Avertir le modérateur

16/06/2013

16 juin 1933 - 16 juin 2013 : il y a 80 ans, l'affaire Arlosoroff, Pierre I. Lurçat

arlosoroff,jabotinsky,sionismeIl y a 80 ans, le 16 juin 1933, Haim Arlosoroff était assassiné sur une plage de Tel-Aviv, dans des circonstances demeurées mystérieuses jusqu'à ce jour, qui ont donné lieu à de nombreuses spéculations et accusations. A l'occasion de cet anniversaire, je publie un extrait de la postface à L'Histoire de ma vie de Jabotinsky, dans lequel j'évoque l'affaire Arlosoroff et ses conséquences. P.I.L

 La montée en puissance du mouvement révisionniste et l’affaire Arlosoroff

Entre 1925 et 1929, le nombre de représentants du mouvement révisionniste élus au Congrès sioniste passe de 4 à 21. Cette progression s’accélère encore entre 1929 et 1931, date à laquelle le parti de Jabotinsky devient le 3e parti au 17e Congrès sioniste avec 52 élus. Cette évolution est liée aux événements dramatiques qui se déroulent en Eretz-Israël, connus sous le nom d’« événements de 1929 » : à savoir le terrible pogrome de Hébron – qui fait 67 victimes et met provisoirement fin à la présence juive millénaire dans la « Cité des Patriarches » – et la publication du nouveau Livre Blanc (dit de Passfield) en 1930...

Dans le même temps, la montée en puissance du mouvement révisionniste, tant en Europe de l’Est qu’en Eretz-Israël, s’accompagne d’une rivalité grandissante et d’une hostilité de plus en plus marquée de la part des factions sionistes de gauche. L’affrontement politique prend ainsi souvent la forme de conflits violents en Israël, où les militants révisionnistes font face à l’antagonisme des syndicats ouvriers de la gauche sioniste, qui entend préserver son monopole et interdire l’accès au travail aux « Betarim ». Mais cette hostilité grandissante va atteindre des proportions encore inégalées lors de l’affaire Arlosoroff.

 

arlosoroff,jabotinsky,sionisme

Jabotinsky au milieu d'un groupe de cadres du Betar, Tel-Aviv 1928

 

**********************************************************************************************************************

 A vendre joli appartement 3 pieces avec balcon a Arnona, Jerusalem Immobilier
Excellent emplacement pour cet adorable appartement proche de Baka, dans un environnement verdoyant. Salon lumineux, balcon agréable, cuisine américaine, 2 chambres a coucher confortables . Cave et double parking.

APPELEZ REBECCA DE JERUSALEM IMMOBILIER - 972 54 807 63 00

 (972)26786595 - (33)422130539

 


 

arlosoroff,jabotinsky,sionisme

Rencontre entre dirigeants sionistes et arabes, Jérusalem 1931. Arlosoroff est au centre


Cette affaire, qui a secoué le Yichouv tout entier dans les années 1930 et n’a jamais été totalement élucidée, a en effet coupé court à l’ascension fulgurante du mouvement révisionniste en Pologne – son principal bastion en Europe – et en Eretz-Israël et a constitué un coup dur pour Jabotinsky et pour ses disciples. Haïm Arlosoroff, directeur du département politique de l’Agence juive et étoile montante du mouvement travailliste, est assassiné le 16 juin 1933 sur une plage de Tel-Aviv. Dès le lendemain, une campagne sans précédent est lancée dans la presse juive, en Israël comme en diaspora, accusant le Betar et le Hatzohar d’avoir été les instigateurs du crime. Avraham Stavsky, Tsvi Rozenblatt et Abba Ahimeir, tous trois militants révisionnistes, sont arrêtés et accusés de complicité d’assassinat.

 

D’emblée, Jabotinsky est convaincu qu’il s’agit d’une fausse accusation lancée dans un but politique et il consacre de nombreux articles à l’affaire, comparant Stavsky et ses compagnons à Mendel Beilis (Juif ukrainien accusé d'avoir commis un crime rituel en 1911). Mais il se démène aussi pour assurer la défense des accusés devant la justice. Au milieu des appels à la haine et à la guerre fratricide, Jabotinsky – comme le fera son successeur Menahem Begin lors de l’affaire de l’Altalena – lance un appel au calme et au « cessez-le-feu ». Il rencontre à plusieurs reprises son rival, David Ben Gourion, à Londres, ce qui aboutira à un accord entre les deux dirigeants qui ne sera jamais mis en application, car le leader de la gauche sioniste sera désavoué par son propre camp.

 

kook2.jpgEn Eretz-Israël, de nombreuses personnalités – au premier rang desquelles le grand-rabbin Avraham Itshak Hacohen Kook – prennent la défense des accusés, et l’opinion publique évolue en leur faveur, surtout après les aveux d’un jeune Arabe, Abdul Madjid. Les trois accusés sont finalement innocentés l’un après l’autre par le tribunal. Mais cet épilogue judiciaire ne met pas fin à la polémique, qui continuera d’agiter et de diviser le Yichouv pendant longtemps. L’affaire Arlosoroff aura coûté beaucoup de temps et d’efforts à Jabotinsky, sans toutefois le détourner de son objectif principal, au début des années 1930 : unir le peuple juif dans la lutte politique contre l’Allemagne nazie, notamment par l’appel au boycott des produits allemands et par une pétition internationale adressée aux autorités britanniques, qui réunira 600 000 signatures.

 

C’est dans ce contexte que l’Exécutif sioniste décide d’imposer la discipline à tous les délégués, en interdisant toute activité politique autonome, en avril 1935. Jabo comprend alors que le moment qu’il a longtemps retardé est arrivé et qu’il n’a pas d’autre solution que de quitter définitivement l’Organisation sioniste. Après un vote positif des membres du Hatzohar, la « Nouvelle Organisation sioniste » (N.O.S.) est fondée lors du Congrès de Vienne, en septembre 1935. Le mouvement sioniste révisionniste se trouve alors à son apogée, comme en atteste le nombre des électeurs du Congrès (713 000, contre 635 000 au 19e Congrès sioniste la même année).

(Extrait de L'Histoire de ma vie, de Vladimir Jabotinsky, éditions les provinciales 2011)

 

COUVERTURE JABO.jpg

Commentaires

Je ne veux surtout pas salir la mémoire de Rabin.

Ce qu'il a fait pour Israël ,comme d'autres soldats et officiers non connus, eux, est incontestable .

Mais ,n'oublions pas qu'il a été le bras armé de Ben Gourion ,au caractère tyrannique lorsque celui ci,à partir du 20 JUIN 48 ,voulant empêcher PAR LA FORCE DES ARMES le débarquement des matériels militaires de l'Altalena en provenance de France pour leur livraison aux forces de l'Irgoun ,en difficulté à Jérusalem,

Donna l'ordre de tirer sur les barques remplies de Juifs.

Rabin,dont la mère, Rosa la rouge de Pétrograd ,ex trotskyste,détestait les partisans de Begin ou de Shamir(selon Uri Dan historien et journaliste israélien )
fut le seul grand officier de la toute nouvelle Tsahal à accepter de faire cet indigne travail.

Il en résulta la mort de 18 Juifs,bombardés et tués, devant la plage de Tel Aviv .Ce fait est rarement mentionné.

Après l'euphorie des sinistres accords d'Oslo,il s'ensuivit de nombreux attentats du Hamas

.Au lieu d'exiger l'arrestation et l'extradition des auteurs d'attentats à Arafat ,conformément aux accords d'Oslo,

Que croyez vous que fit Rabin,non dénoncé par la Gauche?

Il déclara au cours de l'été qui précéda son assassinat:

"La paix ne débouchera pas sur la sécurité."!!!"

Cheikh Yassine et Mohammed Rantissi ,chefs du Hamas reçurent ses messages 5/5 et les monstrueux attentats redoublèrent d'intensité .

Certes ,nul démocrate ne peut cautionner l'assassinat politique ;

Mais toute la Gauche et ses chefs dont Rabin ,ex chef d'état major et Premier ministre ,garants de la sécurité de leurs concitoyens ,étaient figés sur cette paix idolâtrée et aussi absurde

Que l’ascension vers le rocher de Sisyphe ,

Et ont entraîné Israël dans l'impasse des accords d'Oslo dont on paie encore le funeste prix .

Rabin est mort .

Beaucoup de juifs ,d' au moins égale valeur ,ont été tués du fait de cette irresponsable et même criminelle politique de "paix " misérable.

La paix,avec d'aussi cruels et implacables ennemis ne peut être fondée que sur de simples armistices


Et surtout sur la force des armes

Écrit par : Redomier | 10/11/2011

arlossorof a ete tue par deux arabes sur la plage de tel aviv de nuit alors qu il se baladait ! je pense que cet assassinat a ete un peu par hasard ! un juif qui se balade de nuit est une cible bien facile pour des arabes! il n y a eu aucun complot! et c est lamentable que les gauchistes disrael exploitent cette affaire et l assassinat de rabin contre leurs adversaires politiques qualifies de fascistes !ce pauvre rabin etait a cote de ses pompes ! surprenant de naivete et de manque de vision globale des affaires !!

Écrit par : benny | 10/11/2011

De toutes façons , au milieu des années 80, je crois, un rapport qui avait été demandé par M. Bégin a été publié sur cette affaire ,dont l'ombre avait plané sur l'histoire d'Israel, en particulier , au cours du tragique épisode de l'Altaléna

Ce rapport innocentait complètement M. Bégin et ses partisans de ce meurtre et penchait , non pour l'hypothèse d'une vengeance de Gobbles , dont la femme avait été , antérieurement en Allemagne, la maîtresse très amoureuse d'Arlosorof

Mais , plutôt ,du meurtre commis sur la plage de Tel Aviv par des Arabes .

Écrit par : Redomier | 10/11/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu