Avertir le modérateur

29/08/2011

Interview de Bat Ye’or au site Upjf.org : « Nier l’existence d’Eurabia est stupide »

UPJF : A la suite de l’attentat d’Oslo, plusieurs médias vous ont mise en cause comme ayant « inspiré » l’acte du meurtrier, et un journal suisse vous a même qualifiée d’« égérie d’Anders Brewik »… Ces accusations, qui sont à l’évidence totalement absurdes, participent d’une tentative plus vaste, visant à discréditer plusieurs auteurs néoconservateurs, au prétexte qu’ils sont nommément cités dans le manifeste publié sur Internet par Breiwik. Comment analysez-vous ce phénomène ?

BAT YEOR (Photo de PAUL LANDAU).JPGBat Ye’or : La rapidité et la force de cet hallali médiatique qui s’est déchaîné contre des auteurs et militants contestataires n’ayant aucun lien avec ce crime et prônant un combat politique démocratique, respectueux de la légalité, révèle la puissance d’une force politique transnationale visant à criminaliser des opinions opposées. La presse s’en est fait l’instrument, jouant à la fois les policiers, les inquisiteurs, et les juges, violant la sphère privée, harcelant ses victimes et les acculant à se disculper contre des diffamations gratuites assénées sans aucune preuve. Aucun des journalistes m’ayant interviewée n’avait lu un seul de mes livres, mais ils se comportaient en accusateurs et en juges tout à la fois, dans un domaine où ils étaient totalement incompétents.

Tous posaient les mêmes questions, comme si elles émanaient d’une seule et même source qui les leur avait dictées. Les mêmes lettres étaient envoyées aux dissidents « islamophobes » coupables de se rebeller contre le conformisme idéologique à travers toute l’Europe et aux Etats-Unis. Avaient-ils été déjà repérés avant le massacre d’Oslo par le bureau de la Surveillance Globale ? Tous, en masse, étaient rendus responsables de ce crime odieux, cloués au pilori par les incitations à la haine. 

Les victimes étaient jugées coupables d’avance comme les Juifs dans les années 1930. Coupables d’avoir pensé, coupables d’exercer leur devoir démocratique de citoyen par l’examen critique de leurs gouvernants, de leurs politiques, de journalistes et d’intellectuels proches du pouvoir. Or tout citoyen de l’UE a non seulement le droit mais le devoir, conformément aux articles 18 à 21 de la Déclaration des Droits de l’homme, d’exprimer son opinion, et de critiquer les hommes politiques. L’Europe qui se targue de promouvoir les Droits de l’homme sur de lointains continents ne les respecte pas chez elle/

Lire la suite

28/08/2011

Lancement de campagne réussi à Natanya pour Edward Amiach

EDWARD AMIACH.jpgAprès plusieurs réunions privées, à Tel-Aviv et Eilat notamment, Edward Amiach, candidat aux élections législatives de la 8e circonscription, a tenu dimanche dernier sa première réunion publique à Natanya, à l’hôtel King Salomon, devant un public nombreux et attentif constitué d’habitants de Natanya et de la région. En présence du maire de la ville, Myriam Feierberg, du ministre Yossi Peled et de nombreux autres militants et amis de l’UPJF – comme le président de Radio J Serge Hadjenberg, la fondatrice du LIBI France Gladys Tibi et le coprésident du Likoud mondial Jacques Kupfer ainsi que du Dr Emmanuel Navon – Edward Amiach a présenté avec brio son programme et répondu aux questions de l’assistance.

Plusieurs membres du bureau de l’UPJF, parmi lesquels Claude Barouch et le président Richard Portugais, sont intervenus en début de soirée pour expliquer le soutien de l’UPJF au candidat Edward Amiach. Le ministre Yossi Peled a ému l’auditoire en relatant son enfance à Anvers pendant la Shoah, caché dans une famille chrétienne. Après l’intervention de la maire de Natanya, Myriam Feierberg, qui a exprimé son soutien et ses vœux de réussite à Edward Amiach, celui-ci a pris la parole et a relaté son parcours professionnel et militant. Il a exposé les principaux éléments de son programme, dont les deux volets essentiels sont le programme politique général qui concerne tous les pays membres de la circonscription et le programme spécifique à Israël. (Plus de renseignements sur le site www.edwardamiach2012.com) 

 

natanya_21_08_11.jpg_11_jpg.jpg

Edward Amiach, Claude Barouch et Emmanuel Navon

 

Répondant aux questions de l’assistance de manière précise et circonstanciée, Edward Amiach a expliqué en quoi sa candidature se distinguait de celles des autres candidats, en particulier par le fait qu’il est soutenu par l'UPJF, qui est le lobby pro israélien le plus actif  en France. L’UPJF dispose d'un réseau relationnel le plus étendu et le plus dense dans tous les milieux. Elle est à la pointe du combat en faveur de la communauté et d'Israël depuis 1997.

Elster.collectifDesinfo-copie.jpgEdward Amiach a rappelé à cette occasion que c’était l’UPJF qui avait entamé le combat pour la vérité dans l’affaire Al-Dura, en organisant la grande manifestation devant les bureaux de France 2, en octobre 2002 et en finançant le film d’Esther Shapira (Philippe Karsenty était à l’époque le porte-parole de l’UPJF). Les membres de l’auditoire, habitants de Natanya pour la plupart, se sont montrés très intéressés par son programme, qui apparaît comme étant un des plus complets et adaptés aux citoyens français de la 8e circonscription. Pour finir, Edward Amiach a appelé les Franco-Israéliens à s’inscrire sur les listes électorales (date limite 31 décembre 2011).

Pour plus de renseignements rendez-vous sur le site www.edwardamiach2012.com

19/08/2011

Eurabia et La fondation Anna Lindh

 Dans une interview qui date du 7 decembre, l’historienne  Bat Ye’or1 interrogée par Paul Landau parle de la fondation Anna Lindh. Une fondation au coeur du système d’islamisation de l’Europe qui ne manque pas de ressources puisqu’elle se vante sur son site Internet ici, d’être financée par plus de quarante États euro-méditerranéens. 

Paul Landau : Une récente polémique a opposé “Riposte Laïque” à la journaliste militante Caroline Fourest, qui siège au Conseil de la Fondation Anna Lindh pour le “dialogue entre les cultures”. Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est véritablement cette Fondation, pourquoi elle a été créée et quels sont ses objectifs ?

Bat Ye’or : La Fondation Anna Lindh (FAL) appartient au système transnational de gouvernance mis en place par l’Union Européenne. Depuis 2004 ce système s’est beaucoup développé et compte parmi ses plus importantes réalisations l’Alliance des Civilisations. Comment décrire ces organisations monstrueuses qui formatent la pensée des Occidentaux, de la naissance à la mort et dans tous les secteurs ? Vladimir Boukovsky a désigné ce système par le nom d’« UERSS » (EUSSR en anglais).

A l’instar du régime communiste, qui invoquait des objectifs humanitaires et pacifiques pour confisquer les libertés des peuples, ces systèmes de gouvernance transméditerranéenne et transnationale affichent des buts d’une haute tenue morale et d’une éthique politique irréprochable : état de droit, démocratie, droits de l’homme, établir la paix, l’amour et la compréhension entre les peuples, notamment entre Occidentaux et musulmans.

Modifier les perceptions jugées racistes et intolérantes à l’égard de l’islam afin de préserver la paix et la sécurité en Méditerranée  

Pour parvenir à ce but fort louable, la Fondation Anna Lindh développe une stratégie visant à culpabiliser les Européens, à modifier leurs perceptions jugées racistes et intolérantes à l’égard de l’islam afin de préserver la paix et la sécurité en Méditerranée par le maintien des flux migratoires, le métissage des populations, le multiculturalisme et le gommage des identités culturelles et nationales.

La Fondation est donc au coeur du système d’Eurabia. Elle se définit comme un Réseau de réseaux et regroupe quarante Etats euroméditerranéens. Elle coordonne leurs réseaux nationaux et « fédère des centaines d’organisations civiles et institutionnelles », comme l’explique son site. Son Réseau compte des centaines d’ONG, d’universités, « associations, institutions publiques ou privées, de fondations sans but lucratif, de collectivités territoriales, toutes coordonnées par le chef de file de chaque réseau national ». Les Etats membres et la Commission Européenne assurent son financement.

L’organe suprême qui gère les orientations de la politique stratégique de la Fondation est le Conseil consultatif dont les recommandations sont transmises au Conseil des Gouverneurs, au Directeur et aux réseaux nationaux. A la tête de cette hiérarchie de la pensée unique siège le Président de la Fondation. Caroline Fourest est l’un des membres élus du Conseil Consultatif.

Les activités de la Fondation embrassent tous les secteurs culturels, artistiques, éducatifs, les programmes d’enseignement et les médias afin de conditionner, uniformiser et formater la pensée des Européens. La Fondation Anna Lindh est à l’origine de la pensée unique et du politiquement correct, qui emprisonnent la pensée et étouffent la critique dans ses myriades de réseaux. C’est elle qui fournit la nourriture intellectuelle qui alimente les peuples de l’Union européenne. Tout ce qui s’oppose à sa vision est éliminé par le boycott et le silence.

 

Paul Landau : Pouvez-vous nous rappeler qui est Anna Lindh ?

Bat Ye’or : Le nom pour une telle Fondation ne pouvait être mieux choisi, on le doit à Javier Solana, le grand concepteur de la politique méditerranéenne et de la gouvernance internationale de l’UE.

Ce nom est celui du ministre des Affaires étrangères suédois dont la haine à l’égard d’Israël, selon les termes de l’ambassadeur d’Israël en Suède, Zvi Mazel « peut être seulement décrite comme pathologique. Sous son leadership, la Suède fut le pays de l’UE qui publia le plus grand nombre de condamnations unilatérales d’Israël ». Cette observation explique le choix du nom, de la personne, de la politique et de l’esprit de la FAL. Anna Lindh, comme Solana, nourrissait une admiration enthousiaste pour Arafat qui, comme on le sait, expérimenta sur les Israéliens toutes les formes de terrorisme aujourd’hui perpétrées en Occident et dans les pays musulmans.

La Fondation Anna Lindh  travaille en synergie avec l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI, 56 pays musulmans)

La FAL travaille en synergie avec l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI, 56 pays musulmans), et cette collaboration explique les modifications dans l’enseignement, la culture, les politiques et les orientations des médias dans l’UE. La FAL est un gouffre à milliards et bien que son siège soit à Alexandrie, elle n’a pas réussi à empêcher les attaques, les meurtres et les humiliations intolérables dont souffrent les Coptes, ainsi que les destructions de leurs biens et de leurs possessions dans divers villages d’Egypte.

En Turquie - pays qui aime donner des leçons de tolérance et où on aurait pu croire que les pauvres résidus des populations chrétiennes pré-islamiques, pourraient enfin jouir d’un peu de paix après les charniers du XXe siècle - les chrétiens du Tour Abdin (Mardin, Turquie) se voient contester la possession de leur antique monastère (4e siècle). Dans tout le monde arabe et particulièrement en Egypte, la littérature haineuse, loin de diminuer, a augmenté. C’est sans doute la FAL qui a formaté toute la désinformation concernant la riposte israélienne d’autodéfense contre les missiles lancés de Gaza durant sept ans sur la population civile israélienne.

Lire le reste de l’interview sur Riposte Laïque où elle parle notamment du vote suisse contre les minarets.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu