Avertir le modérateur

11/09/2011

Le multiculturalisme, cheval de Troie de l’islamisme en Occident

LE DEBAT INTERDIT DEPUIS LE 11 SEPTEMBRE

 

EURABIA.jpgAu lendemain des terribles attentats d’Oslo, les médias européens se sont employés à chercher les « coupables ». Convaincus que le geste d’Anders Brewik n’était pas tant celui d’un dément et d’un psychopathe que l’expression d’une idéologie meurtrière, ils ont rapidement, avec l’aide de « spécialistes » de l’extrême-droite, identifié les idées où avait soi-disant germé le crime : l’islamophobie, le racisme, et plus spécifiquement encore l’idée d’une identité européenne menacée par l’islamisation de l’Europe. C’est ainsi qu’un collaborateur de Pascal Boniface a accusé – dans une interview au Figaro – l’historienne Bat Ye’or, auteur du célèbre ouvrage Eurabia, d’avoir inspiré le criminel… Cette accusation a été reprise par plusieurs médias, un journal suisse qualifiant même l’historienne « d’égérie d’Anders Brewik ! » Une fois de plus, le débat a été ainsi confisqué par les médias, qui ont refusé toute interrogation véritable sur les liens entre multiculturalisme, perte d’identité de l’Europe et montée en puissance de l’islamisme.


Comme l’a récemment expliqué Bat Ye’or (dans une interview au site www.upjf.org), Eurabia n’est pourtant pas une théorie du complot, mais « une réalité vécue par des millions d’Européens dans les rues, les écoles, les transports publics… » Cette nouvelle réalité politique émerge sous les yeux des citoyens des pays d’Europe, désemparés et impuissants à enrayer un processus qui leur échappe totalement, alors que ceux qui tentent de s’y opposer sont ostracisés par les médias, qui assimilent toute critique de l’immigration ou de l’islamisation à une apologie du racisme…

Depuis plusieurs années pourtant, l’expérience du multiculturalisme a fait l’objet de nombreuses critiques, précisément dans les pays qui avaient été le plus loin dans l’application des idées multiculturalistes : Angleterre, Pays-Bas ou Canada. Ce n’est pas un hasard si ce sont précisément ces pays qui ont vu l’émergence de courants islamistes radicaux, qui se sont manifestés par des attentats violents, comme l’assassinat de Théo Van Gogh à Amsterdam, ou les attentats de Londres en 2005. En réalité, comme l’expliquait Pierre-André Taguieff en 2008 dans son livre La Judéophobie des Modernes, « c’est dans les pays qui ont institutionnalisé le multiculturalisme que l’opinion musulmane s’aligne le plus sur les positions islamistes ».

Multiculturalisme, relativisme culturel et haine de l’Occident

taguieff.jpgTrès souvent, poursuit Taguieff, le multiculturalisme devient un nom de code masquant une idéologie radicale, fondée sur le relativisme culturel (c’est-à-dire l’idée que toutes les cultures se valent) et sur la haine de l’occident judéo-chrétien. Ainsi, l’idée apparemment inoffensive et plutôt sympathique d’égalité et de coexistence des cultures que recouvre le concept de multiculturalisme se transforme en porte d’entrée et en véritable « boulevard » pour les islamistes, qui se servent des libertés occidentales pour combattre l’Occident. Le multiculturalisme est bien devenu, comme l’affirme Taguieff (reprenant une formule de Paul Landau dans son livre Le Sabre et le Coran) le « cheval de Troie des islamistes »…

 

Pierre Itshak Lurçat


LIRE LA SUITE DANS LE DERNIER NUMERO D'ISRAEL MAGAZINE


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu