, et même indésirable. Deux policiers nous attendaient, qui ont demandé à Noam d’enlever sa kippa, sous prétexte que cela risquait d’attiser la colère… Les policiers ont insisté et dit que, s’il ne retirait pas sa kippa, nous serions obligés d’être accompagnés par la police et les représentants du Waqf, et que nous ne pourrions déambuler que dans certains endroits délimités. Noam a décidé d’enlever sa kippa, pour éviter toute discussion inutile.

Un peu plus tard, il a décidé de remettre sa kippa et j’ai sorti mon appareil photo pour photographier les nombreuses destructions commises par les Arabes des antiquités remontant à l’époque du Temple. Soudain, nous avons entendu des cris derrière nous : « Arrêtez-vous immédiatement ! » Les hommes du Waqf couraient vers nous en criant et en désignant la tête de Noam. « Enlève immédiatement ta kippa ! C’est interdit ! » Noam a voulu s’enquérir de la raison pour laquelle la kippa leur faisait tellement peur mais la seule réponse qu’il a obtenue était que s’il n’obtempérait pas, il serait expulsé du Har Habayit.

 

har habayit,mont du temple,jérusalem

Travaux du Waqf sur le Har Habayit


Les hommes du Waqf ont appelé la police qui est arrivée très rapidement (ce qui est inhabituel), et à partir de ce moment nous avons eu droit à une protection rapprochée de la police et du Waqf… J’avais l’impression d’être une détenue effectuant sa promenade quotidienne dans la cour de la prison ! Mais nous avons décidé néanmoins de poursuivre notre visite sur le Har Habayit.

har habayit, Mont du Temple, jérusalemJ’ai continué de photographier les nombreuses traces de destructions (Photo ci-contre) et nous avons fait une petite pause. Les hommes du Waqf étaient debout devant nous, nous dévisageant, impassibles – ils veillaient à ce que nous ne remuions pas, à D. ne plaise, nos lèvres pour prier D. Après cette brève pause, j’ai voulu comprendre ce qui dérangeait tellement nos voisins arabes. Pourquoi ont-ils peur de nous voir prier ? Pourquoi la kippa de mon ami les dérange-t-elle tellement ? Pourquoi craignent-ils de voir des Juifs monter sur le Har Habayit ?

Nous avons poursuivi notre chemin et sommes arrivés à un endroit plein de monde. Des groupes de musulmans étaient assis en cercle, en train d’étudier le Coran. Tout avait l’air très paisible et tranquille, jusqu’au moment où, subitement, ils se sont tous mis à crier « Allah Akbar ! ». Ils étaient une bonne centaine, et leurs cris étaient effrayants. J’ai regardé Noam et j’ai compris que les cris étaient dus à notre présence. Mais pourquoi ? Nous déambulions accompagnés de policiers, selon la « procédure » en vigueur. Qu’avions-nous fait de mal ? Les cris se sont poursuivis et ne faisaient que se renforcer. J’ai regardé autour de moi et je voulais crier : « Moi aussi, je crois que D. est grand… Je crois dans le même D. que vous ! » Mais j’ai compris que cela serait inutile…

La foule a commencé à crier « Partez de là ! » en nous désignant. Les policiers nous ont alors demandé de quitter les lieux immédiatement, sous peine d’être arrêtés. Cette situation était totalement injuste – nous nous promenions sur le Mont du Temple sans dire un mot et c’est nous qu’on voulait expulser ! Noam a voulu expliquer aux policiers que notre seul « péché » était de vouloir visiter l’endroit qui est tellement sacré à nos yeux… Les policiers ont perdu patience et nous ont fait partir, en nous disant qu’ils nous interpellaient pour enquête.

Plus tard, en rentrant chez moi, après de longues réflexions, j’ai compris pourquoi les Arabes avaient peur. Ils ont peur du judaïsme, car ils connaissent apparemment la force de la foi juive et la force des prières juives. Et c’est la raison pour laquelle ils ont tellement peur de nous voir prier sur le Mont du Temple. Ils savent que chaque mot de prière risque de changer la situation.

Et à présent je vous demande : est-ce que tout cela est normal, dans un pays démocratique ? Est-ce que l’humiliation et la peur de se rendre sur le lieu le plus sacré pour nous sont normales ? Certes, j’ai réussi à prier (sans remuer les lèvres évidemment et sans livre de prières) mais c’était en cachette et dans la crainte.

Dans ma prière, j’ai demandé à notre Père dans les Cieux – ne nous prive pas du lieu le plus sacré, laisse Tes fils et Tes filles monter sur le Har Habayit dans la joie et la fierté. Et que le Temple soit reconstruit très bientôt et de nos jours. Amen vé amen !

 

har habayit, Mont du Temple, jérusalem


N.d.R. Sarah Yachdav est étudiante en politique et communication à Jérusalem.

________________________________________________________________________

 

har habayit,mont du temple,jérusalem


Commentaires

en fait, c'est depuis le début, juin 1967, qu'il fallait AGIR. on gagne la guerre sans vouloir être "maître" des lieux, je n'ai JAMAIS compri, jusqu'à nos jours, toutes ces années d'occupation par le wakf. qu'on leur donne la mosquée, ok, et encore, mais cet endroit le kodech akodachim, on ne doit le partager avec personne!j'ai mal de voir que nos enfants n'ont pas le droit d'y accèder!

Écrit par : cohen | 23/12/2013

J'aimerai connaitre la raison, une fois la guerre gagné ,
pourquoi le gouvernement Israélien à t ' il laissé le mont du temple aux arabes.

D' ou les problèmes aujourd'hui .

Walérian

Écrit par : walérian | 10/01/2014

Le problème c'est qu'Allah n'est pas le Dieu d'IsraEL ! d'où l'explication de la violence.

Oui prier pour Jérusalem, pour le retour du Mashia'h

Écrit par : danielle | 28/02/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu