Avertir le modérateur

26/03/2014

« Dam yehoudi eino hefker » : les implications morales et politiques de la libération d'assassins par Israël, Pierre Itshak Lurçat

puah rakovski.jpg

N.B. Je remets en ligne cet article alors que Nétanyaou s'apprête à libérer une nouvelle fournée d'assassins. P.I.L.

Dans des pages émouvantes de sa belle autobiographie, la militante sioniste et pionnière de l’éducation des femmes, Puah Rakovski, relate les événements tragiques au cours desquels l’écrivain Yossef-Haim Brenner fut assassiné à Tel-Aviv, en 1921. « Je me sentais absolument incapable, écrit-elle, d’accepter l’idée que je venais de vivre  un pogrome en terre d’Israël et de trouver en moi la force, après cela, de reprendre mon activité comme si de rien n’était. J’en avais vu de nombreux dans ma vie, plus d’un dans ma ville natale de Bialystok, et à Varsovie et à Siedlce ; mais un pogrome qui se déroulait ici, en Eretz-Israël ? Comment était-ce possible ? Il ne pouvait rien arriver de pire ! C’était le massacre de nos années d’effort et du mouvement sioniste dans son entier que ce pogrome ».

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts du Jourdain depuis les émeutes arabes de 1921 et de nombreux autres pogromes ont hélas endeuillé le Yishouv, puis l’Etat juif renaissant en terre d’Israël. Et l’impression de désespoir ressentie par Puah Rakovski est encore plus légitime aujourd’hui, s’agissant de pogromes antijuifs perpétrés par nos ennemis dans l’Etat juif souverain… Pourtant, nous avons vécu encore pire que cela : oui, nous vivons aujourd’hui quelque chose de plus révoltant encore que l’assassinat de Juifs en Eretz-Israël : la libération de leurs assassins par un gouvernement juif !

Il est important de garder dans l’esprit et dans le cœur le sentiment de désespoir et de révolte exprimé par Rakovski en 1921, et de ne jamais nous habituer à l’inacceptable : l’assassinat de Juifs et la libération de leurs assassins… « Dam yehoudi eino hefker ! » « Le sang Juif ne coulera pas impunément ! » Cette injonction qui est un des fondements moraux et politiques du projet sioniste est remise en cause et trahie, chaque fois que des Juifs sont assassinés en Eretz-Israël et chaque fois que, comble de l’ignominie, un gouvernement juif décide, quel qu’en soit le prétexte, de libérer leurs assassins !

 

terrorisme,libération,nétanyahou

Les familles des victimes d'attentats manifestent contre la libération des assassins

 

**********************************************************************************************************************

 

בשעה טובה ומוצלחת אני מבשר על הוצאה לאור של ספרי החדש...."יום שרב בירושלים"
J’ai le grand plaisir d’annoncer la parution de mon nouveau livre, « Jour de Sharav à Jérusalem » (éditions L’Eléphant – Jérusalem). Il est pour l’instant disponible sur Amazon uniquement. P.I.L

lustiger,crif,christianisme,dialogue judéo-chrétien

_______________________________________________________________________________________

 

 


 Détruire les fondements du contrat social

La décision du gouvernement Nétanyahou de libérer les auteurs de certains des attentats les plus horribles perpétrés avant les accords d’Oslo est effectivement scandaleuse, et il convient de l’envisager sous le double angle de la morale et de la politique. Cette décision inique est tout d’abord un déni de justice, qui touche aux fondements de la vie en société, au-delà même de toute considération juridique ou politique : elle porte en effet atteinte à la règle non écrite de tout contrat social, qui veut que les citoyens confient aux gouvernants le soin de veiller à leur sécurité.

Comme l’écrit le philosophe John Locke, dans la société politique, “chacun des membres s'est dépouillé de son pouvoir naturel, et l'a remis entre les mains de la société”.En bafouant la justice la plus élémentaire, en privant les familles des victimes d’attentats odieux du seul droit qui leur reste, celui de voir les assassins de leurs proches purger leur peine jusqu’à son terme, le gouvernement israélien invite en fait ces familles à revenir à l’état antérieur à celui de la société politique : celui du Far-West, où chacun se fait justice…

La libération de terroristes assassins est aussi un encouragement à la poursuite du terrorisme et une victoire pychologique incommensurable pour les chefs du Hamas et de l'OLP, qui ont compris depuis l'affaire Jibril et la récente transaction avec Guilad Schalit qu'ils pouvaient faire plier Israël en faisant pression sur son gouvernement (avec l'aide des gouvernements étrangers et de leurs  représentants, comme le très efficace Christophe Bigot) ou en utilisant son opinion publique (voir mes précédents articles sur le sujet, ici (1) et ici (2).

Cette décision porte aussi atteinte aux fondements de la morale, en faisant croire au monde entier que de vils assassins de femmes, d’enfants et de vieillards juifs assis dans un café ou dans un autobus sont des « prisonniers », dont la libération serait souhaitable (et les médias israéliens ont eux aussi repris le qualificatif mensonger employé par la propagande arabe de « prisonniers » pour désigner ces vils assassins).

Nétanyahou exécuteur testamentaire d’Oslo

oslo.jpgA cet égard, il faut remarquer que c’est la gauche israélienne qui, avec les accords d’Oslo, a travesti les concepts politiques et bafoué la morale, en transformant des assassins irrepentis en partenaires de « négociations », et que depuis le jour fatidique où Rabin a serré la main tachée de sang juif de Yasser Arafat, la classe politique tout entière a été contaminée par ces idées perverses. De même qu’en Europe, les idées communistes ont survécu et survivent jusqu’à ce jour à l’effondrement du communisme en tant que système politique, en Israël, le mensonge d’Oslo a survécu à l’effondrement du « processus de paix » et il se perpétue jusqu’à ce jour, comme en atteste le « discours de Bar-Ilan » de Nétanyahou, qui est devenu l’exécuteur testamentaire du processus destructeur enclenché à Oslo par Pérès et Rabin.

Ainsi, la perversion de la justice élémentaire et de la morale a contaminé le champ politique, au point qu’on a du mal à imaginer aujourd’hui un gouvernement israélien qui appliquerait les idées jadis défendues par tous nos dirigeants, de droite comme de gauche : « pas d’Etat arabe supplémentaire à l’Ouest du Jourdain », « pas de négociation avec les terroristes », « pas de libération d’assassins de Juifs »… (Il convient de saluer à cet égard la proposition d’Ayalet Shaked de rétablir la peine de mort pour les terroristes arabes assassins d’enfants).

 

bibi bentsion.jpg

Bentsion et Bibi Netanyahou sur la tombe de Jabotinsky

Le fait que ce soit précisément Binyamin Nétanyahou qui applique cette politique désastreuse – qui ne conduira qu’à de nouvelles violences et effusions de sang – est tristement symbolique, quand on connaît son passé et sa famille. L’insulte faite aux membres de la « famille des endeuillés » est double, quand on sait que Bibi fait lui aussi partie de cette grande famille (ayant perdu son frère Yoni à Entebbé). Et on peut imaginer ce qu’auraient dit le père – Bentsion Nétanyahou, historien et disciple de Jabotinsky -  et le grand-père de Bibi – Nathan Milikovski, rabbin et orateur sioniste, s’ils avaient assisté à cette triste déchéance du nom glorieux de Nétanayahou.

 

J’ajoute à cet égard que son proche conseiller, Meir Habib, m’a lui-même confié récemment qu’il ne savait pas « où allait » Bibi et qu’il n’avait plus guère confiance en lui… C’est dire l’étendue du danger que fait peser sur Israël et sur ces citoyens la politique défaitiste menée par Binyamin Nétanyahou, sous la double pression américaine et eurabienne. Au-delà des protestations et des manifestations, essentielles pour montrer que le peuple d’Israël n’est pas dupe, il reste à prier pour que « finisse l’année avec ses malédictions et commence l’année et ses bénédictions ! »

* Littéralement : le sang juif n’est pas gratuit.

(1) Comment Israël a perdu la guerre psychologique contre le terrorisme

(2) Entre Sparte et Sodome : Israël, la France et la théorie de la «toile d’araignée »

Commentaires

il reste à prier pour que « finisse l’année avec ses malédictions et commence l’année et ses bénédictions ! »

que faire d'autre la prière est le seul remède, ne comptons pas sur les hommes mais sur AcHchem

Écrit par : AFLM | 15/08/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu