Avertir le modérateur

10/11/2013

Rahel, la bergère du matin, par Zalman Shazar

shazar banknote.jpg

Zalman Shazar (Roubashov), troisième président de l’Etat d’Israël, était aussi un écrivain talentueux, auteur d’un livre autobiographique dont certaines pages comptent sans doute parmi les plus belles descriptions de l’époque de la 2e alyah. Dans l’extrait * qui suit, il décrit sa rencontre avec la poétesse Rachel Blaustein, dite Rahel. P.I.L.

« Quinze ans se sont passé depuis la nuit où l’on me téléphona de l’hôpital  Hadassah de Tel-Aviv pour m’annoncer que la poétesse Rahel venait de s’endormir de son dernier sommeil. Si, pendant ces quinze années, je ne m’étais pas fait à l’idée que véritablement Rahel n’était plus avec nous, j’aurais eu la certitude qu’elle est venue me voir cette nuit dans ma chambre de malade, qu’elle s’est assise ici dans le fauteuil à bascule près de mon lit et qu’elle m’a pris la main. Je dois faire un effort pour me convaincre que cette dernière rencontre tant souhaitée n’a eu lieu que dans mon imagination. Mais ma mémoire garde très clairement, dans ses moindres détails, le souvenir de notre première rencontre.

RAHEL.jpg


A l’époque, j’étais persuadé que toute l’attention de ce cœur ardent se portait sur les camarades réunis autour d’elle ce jour-là et qu’elle ne pouvait se tourner vers moi, jeune et nouveau venu, apparu la veille et disparu le lendemain. Je croyais alors qu’elle ne s’était même pas aperçue de ma présence, et j’en avais éprouvé quelque chagrin. Pourtant, ce n’était pas pour elle que j’étais allé à Kinnereth : j’ignorais tout d’elle en y allant. Mon intention était de rencontrer Berl 1. Je mettais beaucoup d’espoir alors dans cette première entrevue avec Berl Katznelson. Ce qu’elle m’apporta dépassa toutes mes espérances. Mais ce même vendredi, avant de rencontrer Berl, je rencontrai Rahel. Et quand, le lendemain, Berl m’emmena faire une promenade en barque sur le lac de Tibériade, pour me montrer les monts du Golan, Rahel se trouvait dans notre embarcation, et c’est en notre compagnie que ce samedi-là elle grimpa sur les antiques hauteurs dénudées ; c’est avec nous encore qu’elle revint à la ferme par cette nuit de pleine lune. Quelle ne fut pas mon émotion d’apprendre que Rahel se souvenait de la barque, des montagnes et de l’écho qu’elles renvoyaient ! Mais elle fut bien plus surprise encore quand elle sut que je l’avais vue avant cette promenade, avant de savoir qui elle était.


BRENNER.jpgC’était à l’aube d’une chaude journée d’août 1911, la veille de ce fameux samedi. Je me trouvais dans le pays depuis seulement trois semaines. En tout et pour tout, j’avais passé un jour à Jaffa, un Shabbat à Rishon-le-Tsion, j’avais fait la tournée des établissements agricoles de Judée, m’étais arrangé pour être le 9 Av au mur des Lamentations. Puis après quelques jours à la rédaction du journal socialiste Ahdouth à Jérusalem, où j’amusai Brenner 2 (photo ci-dessus) par mon enthousiasme et ravivai les souvenirs de mes amis de Vilna, je me mis en route pour la Galilée en compagnie du regretté Yitzhak Ahdouthi. Je laissai Yitshak à Merhavia ; ù il devait bientôt trouver une fin tragique, et je partis vers le nord rejoindre Berl en attendant de commencer à travailler dans cette même ville

A cause de la chaleur particulièrement pénible pour moi qui venais de quitter le climat nordique des bords de la Niéva, mes amis m’avaient conseillé de faire la route la nuit et jusqu’aux premières lueurs du jour – conseil dont je leur fus infiniment reconnaissant. Dans le silence de la nuit, le pays se révéla à moi avec toute sa mystérieuse beauté, et chacun de mes pas dans les sentiers déserts, à la fraîcheur de l’aube, grava une nouvelle lettre dans cette alliance de vie, l’antique alliance qui était en train de se renouveler entre la Terre des Ancêtres et l’un des jeunes fils, revenu d’une lointaine contrée, assoiffé d’idéal, désireux d’action et prêt au miracle ».

 

MERON.jpg

Le Har Méron en Galilée


(* Extrait du beau livre Etoiles du matin, traduit de l’hébreu par Guy Deutsch, Albin Michel 1969)

Notes

1. Berl Katznelson (1887-1944), dirigeant du mouvement sioniste ouvrier.

2. Yossef-Haïme Brenner (1881-1921), écrivain de la renaissance hébraïque, assassiné à Jaffa lors des émeutes arabes de 1921.

 

**************************************************************************************

 J’ai le grand plaisir d’annoncer la parution de mon nouveau livre, « Jour de Sharav à Jérusalem » (éditions L’Eléphant – Jérusalem).

lustiger,crif,christianisme,dialogue judéo-chrétien

_____________________________________________________________________

 

COMMENT TROUVER LE LIVRE

- Sur Amazon

- A la librairie Kohav de Jérusalem rue Mekor Haim

- En envoyant un chèque de 16 euros ou de 75 NIS (port compris) à P. Lurçat, Shalom Yehuda 16/16 Jérusalem, ISRAEL 93395

20:45 Publié dans sionisme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu