Avertir le modérateur

07/12/2011

Le naufrage idéologique de L’Arche et ce qu’il révèle sur l’état du judaïsme de France, Pierre Itshak Lurçat

L'Arche, FSJU, Roger Ascot, JCall, BHLLe décès de Roger Ascot, survenu juste après l’annonce de la reparution de l’Arche, le « mensuel du judaïsme français », avait quelque chose de symbolique qui n’a pas échappé à plusieurs observateurs. La « fin d’une époque », ou peut-être la fin d’une certaine manière d’être Juif en France ? Pour ma part, j’y ai vu surtout la fin d’un certain judaïsme de gauche 1 relativement ouvert et tolérant que Roger Ascot incarnait à mes yeux, et qui a largement laissé la place à l’arrogance et à l’aveuglement des « intellectuels juifs de gauche » médiatiques, dont l’exemple le plus réussi – jusqu’à la caricature – est évidemment l’inénarrable BHL…

 

Lorsque nous avions appris que L’Arche interrompait sa parution, il y a quelques mois, j’ai éprouvé comme beaucoup un sentiment de tristesse. En tant que journaliste tout d’abord, car je sais combien il est difficile de faire vivre un magazine. En tant que lecteur aussi, car je me suis souvenu du temps où j’étais abonné de L’Arche, à l’époque déjà lointaine de Roger Ascot. Je faisais alors partie des « sionistes du dimanche » qui trouvaient dans ce magazine des informations, un lien ténu avec le judaïsme et une tribune pour envoyer des lettres de lecteurs…

Bien des années plus tard, vivant à Jérusalem, j’ai retrouvé L’Arche, celle de Meir Weintrater, avec un visage différent : toujours la même tendance politique générale, mais plus engagée, dans le combat contre l’islamisme notamment, grâce aux articles publiés avec l’aide de MEMRI. L’annonce d’une « nouvelle Arche » dirigée par un collaborateur de la Règle du Jeu, la revue très parisienne de Bernard-Henry Lévy, le philosophe-guerrier-conseiller du prince, pouvait laisser craindre le pire… Et c’est bien le pire qui s’est produit !

 


 

l'arche,fsju,roger ascot,jcall,bhl

La revue phare du judaïsme français est en effet en passe de devenir un organe de JCall et de Chalom Archav en France… Le nouveau site Internet de la revue devenue trimestrielle comporte ainsi en « Une » un article de David Chemla, militant de La Paix Maintenant qui tire les « leçons » de la libération de Guilad Shalit et se réjouit qu’Israël ait ainsi pu « négocier » avec le Hamas, tout en critiquant « Netanyahou,  [qui est] de son côté, confronté, sur la scène internationale, à l’isolement croissant d’Israël et à la détérioration de ses positions suite à l’incapacité de son gouvernement de négocier avec l’Autorité palestinienne »…

 

L'Arche, FSJU, Roger Ascot, JCall, BHLQue L’Arche nouvelle mouture arbore la photo du président Shimon Pérès en couverture, tout en attaquant aussi stupidement Nétanyahou sur son site, est révélateur de la posture politique du magazine – et plus généralement de toute une frange des institutions juives de France dont la nouvelle Arche est le reflet fidèle. Meyer Habib, le vice-président du CRIF et conseiller de Nétanyahou, se plaignait récemment sur les ondes de RCJ que le maire de Paris en visite en Israël n’ait pas pris la peine de rencontrer un seul membre du gouvernement… Il a raison, bien entendu, mais on pourrait adresser le même reproche aux institutions juives de France, qui se comportent souvent comme si Israël était gouverné par la gauche, ou qui donnent généreusement la parole sur les médias institutionnels (RCJ et L’Arche principalement) aux intellectuels du courant – ultra-minoritaire en Israël, malgré son influence démesurée dans les médias – proche de La Paix Maintenant.

 

Détail amusant et révélateur : un sondage en page d’accueil du site de L’Arche, demande aux internautes s’ils soutiennent « l’initiative » Jcall : 65 % (à l’heure où j’écris ces lignes) répondent négativement, preuve supplémentaire, si besoin était, que les Juifs de France sont, dans leur immense majorité, hostiles à ce genre d’initiative qui sape les fondements démocratiques de l’Etat d’Israël en prétendant dicter à son gouvernement une politique inspirée par l’Union européenne, bailleur de fonds de Chalom Archav et des autres ONG pacifistes pro-palestiniennes.

 

l'arche,fsju,roger ascot,jcall,bhl

Pierre Besnainou

C’est bien le nœud du problème : si le président du Fonds Social Juif unifié souhaite financer un magazine défendant les thèses de Chalom Archav, c’est son droit. Mais à condition de ne pas le faire sous l’étiquette du FSJU et avec l’argent de la collecte, qui est destinée à soutenir Israël et non à financer des groupuscules et des initiatives subversifs comme JCall… J’espère évidemment que les dirigeants du FSJU tenteront de redresser la barre et de donner un semblant de pluralisme à cette revue, mais j’en doute fortement.

 

l'arche,fsju,roger ascot,jcall,bhlLes auditeurs réguliers de la radio du FSJU (RCJ) savent en effet que l’antenne est largement occupée par BHL, Alain Finkielkraut et les autres intellectuels juifs pacifistes, signataires de JCall.  (Ces derniers doivent d’ailleurs très largement leur statut d’ « intellectuels juifs », qu’ils arborent à tout bout de champ – voir le discours de BHL à la récente convention du CRIF -  à leurs interventions régulières sur RCJ et sur les autres médias institutionnels, Akadem notamment). Si cette tendance néfaste devait se confirmer et que L’Arche devenait un organe idéologique de La Paix Maintenant en France, la conclusion qui s’impose serait d’appeler les Juifs de France attachés à Israël et à son gouvernement démocratiquement élu à ne plus donner un centime au FSJU et à l’AUJF.

 

P.I.Lurçat

 

Note 1. Roger Ascot était un des fondateurs de « Judaïsme et Socialisme », vestige d’une époque révolue où le PS puisait encore ses bataillons d’électeurs au sein du Paris juif (et yiddishisant en particulier) et pas encore chez les barbus et les burqas… La récente éviction de trois candidats Juifs – courageusement dénoncée par Richard Prasquier, qui a cependant dû faire marche arrière par la suite, est encore un signe des temps.

 

Commentaires

Si je comprends bien, la nouvelle édition sera à l'ancienne ce que le fils Askolovitch est à son père ? (soupir)

Écrit par : Marcoroz | 07/12/2011

D'un point de vue purement marketing c'est surement une bonne décision : ils ont choisi de laisser tomber la cible des consommateurs juifs qui se souviennent d'ou ils viennent, traditionnellement coeur des donateurs de l'AUJF, pour se concentrer sur les nouveaux consommateurs majoritaires ie les juifs de cours et autres socialistes de toutes confessions.
Prochaine étape : diffusion nationale par Presstalis et affichage à côté de Marianne et du Nouvel Obs!
Ce n'est effectivement pas ce que nous souhaitons lorsque nous donnons pour la Tsedaka!

Écrit par : Samantha | 08/12/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu