Avertir le modérateur

26/06/2012

"Nietzsche l'Hébreu": rencontre avec le professeur Yakov Golomb, Pierre Itshak Lurçat

Nietzsche, Juifs, sionismeQue pensait Nietzsche des Juifs ? Quelle fut l'influence du grand philosophe allemand sur plusieurs éminents penseurs et hommes de lettres, qui jouèrent un rôle décisif dans l'évolution culturelle et politique du judaïsme européen, à la fin du XIXe et au début du XXe siècle ? En quoi le sionisme politique est-il redevable à la pensée de Nietzsche ? La réponse à ces questions – qui peuvent paraître saugrenues au lecteur non averti – se trouve dans le dernier livre que vient de publier en Israël le professeur Jacob Golomb, "Nietzsche l'Hébreu". Ce livre n'est pas réservé aux seuls spécialistes de la philosophie, car son thème véritable, très actuel, est au cœur du combat pour l'identité culturelle de l'Etat juif : à savoir, la "transmutation des valeurs" opérée par les penseurs qui furent à l'origine de la création du sionisme politique. Rencontre avec un Juif nietzschéen.

 

Jacob Golomb me reçoit dans son appartement du quartier de Beit Hakerem, à Jérusalem. Dans sa bibliothèque très fournie, les écrits de Nietzsche côtoient ceux des penseurs sionistes et des grands philosophes européens. Golomb enseigne la philosophie à l'université hébraïque de Jérusalem, et il est devenu au fil des ans un spécialiste de Nietzsche, auquel il a consacré plusieurs ouvrages. Il a aussi édité ou traduit en hébreu de nombreux classiques de la philosophie européenne, comme Rousseau, Husserl, Sartre ou Lévinas. Golomb est né à Wroclav, en Pologne, en 1947, de parents rescapés de la Shoah qui avaient tous deux perdu toute leur famille. Il fait partie de ces enfants qu'une chercheuse israélienne a qualifiés de "bougies du souvenir" (ner zikaron) : enfants nés après la Shoah de parents qui avaient perdu tous leurs proches et ont voulu reconstruire leur vie, en fondant une nouvelle famille.

 

nietzsche,juifs,sionisme

Yaakov Golomb

 

Mais Jacob Golomb préfère ne pas s'étendre sur ce sujet, pour entrer dans le vif du thème de notre entretien : son dernier livre, Nietzsche l'hébreu. Ce livre est le fruit d'une recherche approfondie, fondée notamment sur une bibliographie exhaustive de tous les livres et articles écrits en hébreu concernant le philosophe allemand, depuis 1892 (année de la parution du premier article sur Nietzsche, écrit par Micha Yosef Berditchevski) et jusqu'à nos jours. On constate que l'intérêt pour Nietzsche n'a pas faibli depuis cette époque lointaine, comme l'atteste le fait que la récente re-traduction en hébreu d'Humain, trop humain se soit vendue à 30 000 exemplaires. A la question de savoir ce qui justifie cet engouement pour le penseur allemand, Golomb me répond sans hésiter que la société israélienne se trouve, aujourd'hui encore, en plein processus de recherche d'identité, et que le thème de l'identité et de l'authenticité est précisément au cœur de l'œuvre nietzschéenne.

 



nietzsche,juifs,sionismeLes deux premiers "Juifs nietzschéens" furent Ahad Ha-Am et Berditchevski, deux écrivains et penseurs sionistes, très différents, qui avaient pour point commun d'avoir grandi dans des familles juives orthodoxes et d'avoir rejeté très jeunes le "joug de la Tradition". Le second, beaucoup plus radical que le premier, est notamment l'auteur de cette formule fameuse : "Etre ou ne pas être, être les derniers Juifs ou les premiers Hébreux !" Mais l'influence de Nietzsche s'exerça en réalité, comme le montre Golomb dans son livre, bien au-delà du cercle des "Juifs nietzschéens" : on la retrouve, sous des formes diverses, chez des auteurs et hommes politiques sionistes aussi différents que Max Nordau, Martin Buber, Herzl ou Jabotinsky (photo ci-contre - ce dernier avait toujours dans sa poche le fameux livre Ainsi parla Zarathoustra, comme le confia à Golomb Menahem Begin).

 
 

 

"Il faut tuer tous les antisémites" (Nietzsche)

 

Une légende malveillante et mal-informée attribue à Friedrich Nietzsche une responsabilité indirecte dans la genèse du nazisme. Le professeur Golomb a consacré un livre tout entier à réfuter cette ineptie. La vérité est tout autre : non seulement Nietzsche abhorrait tout antisémitisme, détestait Wagner (après l'avoir un temps admiré dans sa jeunesse) et vouait aux gémonies le nationalisme bismarckien, mais il avait une affection particulière pour le peuple juif, qu'il a exprimée à de nombreuses reprises dans ses écrits. Fils de pasteur protestant, Nietzsche était en effet un grand lecteur de la Bible, et surtout de "l'Ancien Testament", qu'il considérait comme bien supérieur au Nouveau.

 

nietzsche,juifs,sionisme

L'origine de cette légende est liée à la sœur de Nietzsche, Elisabeth Förster, qui se livra à une véritable captation de l'héritage de son illustre frère, après la maladie et la mort de celui-ci, et qui en fit 'cadeau' au Führer, qu'elle admirait (son mari était un antisémite forcené). Hitler, petit caporal autrichien inculte qui n'avait jamais lu une ligne de Nietzsche, put grâce à elle se donner un vernis de culture. Les lecteurs juifs de Nietzsche ne se sont toutefois jamais trompés quant aux intentions véritables du philosophe à l'égard du peuple d'Israël, au point que Berditchevski l'appelait "rabbi Nietzsche", et que plusieurs auteurs ont souligné la parenté spirituelle entre le penseur allemand et plusieurs rabbins hassidiques, comme Rabbi Nahman ou le Rabbi de Kotsk, (alors même que le premier avait proclamé – dans une phrase souvent mal comprise – la "mort de Dieu"...).

 

nietzsche,juifs,sionismeGolomb évoque aussi dans son livre la figure paradoxale de Reb Weisfish (photo ci-contre), Juif ultra-orthodoxe de Méa-Chéarim qui vouait un véritable culte à Nietzsche, dont il se considérait comme le disciple, et qui écrivait à son sujet les phrases suivantes. "La seule chose que Nietzsche adorait, c'était le judaïsme et les Juifs. Jusqu'à sa fin, il a révéré le judaïsme. Il l'a compris mieux que les plus grands rabbins du monde: 'Sans les Juifs, point de Salut... Les Juifs sont éternels'. C'est lui aussi qui écrivait à propos des Allemands: 'Une race irresponsable qui porte sur sa conscience les grands désastres de la culture'". Golomb me raconte d'ailleurs que les derniers mots écrits par Nietzsche, avant de sombrer dans la folie, furent : "Il faut tuer tous les antisémites !"

 

Pourtant, si Nietzsche a influencé de si nombreux auteurs juifs et théoriciens sionistes, ce n'est pas tant en raison de son rapport au judaïsme, que de son athéisme proclamé et de son volontarisme. A ses yeux, chaque homme devait en effet décider seul de son destin, en rejetant les carcans d'une morale trop rigide, et forger sa propre identité. On comprend dès lors que des intellectuels juifs ayant rejeté le joug de la Torah et des mitsvot (Berditchevski) ou ayant grandi loin de la tradition aient pu être attirés par la pensée de Nietzsche. C'est d'ailleurs le cas du professeur Golomb lui-même, qui se définit dans le préambule de son livre comme étant "un peu nietzschéen, très Juif et entièrement sioniste". Il insiste sur ce dernier point : il n'est "ni post-sioniste, ni sioniste critique, mais sioniste tout court", ce qui est assez rare dans l'université israélienne aujourd'hui.

 

Pour conclure notre entretien, je demande à Jacob Golomb si le projet de créer une "culture hébraïque" moderne, coupée de la Tradition juive, a encore un avenir. Sa réponse est partagée. Il ne pense pas que ce projet soit voué à l'échec, tout en reconnaissant la pauvreté intellectuelle d'une large fraction du "camp laïque" en Israël. "Je me sens plus à l'aise avec des Juifs religieux, car les Juifs laïques manquent souvent de profondeur", me déclare-t-il avec franchise. Question subsidiaire : que dirait Nietzsche aux Israéliens s'il vivait aujourd'hui ? La réponse du professeur Golomb fuse, presque instinctive : "Continuez de lutter pour trouver votre identité propre !"

(ARTICLE PARU DANS ISRAEL MAGAZINE, AVRIL 2010)

 NB Je suis interviewé par Dror Even Sapir au sujet de Jabotinsky sur GUYSEN TV, ici.

17:06 Publié dans Interview | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nietzsche, juifs, sionisme

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu