Avertir le modérateur

14/07/2013

« Pourquoi je vais vandaliser le musée du Jeu de Paume à Paris! », par Giulio Meotti

meotti.jpgDans la flamme de la révolte -
Apporte le feu: "Qu'importe"
Car le silence est boue

(Jabotinsky, Chir Betar)


Il faut lire l’article que vient de publier le journaliste italien Giulio Meotti, sous le titre provocateur – qui va certainement choquer le CRIF et les Juifs de salon – « Je vais vandaliser le vilain musée de Paris ». Giulio Meotti, disons-le d’emblée, n’est pas n’importe qui. Tous ceux qui fréquentent la blogosphère pro-israélienne ces dernières années connaissent son nom et sa plume (notamment grâce aux traductions en français de Danilette Guez que je salue au passage). Mais Meotti est aussi l’auteur d’un livre exceptionnel, qui mériterait lui aussi d’être traduit en français, si la France n’était pas devenue un pays où la haine du Juif fait partie de la « culture » et de l’air que l’on y respire… Dans ce livre, intitulé « Une nouvelle Shoah », Meotti montre comment les terroristes palestiniens ont pris le relais des nazis en tuant les Juifs, hommes, femmes et enfants, pour la seule raison qu’ils sont Juifs.

Je comprends bien comment, après avoir écrit ce livre, il a réagi en apprenant que l’un des musées parisiens les plus prestigieux exposait des portraits de kamikazes « palestiniens » ! Meotti a réagi avec ses tripes, et il a réagi comme avait réagi l’ambassadeur Zvi Mazel il y ajeu de paume,terrorisme,vandalisme,art,zyklon b,crif quelques années, dans des circonstances similaires [photo ci-contre]. Mais il a aussi réagi comme Moshé Rabbénou, devant l’injustice de l’Egyptien frappant un Juif. L’acte de Moise, nous enseigne le grand Maïmonide, est le degré zéro de la prophétie : ne pas tolérer l’injustice ! Face à l’abomination suprême, quand le meurtre des Juifs est exposé et glorifié à Paris, les mots sont inutiles. Seul reste l’acte de protestation. Quand la loi est injuste, c’est un devoir de la transgresser.  Quand l’art est dévoyé pour inciter à tuer des Juifs, le « vandalisme » devient une mitsva.

 

expo terroristes.png


J’espère que Giulio Meotti (qui, précisons-le, n’est pas Juif) mettra ses menaces à exécution. Mais j’espère plus encore qu’un Juif de France accomplira lui-même cette mitsva, et mettra fin à l’abomination du Jeu de Paume. Chaque jour qui passe sans qu’elle soit vandalisée est un ‘Hilloul Hachem, une insulte à D.ieu, aux familles des victimes de ces immondes terroristes et un affront à l’humanité de l’Homme. P.I.L

jeu de paume,terrorisme,vandalisme,art,zyklon b,crif« Lorsqu’on ne proteste pas, les choses deviennent encore pires… Qu’auraient dit les Juifs, et les autres personnes douées de conscience, si un musée célèbre de Londres, Paris, Berlin, Madrid ou Rome avait glorifié la Shoah en exposant des cendres, des ossements, des lunettes et des cheveux de Juifs ? J’imagine, ou du moins j’espère, qu’un Juif courageux aurait détruit ces « artefacts artistiques ». Car toute personne, indépendamment de sa foi ou de ses opinions politiques, aurait trouvé qu’une telle exposition était intolérable.

C’est la raison pour laquelle je projette de me rendre à Paris au cours des prochaines semaines. Je me rendrai au Musée du Jeu de Paume, place de la Concorde. Non pas pour y contempler les admirables tableaux de Degas, Monet, Cézanne, Van Gogh ou Renoir. Non, je m’y rendrai pour vandaliser les photos d’Arabes palestiniens qui y sont exposées, et qui appellent au meurtre d’enfants, d’adolescents, de mère juives avec leurs bébés, et de couples âgés dans la terre d’Israël.

jeu de paume,terrorisme,vandalisme,art,zyklon b,crif

 


 

(PUBLICITE)

Devenir agent immobilier en Israël: c'est possible!

Attention: le programme de l'examen d'agent immobilier vient de changer! Il inclut désormais la jurisprudence des tribunaux israéliens.

 

Pour la septième année consécutive, PIL FORMATION organise une préparation à l'examen d'agent immobilier israélien destinée aux francophones. Le taux de réussite depuis 2007 est de plus de 80 %!

La formation débutera en octobre 2013.

Les cours auront lieu à Tel-Aviv et/ou à Jérusalem.

Inscriptions dès maintenant par téléphone

Itshak 054 807 64 00

ou par email à l'adresse

pierre22@012.net.il

pierre_lurcat_quart.jpg


expo jeu de paume.jpgLa vilaine exposition de 68 photographies au Jeu de Paume, intitulée « Death » par Ahlam Shibli, glorifie les terroristes palestiniens qui ont brûlé la chair juive. Je m’étonne qu’aucun intellectuel ou militant juif n’ait déjà endommagé cette exposition « artistique » qui commémore les terroristes arabes, ces « héros » d’une « route sans gloire », comme les a surnommés Bernard Fall, membre de la Résistance juive. L’ambassadeur israélien Zvi Mazel l’avait fait en 2004, lors d’une exposition similaire et tout aussi satanique, à Stockholm.

L’exposition du Jeu de Paume dure jusqu’au 1er septembre 2013. Il n’est pas trop tard pour protester d’une manière que l’opinion publique européenne ne pourra pas ignorer. Parce qu’il n’y a aucune différence entre la glorification actuelle du terrorisme arabe et un musée qui glorifierait les « sélections » effectuées par les médecins nazis à Auschwitz-Birkenau.

L’ironie est que ceux qui ont ouvert les portes du Jeu de Paume au terrorisme arabe nazi_art1.jpgpalestinien sont les petits-enfants des bureaucrates qui avaient utilisé ce même Jeu de Paume pour abriter les vols et les assassinats perpétrés par les nazis !

Dans le camp d’extermination de Chelmno, 150 000 Juifs ont disparu en quelques mois. « Il y avait toujours un grand silence, même lorsqu’ils brûlaient deux mille personnes par jour », rapporte Simon Srebnik, un des deux seuls survivants de Chemlno, qui est mort du cancer en Israël en 2006. « Personne ne criait : il règnait un grand calme… »

 Cette sensation est aujourd’hui revécue le Yom Hashoah, Jour du Souvenir de la Shoah, quand les pensées vont vers les disparus, mais aussi, avant tout, dans la minute de silence qui suit les attaques terroristes au cœur de la foule ou d’un autobus. Yehuda Meshi-Zahav, le Juif ultra-orthodoxe qui a fondé l’organisation Zaka, qui identifie les corps des victimes d’attentats, explique « qu’après la bombe, tout est calme ».

hamas manif verte.jpegLe silence de Chelmno et le silence qui suit les attentats-suicide palestiniens, le Zyklon B des nazis et les ceintures explosives du Hamas ont cela en commun. La destruction totale des victimes juives. Pendant longtemps, la souffrance israélienne due au terrorisme arabe a été masquée par l’équivalence morale entre les Israéliens et les Arabes palestiniens, qui n’explique rien du conflit pérenne mais le dilue au point de l’effacer. Le Jeu de Paume va encore plus loin, en affirmant de manière implicite : « les Juifs sont des vermines, les Arabes des libérateurs ».

Nous ne pouvons accepter le travestissement d’un symbole de l’histoire glorieuse de la culture européenne : le musée construit par Napoléon en 1861, qui a abrité les œuvres maîtresses de l’impressionnisme, devenu aujourd’hui une scène offerte aux assassins du peuple Juif. Cet éloge actuel et impensable du cannibalisme arabe doit être stoppé.

Nous pouvons projeter de la peinture sur les photographies exposées au Jeu de Paume, nous pouvons effacer leurs légendes, nous pouvons mettre à bas les panneaux, manifester en dehors du musée et expliquer aux visiteurs que « le terrorisme est le mal, ne le soutenez-pas ! ». Nous devons laisser cette exposition macabre au cœur de Paris en ruines.

Car les mots et les images tuent.

Giulio Meotti, Israel National News. 13/7/2013. Titre original : « Je vais vandaliser un musée parisien ». Traduction française P. I. Lurçat ©

__________________________________________________________________________

 

Hasdei Avot

Offrez des vacances aux enfants de Kiriat Arba - Hébron:

Centre Aéré Juillet 2013

Pour offrir 3 semaines de vacances a 1 enfant 
et recevoir votre recu Israelien (Art. 46)

Hasdei Avot

Pour joindre Valerie Mimouni et faire un don:
Telephone en France : 01 84 16 08 98
Telephone en Israel : + 972 54 805 23 26
Notre Site Internet: www.HasdeiAvot.org

Commentaires

ce jeune homme a raison l'exposition dans ce musée est immonde .mais je n'aimerai pas qu'il lui arrive des ennuis pour ce qu'l dit .moi je suis une mère de famille toute simple et ce qu'ils montrent des terroristes appelés martyrs est très choquant . paix a l'ame de toutes ces victimes innocentes parties de leur faute et gratuitement !!

Écrit par : martiano | 14/07/2013

J'ai 76 ans. J'ai découvert le Musée du Jeu de paume à 18 ans. À l'époque, les œuvres de ces grands Maîtres de l'impressionnisme n'étaient pas protégés et j'ai pu caresser, sans être inquiétée, les toiles de Cézanne, Manet, Pissaro, Monet, Renoir et tant d'autres...Aujourd'hui ils sont cantonnés à la gare d'Orsay, assoiffés de lumière.
À quoi ressemble, aujourd'hui, ce Musée de la haine, du parti-pris, du sang versé des "bébés colons" comme ont relaté les bonnes âmes occidentales; des "Carrefour" bénissant les boycott.
Pourquoi ne montrent-ils pas quelques clichés de mes petits enfants de 6, 8 et 10 ans interpellés dans la piscine municipale par quelques voyous à peine plus âgés,accompagnés de cette phrase:"on va vous casser la gueule, parce que vous êtes juifs" ou bien alors nous prenant en photo entrain d'ôter nos "Magen David" aux stations de métro pour éviter de retrouver de retrouver notre bonne terre en ambulance...
Voila ce qu'évoque, pour moi, ce Musée de "l'horreur".
J'attends avec impatience l'ouverture des portes du Louvre au Fatah, aux frères musulmans, salafistes, hezbollah et consort et où ils auront, sans
difficulté, l'autorisation d'exposer les dernières "burqua, djihab, voiles etc
Triste jeu de mot phonétique: "est-ce beau la France!

Écrit par : Viviane Lesselbaum | 14/07/2013

Attention au "brouillage" !

On constate depuis les années 1990, la recrudescence de documentaires qui admettent des scènes de fiction soulignant par là même combien les frontières esthétiques et génériques sont poreuses.

Au-delà des polémiques sur l’irreprésentabilité de la Shoah, il faut s'interroger
sur les possibilités techniques, esthétiques et éthiques que recèle la fiction dès
lors qu’elle aborde un tel sujet.

La première décennie du 21° siècle littéraire a été marquée par la publication des œuvres dont les auteurs affichent le désir de rompre avec ce qui a été proposé dans les années 1960 et 1970 comme horizon éthique de la représentation des persécutions nazies : la zone grise, la banalité du mal, la mise à distance de l’héroïsme, la déconstruction du discours édifiant.

Yannick Haenel (Jan Karski), Jonathan Littell (Les Bienveillantes), Hans Magnus Enzensberger (Hammerstein ou l’intransigeance) et, dans une moindre mesure, Laurent Binet (HHhH) proposent une nouvelle interprétation de la Seconde Guerre mondiale.

Le nazi « raffiné » de Littell, le Heydrich « génial » de Binet, le résistant allemand de Enzensberger, les alliés « responsables du génocide juif » de Haenel incarnent une lecture politique, idéologique et éthique de notre passé récent qui déplace, accentue ou relativise les culpabilités historiques, rejette ou problématise la technique « documentaire » des romanciers du 20° siècle (Kis, Perec, Sebald).

La fictionnalisation de la Shoah est une question doublement critique, désormais présente, sinon incontournable dans et pour notre culture. Doublement critique, d’une part, au regard d’une violence dont la radicalité et le projet mêmes ont dépassé l’imagination, y compris l’imagination de la violence extrême et, d’autre part, par l’histoire polémique qui en accompagne et, parfois, conditionne la réception.

Comment voulez-vous, dans ces conditions, qu'Ahlam Shibli n'ait pas saisi cette belle opportunité pour nazifier Israël et dupé, à l'insu de son plein gré, la direction du musée ?

Écrit par : Gilles-Michel DEHARBE | 14/07/2013

comme la situation est ironique.
j'avais été a une manifestation qui militait pour la cause animale. marchaient avec nous l'écrivain Cavanna et Brigitte Bardot devait venir mais elle a eu un imprévu.
et on militait encouragé avec nos slogans. jusqu'à notre arrivée près d'un laboratoire qui faisait des expériences sur les animaux.
avant d'entrer on nous a montré des photos insoutenables sur les cobbayes et la souffrance des animaux dû à la détérioration par les expériences horribles.
Un cobbaye a retenu mon attention, je ne pus retenir mes larmes. c'était un lapin dont le noir de l'oeil avait une tâche bleu et il subissaient tristement.
nous avons forcé les portes du laboratore, je n'avais jamais était aussi militante dans ma vie; une force violente s'était emparé de moi et je me joignait avec force au bélier qu'était la masse; dans le but de défoncer ce laboratoire et de libérer ces animaux détenus
j'avais l'image dans ma tête des cobayes humains du dr menguelle (si on peut appeler çà un docteur) je dirais un scientifique sans âme
là les CRS nous onf fait reculer nous disant qu'il s'agissait là d'une propriété privée et que l'on commettait une infraction contre la loi.
mais malgré je tentai de forcer avec les autres le barrage des CRS. et là ils devenus plus féroces et sont montés sur leur char avec leur matraque. là j'ai vu que ma tête allait se casser ils nous ont ensuite dispersé
CRS ss c'était le prix à payer quand on se frottait aux forces de l'ordre;
j'étais fière de moi et consciente de n'avoir commis aucune infraction.

Écrit par : AFLM | 23/07/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu