Avertir le modérateur

12/03/2012

Théo Klein ou le dandy tragique, Pierre Itshak Lurçat

Cet article écrit il y a tout juste dix ans n'a rien perdu de son actualité, si j'en juge par la dernière attaque de l'indécrottable Théo Klein contre Richard Prasquier, à propos de l'affaire Al-Dura, complaisamment relayée par Claude Askolovitch dans Le Point. Alors que la guerre fait rage dans le sud d'Israël, le vieil avocat n'a rien de mieux à faire pour occuper ses loisirs que de voler au secours de son ami Enderlin... A lire la prose de Klein, qui déshonora jadis le poste qu'il occupait en acceptant de rencontrer l'architerroriste Arafat, contre la volonté des Juifs de France qu'il était censé représenter, on se dit que le CRIF est mieux dirigé aujourd'hui qu'il ne l'était à l'époque de ce triste sire, qui serait presque comique s'il n'était pas tragique... P.I.L.

 NB Lire aussi sur le phénomène Théo Klein l'article de J.P. Bensimon dans le numéro de la revue Controverses consacré aux Alterjuifs.

img-theo-klein-big-05.jpgLe ridicule ne tue pas, Théo Klein en est la preuve vivante. A plus de quatre-vingt ans, ce séducteur impénitent aime encore interpeller les jolies femmes dans la rue. C'est du moins ce qu'affirme la journaliste du Figaro, qui lui consacre un long article en dernière page (Le Figaro du 28 janvier 2002). En le lisant, j'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'un publi-reportage. Vous savez, ces articles publicitaires qui se font passer pour de l'information… Mais lecture faite, il s'avère que Théo Klein n'a rien à vendre. Rien, si ce n'est sa personne. A lire l'article d'Irina de Chikoff, on croirait qu'il est question d'un vieil acteur en retraite, ou d'un chanteur se penchant avec nostalgie sur une longue carrière de music-hall. Ce n'est pourtant qu'un avocat et ancien Président du Crif. La journaliste le décrit avec complaisance, se promenant dans Paris, ou "marchant seul, le long de la mer"… Théo Klein est comparé tour à tour à Swann, le personnage de Proust, puis à un Lord anglais, à un humaniste et enfin à Henri Bergson et Stefan Zweig… Diantre, cet homme là n'est pas n'importe qui! On se demande, en lisant ce panégyrique, ce qui justifie ce ton admiratif. Théo Klein, apprend-on, "lit l'hébreu, mais pense dans la langue de Molière" (lui arrive-t-il aussi de faire de la prose?). A la synagogue, nous révèle l'enquêtrice du Figaro, il "lisait la Torah en suivant chaque mot avec une sorte de sceptre"… Détail qui en dit long sur les ambitions du jeune Théo Klein…

 


 

vedrine arafat.jpgC'est seulement à la fin de l'article que l'on découvre le pot aux roses. Théo Klein, nous dit-on, fait partie de ces hommes qui, "au plus fort de la barbarie, savent encore rester gentlemen et ne jamais hurler avec les loups. D'où qu'ils viennent". L'allusion est claire, pour ceux qui ont suivi l'actualité des derniers mois. Théo Klein, on le sait, multiplie les interview dans les journaux, pour dire haut et fort qu'il n'y a pas d'antisémitisme en France. Alors même que des Juifs sont molestés, des rabbins tabassés et des écoles juives incendiées, semaine après semaine, depuis bientôt dix-huit mois. Théo Klein, lui, explique doctement que leurs agresseurs sont eux-mêmes des "victimes de l'exclusion". Discours bien connu, entonné par de nombreux journalistes et hommes politiques, auquel l'ancien Président du Crif apporte sa caution morale et intellectuelle. Ainsi de l'actuel Ministre des affaires étrangères, Hubert Védrine (photo ci contre), qui s'autorisait d'un article de Théo Klein dans le Monde pour déclarer récemment sur Radio Classique qu'il "n'y a pas forcément à être choqué que de jeunes français issus de l'immigration éprouvent de la compassion pour les Palestiniens et soient dans tous leurs états (sic) lorsqu'ils voient ce qui se passe…" Ah, qu'en termes galants ces choses sont dites! En clair, cela signifie que M. Védrine n'est pas choqué par les incendies de synagogues…

 

synagogue attaquee.jpgOn comprend alors la raison de l'engouement que suscite Théo Klein dans les médias. Enfin, un Juif qui ne "hurle pas avec les loups"! Hélas, le phénomène nous est tristement familier. Tout ceci prêterait à sourire, si la situation des Juifs en France n'était pas aussi grave. Au plus fort de l'affaire Dreyfus, dans les débats virulents qui déchiraient la France, certains juifs avaient choisi le camp des anti-dreyfusards, pour montrer leur patriotisme. Aujourd'hui, alors que la France traverse la vague d'antisémitisme la plus grave depuis l'Occupation, il y a encore des vieux notables Juifs qui n'ont rien appris de l'Histoire, et qui prennent des poses de dandy, souriant aux photographes, tandis que, en arrière-plan, des synagogues brûlent.

 

Pierre I. Lurçat

(article paru dans Le Lien)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu