Avertir le modérateur

16/01/2012

Une visite en Eretz-Israël en 1909 - par Vladimir Jabotinsky

Extrait de L'Histoire de ma vie, de Jabotinsky, parue récemment aux éditions les Provinciales

telaviv-founding1.jpgDe Salonique, je me rendis par la mer en Eretz-Israël. Il est inutile, dans un livre qui sera publié à Tel-Aviv, de décrire le Yichouv juif tel qu'il était en l'an 5669 [1909] ; je me contenterai de rappeler certains détails, sans doute oubliés, et dont certains étonneront peut-être, en raison de la différence considérable entre le passé et le présent. À Jaffa, je logeai dans la maison de Dizengoff, mon ami d'Odessa ; sa femme se rendait tous les matins à la pompe et tournait la roue de ses mains fines, un rire joyeux sur son noble visage ; et son mari m'invita à faire une promenade sur les dunes, au nord de Jaffa, et me dit : - nous avons acheté cette parcelle, et nous y construirons un faubourg juif, si Dieu le veut, et au milieu du faubourg nous construirons un immeuble pour le lycée – c'est-à-dire, si nous trouvons quelqu'un qui apporte l'argent.

 

7_6.jpg


Dans les moshavot, je rencontrai des petites équipes d'ouvriers : ils me reçurent comme un frère et me demandèrent de leur raconter ce qui se passait dans le monde, dans mon pauvre hébreu. Ecoutant ce qui se passait en Turquie, ils répondirent, à tout propos ; - Qu'est-ce que cela peut faire ? Cela n'a pas d'importance, la question essentielle est de savoir pourquoi il n'y a pas d'alyah en provenance de Russie ? –

D23-062_wh.jpgJe montai vers la Galilée ; des groupes de travailleurs m'accompagnèrent de moshava en moshava, cherchant du travail, et la plupart portaient un fusil en bandoulière et une ceinture remplie de cartouches. En chemin, nous croisâmes souvent un garde juif à cheval, lui aussi armé d'un fusil. « Qu'arrivera-t-il si tu rencontres un gendarme du gouvernement ? » – « Il me dira : Shalom, 'Hawadja ». À Misra, au pied du mont Thabor, j'entrai dans la maison de l'instituteur, jeune homme robuste, large d'épaules, qui me raconta : « Avant-hier, je me rendais à cheval à Sejera, je croisai en chemin un Arabe, lui aussi à cheval ; il arrêta sa monture et me demanda d'allumer sa cigarette, avec celle que j'avais dans la bouche : c'est la manière de procéder habituelle des voleurs de grand chemin dans notre région – son intention était de m'agripper soudainement et c'en était fini de moi. Je sortis mon pistolet, plantai ma cigarette dans le canon et lui tendis : « Allume ! » Il me raconta aussi qu'une semaine seulement auparavant, la « guerre » avait pris fin dans leur région : deux tribus bédouines s'affrontaient, pendant près de deux mois, il y eut des blessés et des morts.

 

jabotinski1903.jpg


À Tibériade, je tentai de m'adresser en hébreu au fils de l'aubergiste, un garçon de quatorze ans, élève de la yeshiva aschkénaze, qui me répondit en yiddish. « Tu ne connais pas la langue sacrée ? » Il baissa la tête et m'expliqua : « Le rabbin a dit, qui parle en hébreu ? Les Juifs apostats parlent en hébreu ». Et du haut du mont Thabor je vis un désert sauvage, c'était la vallée de Jezréel.



 commander Histoire de ma vie, de Vladimir Jabotinsky,
texte traduit de l’hébreu et présenté par Pierre Itshak Lurçat.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu