Avertir le modérateur

19/12/2012

Entre rire et larmes, un cinéma israélien talentueux et original

 

cinéma, IsraëlDeux films récents illustrent les nouvelles tendances du cinéma israélien, et attestent de la vitalité et de l’originalité du septième art dans notre pays. « Ha-Olam Mats’hik » (« Le monde est drôle ») est une tragi-comédie réalisée par Shemi Zarhin, à qui on doit déjà deux beaux films : Aviva ahouvati et Ha-Kohavim shel Shlomi.

Comme Aviva Ahouvati, Ha-Olam mats’hik se déroule entièrement à Tibériade, qui est filmée avec amour et talent par Zarhin, originaire de cette ville où il est né en 1961. Ce film original nous fait découvrir une pléiade de personnages, parmi lesquels Nessi, adolescent qui se réveille après neuf ans de coma consécutif à un accident ; Yardena (incarnée par la talentueuse Assi Lévi qui jouait aussi dans Aviva Ahouvati) qui – après s’être séparée de son mari à la suite du décès tragique de leur fille soldate – se retrouve enceinte sans savoir qui est le père ; ou Golan (Eli Finish, acteur connu surtout pour ses rôles dans des séries populaires), qui tente de sauver son amie atteinte du cancer, en persuadant l’acteur mythique Shaiké Levi (des Gashashim) de venir jouer pour elle.

 

cinéma,israël,fill the void,rama burstein

Affiche du film "Aviva Ahouvati"

A travers l’histoire mouvementée de ces personnages, le réalisateur dresse un portrait plein d’empathie et d’humour de la ville périphérique de Tibériade, et parvient à exprimer la quintessence de la philosophie de la vie israélienne, illustrée par le titre du film, citation des légendaires Gashashim : « Le monde est drôle, donc rions » (ce qui me fait penser à une expression en yiddish de mon grand-père, que ma mère m’a souvent répétée : « Leib un Lach ! » - « Vis et ris ! »).

cinéma,israël,fill the void,rama burstein

Photo extraite du film "Fill the Void"



 

cinéma,israël,fill the void,rama bursteinDans un style très différent, le film « Lé-malé été ha-Halal » (« Fill the Void », présenté au festival de Venise) de Rama Burstein est un drame familial qui se déroule au cœur de la société ultra-orthodoxe de Jérusalem. Lorsque sa sœur aînée Esther décède soudainement, laissant son mari Yohaï (Iftah Klein) avec un bébé, Shira Mendelman (Hadass Yaron) voit ses projets de mariage remis en question.

Pour ne pas voir son petit-fils s’éloigner d’elle, la mère de Shira lui propose d’épouser son beau-frère… Toute l’intrigue tourne autour de la décision que devra prendre la jeune fille, partagée entre ses désirs propres et la volonté de sa mère. Cette histoire simple et émouvante, qui fait penser à une histoire de S.J. Agnon ou à un récit biblique, est racontée avec beaucoup de finesse par Rama Burstein, elle-même « hozeret bitéchouva » (revenue à la pratique de la Torah), qui décrit le monde juif orthodoxe avec beaucoup de justesse, loin des clichés auxquels nous ont habitués les médias, israéliens ou étrangers.

Ces deux films très différents donnent une idée de la vitalité du cinéma israélien, en plein essor et qui se renouvelle constamment. A voir !

Itshak Lurçat



 

Comment acheter un appartement en Israël quand on habite hors d’Israël, qu’on est certes propriétaire d’un appartement en France mais qu’on n’a pas un sou devant soi? 

 

Ou encore comment se constituer un capital et une pension retraite quand on n’a pas d’apport et encore moins de quoi rembourser mais qu’on est déjà propriétaire en France et fiscalement domicilie en France ?

 

Rien de plus simple... http://jerusalemimmobilier.blogspot.co.il/2012/12/comment-acheter-un-appartement-en.html

Appelez nous des maintenant 02 6786 595 ou en France 04 22 13 05 39 DEMANDER REBECCA
[logo+bureau.jpg]

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu