Avertir le modérateur

14/06/2013

Nommer pour comprendre : Le phare qui éclaire, par Liliane Lurçat

Nommer ce qu'on voit civilise le monde, il aide à le comprendre :

les lieux, les événements, les êtres, les objets se chargent alors de sens.

Celui qui nomme est le phare qui éclaire : « Mon grand phare » disait François, il le disait si gentiment de moi.

liliane lurçat,wallon,grand âge,comprendre


L'enfant qui regarde

Wallon psychologue était sensible au regard. Regard des adultes parfois trop insistant.

Regard des enfants exprimant leur être.

L'enfant au regard subjectif, comme tourné vers l'intérieur, l'inquiétait.

L'enfant au regard investigateur tourné vers l'environnement, a le désir de connaître il est curieux des choses et d'autrui.

Depuis l'enfance j'ai regardé intensément les choses, les gens, les lieux. J'avais l'odorat sensible aux odeurs, celles des choses, des lieux et aussi des personnes.

J'ai conservé au profond de moi-même les mêmes attitudes : regarder, sentir, analyser.


Le regard investigateur s'associe au langage qui classe, qui aide à distinguer.

Nommer pour isoler, dégager le sens plus profond, le fixer. L'objet porte un nom comme les lieux et les personnes.

Nommer c'est donner de l'existence et de l'épaisseur a l'impondérable, a l'instantané, à l'intense présence des choses des lieux et des êtres en les fixant.

L'odorat aide aussi à classer. Chaque endroit a son odeur qui peut persister dans son évocation :

chaque endroit a une odeur qui s'associe à son évocation

 

Le grand âge

Il fait perdre l'odorat donc le goût. Le dernier sens qui persiste, sens de proximité c'est le tact.

Les sens à distance : la vue, l'ouïe, indispensables à la survie autonome la rendent encore possible.

 

liliane lurçat,wallon,grand âge,comprendre

 

Que reste-il du sens de la  vie ?

Le désir de comprendre du moins si c'est possible.

                                               

                                                                        Liliane Lurçat

Commentaires

Bonjours
J'ai eu la chance
De vivre en campagne où les saisons , les lieux, les paysages changes de couleurs et d'odeurs.
Ce qui ma montrer l'image . du paradis.

Ce paradie que je cherche aujourd’hui en moi a l' Intérieur de moi.

Dans mes difficulté d'adultes malades épileptiques je trouves la paix et la joie .
et la je sais que le paradie existe Que Dieu existe..

Écrit par : NIKELE | 14/06/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu