Avertir le modérateur

28/06/2012

Les Nétouré Karta : une secte antisioniste ultraminoritaire et malfaisante

netoure karta,antisionisme,ahmadinejadDerrière les images choquantes de Juifs orthodoxes habillés en noir, donnant l'accolade au président iranien Ahmadinejad, lors d'une conférence négationniste sur la Shoah à Téhéran, se trouvent les "Nétouré Karta", groupuscule juif extrémiste qui se désigne du nom de "gardiens de la Cité", mais dont toute l'action politique et médiatique est fondée sur une haine viscérale de l'Etat juif, qui l'a conduit à pactiser avec les pires ennemis d'Israël et du peuple juif à l'époque contemporaine. Quelles sont l'histoire et l'idéologie de cette secte ultraminoritaire, mais très active, et quelle place occupe-t-elle au sein du monde juif orthodoxe?

 

"Nétouré Karta" : ce nom signifie en araméen les "gardiens de la Cité", d'après une citation du Talmud. Ils sont apparus en 1938, à la suite d'une scission au sein de l'Agoudath Israël. En effet, à partir des années 1930, le parti politique juif orthodoxe créé en Pologne en 1912 a été amené à tempérer progressivement son opposition au sionisme, en raison de la montée du nazisme en Allemagne et aussi de l'apparition du mouvement Poalé Agoudath Israël (branche ouvrière de l'Agouda), beaucoup plus pragmatique.

 

L'évolution du judaïsme orthodoxe vers une attitude plus pragmatique se traduit par l'instauration d'une collaboration avec les institutions sionistes, notamment pour organiser l'alyah des communautés juives d'Europe de l'Est. Lors de la proclamation de l'Indépendance de l'Etat d'Israël, l'Agouda entre dans le gouvernement provisoire. Depuis cette date, le parti juif orthodoxe a toujours maintenu sa politique de participation au pouvoir, tout en se définissant comme "non sioniste".

 


 

Face à cette évolution de l'Agoudath Israël, les Juifs orthodoxes les plus intransigeants se sont regroupés autour des rabbins Aharon Katzenellenbogen et Amram Blau. Ultraminoritaire, y compris au sein du monde juif orthodoxe, cette mouvance antisioniste radicale est présente en Israël (à Jérusalem, Ramat Beit Shemesh et Bnei Brak), aux Etats-Unis et en Europe. Les Nétouré Karta sont parfois confondus avec le groupe hassidique Satmar, dont l'hostilité au sionisme est cependant beaucoup moins radicale.


Intransigeance idéologique et extrémisme politique

 

L'évolution des Nétouré Karta depuis la fondation de l'Etat d'Israël se caractérise par une intransigeance idéologique toujours plus grande. Après 1948, ils refusent toute participation aux institutions étatiques, allant même jusqu'à refuser de percevoir des allocations familiales et de payer des impôts. Cette attitude de refus absolu les conduit à mener une existence autarcique, vivant de collectes (halouka) à l'instar des communautés juives de "l'Ancien Yishouv" au dix-neuvième siècle.

netoure karta,antisionisme,ahmadinejadPendant de nombreuses années, le dirigeant des Nétouré Karta était le rabbin Amram Blau. Descendant d'une famille originaire de Hongrie, venue au dix-neuvième siècle à Jérusalem, il épousa en secondes noces une convertie française d'origine catholique, Ruth Blau. Celle-ci joua un rôle important dans l'affaire du petit Yosselé Shoumaher, qui défraya la chronique en Israël dans les années 1960.

 

Alors que le monde juif orthodoxe en Israël est marqué par une attitude de plus en plus pragmatique envers les institutions étatiques, qui a abouti notamment à la création d'unités orthodoxes au sein de l'armée (le "Nahal haredi"), les Nétouré Karta évoluent quant à eux dans le sens inverse. Leur intransigeance idéologique les amène à prendre des positions politiques toujours plus extrêmes, et à s'allier aux pires ennemis de l'Etat d'Israël.

 

En Israël, le rabbin Moshe Hirsh, installé dans le quartier de Méa Shéarim à Jérusalem, s'autoproclame "ministre des Affaires étrangères" des Nétouré Karta. En 1974, il rencontre pour la première fois Yasser Arafat, dont il devient un proche. En 1993, Hirsh assiste à la signature des accords entre Israël et l'OLP à Washington. Après l'installation à Gaza du chef terroriste palestinien, Moshe Hirsh est nommé "ministre des Affaires juives" au sein du cabinet palestinien.

 

Lors de l'Opération "Mur de protection" en 2002, l'armée israélienne a saisi des documents à la Moukata (quartier général d'Arafat) faisant état de tranferts de fonds à destination de Moshe Hirsh. Selon ces documents, Arafat a personnellement ordonné le transfert de sommes importantes à son "ministre des Affaires juives", pour un montant total de 55 000 dollars (les documents saisis par Tsahal sont publiés sur le site www.intelligence.org.il).

 

Les amis des Nétouré Karta : Arafat, Farrakhan, Dieudonné et Ahmadinejad

 

netoure karta,antisionisme,ahmadinejadMais leur collaboration avec les ennemis d'Israël ne s'est pas limitée au seul Arafat. Aux Etats-Unis, le rabbin Moshe Beck de Monsey, dans l'Etat de New York, membre des Nétouré Karta, a rencontré le dirigeant de la "Nation de l'Islam", Louis Farrakhan, connu pour ses diatribes contre Israël et contre les Juifs. Au Royaume-Uni, le rabbin Goldstein a quant à lui déclaré entretenir des relations amicales avec Abou Hamza al-Masri, prêcheur islamiste radical de la mosquée de Finsbury Park.

 

Lors de la mort d'Arafat et de sa longue agonie à Paris, plusieurs membres des Nétouré Karta se sont regroupés devant l'hôpital militaire Percy, organisant une très médiatique "veillée de prière" pour le chef terroriste palestinien. Les Nétouré Karta se sont également affichés aux côtés du bateleur antisémite Dieudonné, avec lequel ils ont organisé plusieurs conférences de presse conjointes, dans son théâtre de la Main d'Or.

Cette politique de collaboration avec les ennemis les plus acharnés de l'Etat d'Israël a culminé avec les visites de membres de la secte antisioniste à Téhéran, et avec leur participation à la conférence sur la Shoah organisée à Téhéran par le dirigeant Ahmadinejad. Lors de cette dernière conférence, les membres des Nétouré Karta présents à Téhéran se sont ainsi affichés publiquement aux côtés de négationnistes et d'autres ennemis d'Israël, et ont donné l'accolade au président iranien.

 

La présence des Nétouré Karta à la conférence de Téhéran sur la Shoah a suscité des réactions virulentes en Israël et dans le monde juif. Le grand rabbin ashkénaze d'Israël, Yonah Metzger, a appelé à l'excommunication de tous les Juifs présents à cette conférence. Les membres de la mouvance hassidique antisioniste Satmar se sont également désolidarisés de l'initiative des Nétouré Karta.

Contrairement à ce que laissent en effet penser certains comptes-rendus dans les médias occidentaux, les Nétouré Karta sont unanimement dénoncés au sein du monde juif, y compris parmi les communautés juives orthodoxes non sionistes. Il n'y a rien de commun entre l'attitude de ces dernières vis-à-vis du sionisme - qui peut être définie comme une opposition théorique et pragmatique - et l'hostilité obsessionnelle et radicale des Nétouré Karta.

Le rejet de l'extrémisme des Nétouré Karta au sein du monde juif orthodoxe est apparu notamment lors de la mort d'Arafat et des prières publiques organisées par ceux-ci devant l'hôpital où agonisait le chef terroriste. En réaction à cette manifestation médiatique, l'Union des communautés orthodoxes de New York a publié un communiqué de presse virulent pour dénoncer l'initiative des Nétouré Karta. Signé par de nombreux groupes hassidiques (Satmar, Bobov, Belz, Vishnitz...) et congrégations religieuses juives, le communiqué dénonçait une poignée de "traîtres au judaïsme" et appelait à l'excommunication des membres des Nétouré Karta.

 

Pierre Itshak Lurçat

ARTICLE PARU DANS ISRAEL MAGAZINE, JANVIER 2007

 

Commentaires

JUste une question : les asiles psychiatriques n'existent pas en Israël ? J'avais cru comprendre que nous étions de bons thérapeutes en ce qui concerne les graves désordres mentaux.

Écrit par : tabachnik | 29/06/2012

je ne vois pas pourquoi ils vivent en eretz, on devrait les envoyer en Iran, ils n'intéresseront plus personnes surtout le nain qui gouverne en Iran...ils se rendent compte du fait que nos ennemis s'en servent ...pour provocation : c'est une aubaine pour nos ennemis : des rabbins qui ne reconnaissent pas Israêl !!

Écrit par : Nathan | 01/07/2012

Heu...Je ne comprends pas bien, là...! Habituellement, les extrémistes ne sont généralement pas (jamais!!!) parmi ceux qui se retrouvent excommuniés...non?
À vu de nez, on dirait que ce sont les Sionnistes qui sont extrémistes. Ce sont eux qui veulent excommunier dans ce cas type.

Je suis mal à l'aise terriblement de voir un peuple s'offusquer au sujet de ce que des gens font selon leur conscience. Je n'apprécie pas voir les Sionnistes prétendre condamner un petit groupe de gens qui n'ont d'autres péchés sur le coeur que ceux qui y sont mis par ces mêmes Sionnistes.

Le coeur de ce petit groupe agit avec respect de ce qu'ils voient, entendent et comprennent. Ils agissent fidèle à leur convictions, qui sont différentes des Sionnistes. Les Sionnistes y voient la provocation. Mais au même titre, on peut juger ce que les Sionnistes ont dans le coeur avec autant de sévérité(tout en se trompant, nous aussi).

Et ça, les Sionnistes semblent ne pas en avoir conscience. Pourquoi?

Est-ce un comportement qu'on développe automatiquement quand on a souffert beaucoup trop? Ainsi on ne tolèrerait plus la moindre différence et dès qu'on la voit, on rentre dans le traumatisme, on a peur et on réagit fortement, trop fortement? Est-ce pour cela?

Si oui, c'est grave! Car rien n'est pire que la souffrance de la peur. et si eux ont peur, peuvent-ils avoir conscience que, parmi ce petit groupe, il peut y avoir aussi des gens qui ont très peur, et ça maquille leurs intentions?

Quand on voit du mal, c'est qu'il y a automatiquement de la peur et de la souffrance. J'aimerais voir des tentatives de règlements qui tiennent compte de la peur, la souffrance, et non des règlements qui punissent ou excluent l'apparence du mal, qui cache en fait, que la grande peur de ceux qu'on jugent sévèrement.

Dommage...très dommage de voir des gens s'offusquer, et n'avoir autre manière de réagir. Ce peuple élu a-t-il la permission d'aimer les autres? Est-ce permis, dans leurs valeurs d'aimer la différence? De loin, on dirait pas!

Malgré tout, je suis certaine qu'ils ont des personnalités en or, des coeurs d'une finesse inouïe. Dieu ne les aurait pas choisi sans ça!

Et svp, aidons-les à passer ce traumatisme inhumain. Ils ont trop soufferts, et maintenant, nous devons tous les rassurer et les protéger.

Mais l'humanité est-elle suffisamment aimante pour guérir la blessure qui leur a été fait? Et si elle ne les aide pas, qu'adviendra-t-il? Je crois qu'on me répondrais que Dieu a prévue leur protection...Oui, il y a ça qui est l'absolue protection, que j'oubliais.

Mais en attendant qu'ils y croient tous, à cette protection sublime, faudrait prendre le pas. Car on voit bien que leur traumatisme génère de la peine partout dans le monde, et qu'il ne se sentent pas du tout protégé.

Donc d'ici à ce qu'ils aient tous la foi en leur Dieu, j'espère que l'humanité saura se montrer aimante...!

Écrit par : Sassha | 09/11/2012

Et Dieudonné n'est pas antisémite!!!

C'est un mensonge de dire cela. Car lui, il a affirmé et démontré ne pas l'être.
Les sketchs d'humour ne sont pas des discours sur les opinions personnelles de l'humoriste.

Mais cela est un bon exemple de la persistance de la souffrance. Et il se peut, qu'avant de faire la composition de ses sketchs, Dieudonné n'a pas su mesurer, comme la plupart de la population, la grande peur qui se trouve dans les coeurs Juifs.

Et voilà la seule raison qui a généré le titre faux de Dieudonné. Et on peut comprendre que des farces ne sont vraiment pas à faire seulement si on a conscience de cette énorme souffrance. Autrement, on ne comprend pas, et on ne peut pas comprendre, pourquoi ces farces sont de trop.

C'est exactement une démonstration de ce que je dis. La souffrance et la peur sont trop fraîches, pour inviter à rire... Mais on commence juste à s'en apercevoir!

Et ce bougre de Dieudonné n'a pas conscience, comme la plupart de l'humanité vers qui j'en appel précédemment, de l'état qui vous étreint le coeur.

Et ce n'est pas en utilisant des procédés heurtants que les consciences vont s'ouvrir malheureusement...vous le voyez, avec la réaction de Dieudonné. L'humanité ne peut pas s'ouvrir si on la braque auparavant.

Dieudonné aurait eu le coeur pour comprendre la souffrance. Mais il a été braqué.

Mais je ne tire pas la pierre au Juifs, car ce sont eux qui ont des peurs a exorciser, et je commence vraiment a penser qu'ils ont besoin de nous pour les aider à expulser ce grand mal de souffrance atroce. On aurait dû les comprendre sans se braqués, que je dis, avec le recul. C'est difficle d'ouvrir son coeur à la souffrance des autres (comme les Juifs ne peuvent pas percevoir la douleur et la peur du petit groupe)

Faudra bien que l'humanité fasse quelque chose, et si jamais il y a des Juifs, rares, qui n'ont pas été trop touchés par la souffrance (ça doit vraiment être rare, avec l'énormité de la dernière atrocité), je les invite aussi a expliquer encore et encore ces principes...

Et puis, comme le dit une personne plus haut, les meilleurs psy viennent du peuple Juifs. Plusieurs autres meilleurs aussi....mais c'était avant l'Atroce guerre envers les naissances Élues!

Des révoltes restent gravées...et peu d'âmes peuvent sentir la souffrance de l'autre. Je ballote entre les deux, je sais de quoi je parle. C'est un monde de différence qui sépare élus des païens. Mais ce ne sont pas les différences qui disparaîtront, ce sont les Hommes qui les respecteront.

On ne peut plus espérer de changements venant d'ailleurs que de nous mêmes! Le temps Saint est trop proche...

Écrit par : Sassha | 09/11/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu